VR Arles, un festival sur la Réalité Virtuelle

Evénement

Par Anh Phan le

Depuis quelques années a aussi lieu, en même temps que les Rencontres de la Photographie, le festival VR Arles, un espace, en partenariat avec Intel, Asus, HTC ou encore Western Digital, totalement dédié à la Réalité Virtuelle.

Comme chaque année depuis plusieurs dizaines d’années à Arles se déroule le festival des Rencontres de la Photographie et cette année, on assiste à la 50ème édition qui a ouvert ses portes depuis le 1er Juillet 2019 et qui fermera ses portes le 22 septembre 2019 prochain. Si la photo nous intéresse bien évidemment, c’est surtout la Réalité Virtuelle qui a retenu notre attention.

En effet, depuis quelques années a aussi lieu, en même temps que les Rencontres de la Photographie, le festival VR Arles, un espace, en partenariat avec Intel, Asus, HTC ou encore Western Digital, totalement dédié à la Réalité Virtuelle (RV ou VR). Bien évidemment, parce que c’est Arles, la RV ou VR (pour les intimes) ne se limite pas qu’aux applications vidéo-ludiques qu’on a l’habitude de voir. Le but du festival VR Arles est de mettre en avant de nouvelles expériences liées la VR.

Ainsi, au couvent Saint-Césaire, plusieurs salles attendent le visiteur pour naviguer entre fictions, documentaires, jeux et autres créations artistiques. Si on connait déjà les possibilités au niveau des jeux-vidéos, on découvre avec un réel plaisir les créations présentées lors du VR Arles. Le VR Arles se présente ainsi sous la forme de 3 zones, la première a pour thème d’Imaginer le Réel, la seconde de Raconter le Réel et enfin la dernière d’aller Au-delà du Réel.

On n’a pas pu faire toutes les expériences, il y en avait beaucoup mais voici celles qui nous ont marqué. Dans la zone pour Imaginer le Réel, on a été bluffé par l’expérience Gloomy Eyes : First Light qui raconte comment un zombie du nom de Gloomy va tomber amoureux d’une jeune fille, Nena. La réalisation est des plus réussies et on soulignera une narration très proche d’Allumettes sur PS VR. La 2ème expérience est plus ludique puisqu’il s’agit de BonFire où l’utilisateur incarne le soldat Space Scout 817, à la recherche d’une nouvelle terre d’asile pour l’humanité. Encore une fois très ludique avec une réalisation digne d’un jeu-vidéo commercial.

Dans le zone pour raconter le réel, on a pu découvrir de nouvelles formes de documentaires. La réalité virtuelle permet alors une immersion telle qu’on a l’impression de faire partie du documentaire. C’est le cas, par exemple, du documentaire Traveling While Black qui raconte la longue histoire des restrictions imposées aux Noirs-Américains lors la ségrégation aux Etats-Unis. Grâce à la réalité virtuelle, on se retrouve souvent comme si on était la personne qui interviewait les intervenants, ce qui a pour résultat une immersion sans précédent.

Et enfin la zone pour aller Au-delà du Réel permet de découvrir la réalité virtuelle d’un point de vue bien plus artistique et créatif. En toute honnêteté, c’est sur cette partie qu’on a vu nos limites dans le monde de l’art. Si les expériences ne sont pas dénués de sens, je pense qu’il est plus difficile d’apprécier un travail artistique dans la mesure où on se retrouve bien souvent trop seul pour comprendre la démarche de l’auteur. Il aurait fallu une sorte d’avatar dans le monde virtuel pour mieux expliquer les choses. Je pense notamment à l’expérience HanaHana qui permet de créer une multitude de mains et de faire des arbres infinis de mains… J’étais perdu et je le suis toujours…

Dans tous les cas, VR Arles est un festival des plus intéressants, surtout qu’il nous permet de voir des expériences qui ne se limitent pas aux jeux-vidéo comme on a souvent l’habitude de voir en ce moment. Ce ne sont encore bien évidemment que les débuts et les technologies évoluent très vite. On est impatient de découvrir la prochaine édition mais en attendant, si vous n’êtes pas très loin d’Arles, on ne peux que vous conseiller d’y aller faire un tour pendant vos vacances d’été. Pour plus d’informations, c’est par ICI, sur le site officiel.