Loot Boxes : Sony, Microsoft et Nintendo préciseront les probabilités d’obtenir des objets rares

Jeux Vidéo

Par Henri le

Le phénomène des microtransactions n’est pas nouveau, mais l’Entertainment Software Association (ESA) a décidé de se pencher plus sérieusement dessus.

Les loot boxes telles que vous les connaissez actuellement ne seront bientôt qu’un vieux souvenir. Comme l’a récemment indiqué l’ESA, les trois plus gros constructeurs de consoles se sont engagés à une plus grande transparence sur le sujet. Ces butins (des coffres pour la plupart) aléatoires ont plusieurs fois été décriés par les joueurs, qui y voyaient un moyen de soutirer des fonds sans indiquer clairement ce qu’on payait. Un jeu d’argent à la limite de la légalité.

L’association vient de publier un message où elle explique que les trois firmes vont adopter une nouvelle politique de divulgation sur leurs plateformes.

Concernant les loot-boxes payantes dans les jeux développés pour leurs plates-formes, ils devront divulguer les informations sur la rareté et la probabilité d’obtenir des objets virtuels. Ces informations obligatoires s’appliqueront également aux mises à jour du jeu, si la mise à jour ajoute de nouvelles fonctionnalités pour ces loot boxes. (via JV.com)

Star Wars Battlefront II

C’est une sacrée avancée, car cela signifie que le pourcentage de chance de récupérer tel ou tel item devra être indiqué aux joueurs. Il faudra donc détailler la « rareté relative » du contenu des coffres. Aucune date n’a pour l’instant été fixée pour la mise en place de cette nouvelle politique, mais les constructeurs ont tous indiqué qu’ils seront en règle durant l’année 2020.

L’ESA ne s’est visiblement pas arrêté là puisqu’elle a annoncé que ses partenaires éditeurs allaient faire de même en suivant le même agenda. Et la liste est longue ! Activision Blizzard, BANDAI NAMCO Entertainment, Bethesda, Bungie, Electronic Arts, Microsoft, Nintendo, Sony Interactive Entertainment, Take-Two Interactive, Ubisoft, Warner Bros. Interactive Entertainment, et Wizards of the Coast se plieront également à la demande.

Une bonne nouvelle qui permettra de ne plus cultiver un flou juridique inutile autour de la question, tout en aidant les joueurs à faire le (bon ?) choix.