Le DisplayPort 2.0 est officiel et promet monts et merveilles

Hardware

Par Henri le

Nos écrans sont de plus en plus grands et affichent toujours plus de pixels. Alors les standards de câble s’adaptent… Et prennent de l’avance ! C’est aujourd’hui le cas du célèbre DisplayPort.

Le Display port a vu le jour en 2006, mais est graduellement monté en gamme avec des mises à jour importantes. Alors que la 4K commence à bien se démocratiser et que les constructeurs regardent déjà vers la 8K, les câbles vont devoir s’adapter.

Le consortium VESA, dont le but est de définir des standards vidéo et de normaliser certains composants en la matière, vient ainsi de dévoiler officiellement le DisplayPort 2.0. Comme son nom l’indique, des changements importants sont à prévoir, même par rapport à la dernière version en date (1.4). La rétrocompatibilité avec les anciennes versions est néanmoins assurée.

Ce dernier fonctionne grâce au protocole Thunderbolt 3 et se branche désormais en USB Type-C. De quoi faire largement augmenter les débits puisque la bande passante du DisplayPort 2.0 passe de 77,4 Gbps contre 25,92 Gbps pour la précédente version. Notons également que l’USB Type-C va permettre de faire transiter une alimentation électrique, qui limitera néanmoins la définition à 8K à 30 Hz (ce qui est déjà pas mal).

Crédits : VESA

On apprend ainsi que ce nouveau câble permettra de profiter de la 8K HDR à 60 Hz, ou deux écrans 4K à 144 Hz (mais sans HDR). Le document fourni laisse même entendre que l’on pourra afficher de la Full HD 1080p sans HDR à 1000 Hz… Même si ces moniteurs ne seront pas disponibles avant un moment ! Les dalles rafraîchies à 480 Hz sont en effet en phase d’expérimentation.

Ce n’est pas tout, le VESA a également mis en avant le Display Stream Compression (DSC), un moteur de compression permettant d’économiser de l’énergie et de la bande passante et de faire transiter plus de pixels. Il serait ainsi possible de proposer jusqu’à 16K à 60 Hz avec HDR.

Les premiers câbles de ce genre seront disponibles d’ici la fin de l’année 2020, mais leur adoption massive interviendra probablement plus tard.