Cette IA va régler le problème le plus énervant des soirées dans les bars

Gadget

Par Antoine le

L’entreprise britannique DataSparQ a présenté sa nouvelle création : une intelligence artificielle sous-tendue par la reconnaissance faciale qui promet de pacifier les files d’attente dans les bars. On demande à voir.

© DataSparQ

La reconnaissance faciale fait encore largement débat aujourd’hui. La faute à son champ d’applications : le plus souvent, cette technologie est utilisé à des fins de maintien de l’ordre et de surveillance. Cela génère des inquiétudes de la part du grand public à de nombreux niveaux, d’autant plus que ces systèmes sont encore loin d’être au point . Mais elle peut aussi être mise au service du confort des gens. C’est en tout cas l’objectif d’AI Bar, un système qui utilise la reconnaissance faciale pour… vous placer dans la file d’attente de votre bar préféré. Le tout garanti sans resquilleurs indélicats et autres tricheurs des tavernes.

Terminé, les longues minutes à fixer le barman en voyant les gens vous passer devant sans vergogne. A votre arrivée au comptoir, l’IA va vous tirer le portrait et vous attribuer un numéro dans la file d’attente. Un peu comme le système qui existe déjà dans de nombreux fast-food, où le fait de commander vous attribue un numéro et une place dans la file, la photo en plus. Cela devrait avoir plusieurs intérêts. Le premier, le plus évident, est de mettre en place une file d’attente explicite qui empêche les cohues, et vous fournit une estimation de votre temps d’attente.

Sur la vidéo de promotion, on remarque que certains clients sont reconnus comme étant âgés de “moins de 25 ans”. Une icône apparaît alors sur l’écran, invitant les clients concernés à “préparer une pièce d’identité”. Il est également possible d’ajouter plusieurs visages à une même ardoise lors de sorties en groupe. En somme, de quoi rendre plus sereines toutes vos commandes au bar : nous arrivons donc officiellement à une époque où l’IA va jusqu’à optimiser votre état d’ébriété. What a time to be alive.

Quid des données personnelles ?

En attendant la prochaine IA qui passera derrière IA Bar pour s’occuper de votre gueule de bois, reste à se poser la question qui fâche : qu’arrive-t-il à vos photos et à l’historique de vos commandes ?

DataSparQ, l’entreprise à l’origine de ce système, a expliqué à Gizmodo “aucune image de visage n’est stockée”, sous entendu sur le long terme. Mais une vignette est effectivement gardée en mémoire localement, et supprimée à la fin de la session – soit “dans la majorité des cas, à la fin de la nuit”. Pendant l’utilisation, les images sont envoyées sur les serveurs de Microsoft Azure, la plateforme de Cloud Computing du géant de Redmond, d’où ils sont également supprimés dès la fin de la session.

Si vous ne souhaitez pas être pris en photo par ce système, le porte-parole de l’entreprise explique qu’il faudra s’assurer de ne pas entrer dans la zone filmée : impossible d’avoir le beurre et l’argent du beurre dans les bars qui seront équipés de ce système. Il affirme cependant qu’il s’attendrait à ce que les responsables de ces établissements placent une signalisation autour de la zone en question. Une approche serait de copier celle qui existe déjà dans les aéroports et devant de nombreux guichets : une bande au sol, qui indiquerait au client qu’en la dépassant, il “rejoint la file d’attente IA”.

John Wyllie, directeur de DataSparQ interviewé par Gizmodo, a annoncé que l’entreprise souhaitait déployer son système dès l’année prochaine. L’idée est en tout cas vraiment intéressante : si cela permet de ramener un peu de civisme dans certains bars où jouer des coudes fait partie du menu, on imagine que peu de monde refuserait l’idée. D’autant plus que cela pourrait aussi soulager le personnel du bar… à moins qu’ils ne s’opposent à l’idée, craignant d’être poussés dehors par les robots avec la démocratisation des bars automatiques, comme à Strasbourg.

Source: Gizmodo