Un parc d’attraction dédié à Hunger Games, Divergente et Twilight va ouvrir fin juillet en Chine

Cinéma

Par le

Les parcs à thème basés sur des séries et films ont la cote en ce moment . Après l’ouverture d’une zone Star Wars au Disneyland Resort de Californie fin mai, c’est un parc estampillé Lionsgate qui va ouvrir ses portes en Chine le 31 juillet.

© Lionsgate

Ce n’est pas Disney qui va nous contredire : intégrer des références à des films ou séries iconiques à un parc à thème est souvent synonyme de succès retentissant. Cette fois, c’est le studio Lionsgate qui se prête au jeu et ouvre son propre parc d’attractions à Zhuhai, en Chine.. Destiné à un public adulte, il est conçu entièrement en intérieur et devrait abriter pas moins de 25 attractions différentes sur plus de 240,000 m² ! Les visiteurs seront immergés dans un univers plus mature et moins féérique que la plupart des autres parcs d’attraction : il sera d’ailleurs interdit aux moins de 13 ans, et visera en priorité les jeunes couples entre 20 et 30 ans à la recherche de sensations fortes.

Ces attractions seront évidemment basées sur les franchises les plus connues de Lionsgate. On peut ainsi citer Twilight ou encore Divergente, mais on peut s’attendre à ce que la star du parc soit l’espace Hunger Games. Il devrait avoir son propre étage réservé et directement inspiré de l’univers de la célèbre trilogie.

Les attractions seront résolument axées sur le high-tech, avec de nombreux manèges en réalité virtuelle par exemple. La population chinoise, particulièrement les jeunes, est très réceptive à ces nouvelles formes de divertissement. L’espace réservé à la saga Twilight devrait par exemple connaître un certain succès, avec ses expériences en réalité virtuelle photoréaliste :les visiteurs pourront chevaucher une moto aux côtés d’une meute de loups en pleine bataille contre un groupe de vampires. L’attraction Divergente devrait elle-aussi proposer son lot de battements de coeur manqués, avec notamment une planche de pirate virtuelle perchée à la hauteur d’un gigantesque immeuble.

Un format à l’avenir radieux

D’après Dave Cobb, l’un des créatifs ayant participé à la mise en place du projet interrogé par Forbes, on pourrait assister à un nombre croissant d’ouvertures de parcs de ce type, où le visiteur n’est “plus seulement un simple passager”: fini le grand-huit vertigineux, bonjour les gadgets et la réalité virtuelle.

Les attractions avec le plus de succès ne sont pas seulement celles qui vous intègrent à l’histoire, émotionnellement et physiquement, mais également à travers les interactions et les choix que vous faites. Cette interactivité est ce qui va différencier les attractions du futur, parce qu’on a affaire à un public qui a grandi à l’ère des jeux vidéo.

On peut légitimement se demander si la montée en puissance de ces parcs, qui semble inévitable, sera de nature à compromettre la survie des parcs plus traditionnels. S’il faudra toujours une offre capable de satisfaire les accros aux sensations fortes, on peut imaginer qu’il sera bientôt beaucoup plus rentable d’aménager une salle en réalité virtuelle qu’un megacoaster à plusieurs millions d’euros. Pour les chanceux disposant d’un pied-à-terre à proximité, vous pourrez aller découvrir ce parc novateur le 31 juillet prochain.

Source: LA Times