Pas calmé, Trump inflige des nouveaux droits de douane à la Chine

Business

Par Henri le

Alors qu’une accalmie pointait le bout de son nez, le président américain a décidé de mettre à exécution une de ses menaces.


Les tensions entre la Chine et les États-Unis sont décidément loin d’être terminées. Estimant que les négociations commerciales n’avancent pas assez vite, le président américain a décidé de passer à la vitesse supérieure.

Et c’est une nouvelle fois sur Twitter qu’il a décidé de communiquer. Il a ainsi annoncé l’instauration de droit de douane sur l’ensemble des produits chinois importés. Ce sont donc 300 milliards de produits chinois, passés entre les mailles des filets depuis le début de la crise, qui vont recevoir une taxe de 10% dès le mois de septembre. Une augmentation importante, même si Trump a expliqué qu’il se réservait le droit de monter les tarifs douaniers de 25% sur les produits chinois importés sur le territoire.

Évidemment, ce ne sont pas les entreprises chinoises qui paieront ces frais supplémentaires. L’augmentation des tarifs va donc se répercuter sur les consommateurs. Une flambée des prix qui va probablement calmer les ardeurs des Américains, ce que cherche visiblement le gouvernement US. Trump met d’ailleurs énormément en avant l’application de ces taxes, se nommant lui-même « Tariff Man » (l’homme-taxe) auprès de ses partisans.

Selon lui, Pékin n’a pas respecté ses engagements. Le gouvernement chinois avait promis de passer d’énorme contrat pour l’achat de matériel agricole, mais également d’endiguer la vente de fentanyl, un analgésique surpuissant à l’origine d’une crise sanitaire aux États-Unis.

Cependant, cette décision a eu des conséquences immédiates sur les marchés financiers. Le Wall Street Journal précise ainsi que le cours du pétrole à perdu 8%, sa plus grosse chute depuis février 2015.

Le chef de la diplomatie chinoise a annoncé que cette menace n’était « ni appropriée ni constructive » pour résoudre la crise.