George R.R. Martin ne changera pas la fin de Game of Thrones à cause de la réaction des fans

Série

Par Antoine le

Malgré la déception de certains fans suite à la fin de la série télévisée, George R.R. Martin n’a aucune intention de modifier la fin de ses livres.

Après la fin de Game of Thrones en mai dernier, de nombreux fans ne se sont pas fait prier pour exprimer tout leur mécontentement quant à la fin de la série. Une partie d’entre eux semblait notamment attendre que l’auteur tienne compte de ce désaveu lors de la rédaction des deux derniers opus du Trône de Fer. Une pétition qui demandait la réécriture de la fin a ainsi dépassé le million et demi de signatures.

Pas de chance pour ces derniers : George R.R. Martin n’a pas prévu de verser dans le fan service. L’auteur a révélé qu’il ne comptait en aucun cas changer la fin des livres sur la base des demandes d’un groupe de fan, au risque d’en froisser certains.

« Je veux écrire le livre que j’ai toujours voulu écrire. Et quand il sortira, ils l’aimeront ou pas » a déclaré l’auteur du Trône de Fer.

La difficile balance entre fan-service et perméabilité à la critique

L’auteur souhaite donc conserver une totale autonomie artistique. Il n’a aucunement prévu de devenir le nègre littéraire de milliers de fans, et entend bien creuser sa propre vision originale, lui qui est connu pour ses méthodes d’écriture lentes et introspectives. Une démarche que certains ont déjà malheureusement commencé à interpréter comme du dédain envers sa fanbase

D’après Metro, l’auteur admet que les trois dernières années ont été “étranges” pour lui depuis que la série a dépassé le livre, un peu comme “deux réalités qui coexistent”.

Game of Thrones est évidemment un cas particulier à cause de son succès planétaire indiscutable, mais cela repose tout de même la question de la critique à l’âge d’Internet. Aujourd’hui, force est de constater que la voix du public est souvent sacralisée. On le voit à chaque polémique sur une série : la vindicte populaire ne s’arrête parfois que lorsque les attentes du public (souvent contradictoires) sont satisfaites. Un vrai casse-tête, dont Martin ne semble toutefois pas s’embarrasser outre-mesure. Une bonne nouvelle pour les fans de ses œuvres papier, qui pourraient être soulagés de savoir que l’authenticité de l’histoire n’est pas compromise par l’ingérence du public… ou au contraire, qui pourraient rester déçus de ne pas avoir été entendus.

Source: Metro