L’UE adopte le « droit à la réparation » sur les produits électroménagers

Sur le web

Par Remi Lou le

L’Union Européenne vient d’adopter le droit à la réparation pour les produits électroménagers. Concrètement, et ce à partir de 2021, tous les fabricants devront s’assurer de fournir des pièces détachées aux réparateurs indépendants afin de permettre la réparation de l’appareil sur 10 ans après sa commercialisation.

Cette nouvelle réglementation concerne aussi bien les machines à laver, que les lave-linges, les frigidaires ou encore l’éclairage. Elle est censée permettre aux particuliers de pouvoir faire réparer leurs appareils récents, grâce à des pièces de rechange que les constructeurs seront obligés de fournir pendant 10 ans. Cette décision fait suite, notamment, aux nombreuses plaintes des consommateurs concernant la durée de vie de leurs produits électroménagers, et à la difficulté de faire réparer un appareil une fois la garantie expirée, obligeant souvent ces derniers à racheter un appareil neuf.

Aussi, le texte adopté par l’UE précise que les fabricants sont dorénavant tenus à concevoir leurs appareils de façon à ce qu’il soit possible de remplacer facilement des pièces. Cela inclut notamment l’interdiction d’utiliser des pas de vis propriétaires. On retrouve également la nécessité de rendre les produits électroménagers moins énergivore, aussi bien en facilitant leur recyclage que de réévaluer leur notation énergétique (selon la BBC, 55% des laves-linge vendus en Europe sont notés A+++)

Le but reste bien évidemment de lutter contre l’obsolescence programmée, un vice fortement lié à ce type de produit. C’est aussi un enjeu écologique de taille, notamment afin de faire durer les appareils électroménagers le plus longtemps possible, mais aussi en diminuant leur impact énergétique qui pourrait, à terme, faire économiser 20 milliards d’euros par an aux Européens en matière de consommation énergétique (soit près de 5% de la consommation annuelle en Europe). Pour autant, le texte adopté par l’UE a ses limites, puisqu’il ne propose pas de garantie aux consommateurs afin de réparer eux-même leurs produits électroménagers.