Airbnb : 54 000 € de dégâts après une location qui tourne mal

Buzz

Par Amandine Jonniaux le

Leader incontesté de la location à court terme entre particuliers, Airbnb offre aussi régulièrement aux utilisateurs de la plateforme son lot de mauvaises surprises. C’est notamment le cas de ce Canadien, qui pensait louer sa maison à un jeune couple, pour finalement se retrouver avec plus de 54 000 € de travaux sur les bras. 

C’est à London, en Ontario qu’une location Airbnb a très mal tourné il y a de ça quelques mois. Alors que Tyler McBride pensait louer sa maison à un jeune couple dans la nuit du 27 au 28 juin dernier, le propriétaire a eu la mauvaise surprise de découvrir d’importants dégâts en rentrant chez lui, comme le rapporte la CBC, relayée par Presse Citron. “Il y avait des trous dans de nombreuses pièces, des fenêtres cassées, beaucoup de débris de verre, des miroirs fracassés, et tout ce qui était dans les tiroirs a été pris et jeté sur les murs”, explique le Canadien, prévenu par les forces de l’ordre au beau milieu de la nuit. Il faut dire qu’en plus du “couple” que Tyler McBride avait rencontré, ce sont près de 50 fêtards qui ont investi la maison dans la soirée pour célébrer la fin de leurs études secondaires. Alors que l’annonce précisait bien que la location était prévue pour huit personnes, et qu’il était (entre autres) interdit d’y organiser des fêtes, les étudiants ont ainsi profité de leur soirée pour saccager complètement les lieux. Prévenue par les voisins, la police est finalement intervenue pour mettre fin au carnage. Six jeunes de 18 ans ainsi que trois mineurs ont été interpellés, et jugés responsables de dégâts s’élevant à environ 80 000 $ CA, soit plus de 54 000 €. 

Après près de deux mois à déterminer l’ampleur des dégâts, les neuf jeunes étudiants impliqués dans le litige ont finalement été contraints à verser chacun 5 000 $ CA de dommages et intérêts au propriétaire. De son côté, Airbnb est resté assez discret sur le sujet, mais a promis de prendre en charge une partie des travaux. Malgré cette belle mésaventure, Tyler McBride ne semble pourtant pas vacciné contre les sites de location. Le Canadien prévoit d’ailleurs de réactiver son annonce dès que les travaux seront terminés : “On ne peut pas toujours faire respecter les règles”, explique-t-il avec philosophie, arguant que la politique d’Airbnb est “un bon système”, et que l’incident n’est qu’un “cas isolé”.