Quand un coucher de soleil sur Instagram met la sécurité de Marvel sur les rotules

Cinéma

Par Antoine le

On ne rigole pas avec la diffusion d’informations sur le tournage d’un blockbuster à plusieurs millions de dollars : c’est Disney et Marvel qui le disent. Et c’est Emma Fuhrmann, qui jouait Cassie Lang dans Avengers : Endgame, qui en a fait les frais.

Dans une interview à ComicBook, la jeune actrice a partagé une anecdote qui en dit long sur le niveau de protection de ces tournages. Elle qui souhaitait tout simplement alimenter son flux Instagram avec une image en apparence tout à fait innocente s’est retrouvée épinglée par les services de sécurité de la maison-mère, rien que ça.

« Je suis allée tourner à Atlanta, et il y avait ce magnifique coucher de soleil. J’ai pris une photo du coucher de soleil et je l’ai postée sur ma story Instagram, avec un seul tag qui indiquait l’endroit : Atlanta, Géorgie. Le lendemain, le chef de la sécurité est venu dans ma caravane m’expliquer pourquoi je ne pouvais pas poster ça »

Évidemment, l’actrice proteste et se défend de toute volonté de partager des détails critiques sur l’intrigue du film. Mais l’armée des fans de Marvel compte dans ses rangs quelques forcenés qui rendent ces mesures de sécurité nécessaires, et Fuhrmann l’a appris à ses dépens. Le chef de la sécurité a ainsi été assailli d’appels, lui demandant où précisément à Atlanta le tournage avait lieu. Si ni l’actrice ni la production n’ont subi de préjudice, cela a été l’occasion d’une prise de conscience de sa part.

« Je ne comprenais pas vraiment à quel point Marvel était énorme »

Cette histoire aura au moins eu le mérite de servir d’expérience professionnelle à l’actrice, qu’on ne reprendra certainement pas à alimenter ses réseaux sociaux en période de tournage. Elle explique qu’elle ne « comprenait pas » entièrement l’ampleur du phénomène, d’où sa relative naïveté.

Concernant le grand public, cette anecdote est aussi un moyen de se rendre compte de l’ampleur du phénomène MCU, pour ceux qui en douteraient encore. Mais c’est surtout une preuve supplémentaire s’il en fallait, que les studios ne lésinent pas sur les mesures anti-fuites, et ce malgré le fait que Marvel soit coutumier  du fait. Si certaines d’entre elles sont savamment contrôlées voire scénarisées pour le grand public à des fins de promotion (on pense à une partie des “leaks” de Tom Holland), celles qui ne le sont pas peuvent coûter cher aux studios. À tel point que le FBI peut même se mêler de l’affaire : c’est ce qui est arrivé au petit malin à l’origine de la fuite d’X-Men Origins : Wolverine.

Source: Gizmodo