Tchernobyl : La salle de contrôle du réacteur 4 ouverte aux visiteurs les plus téméraires

Général

Par Julie Hay le

Face au succès de la série HBO, le gouvernement prend des dispositions pour proposer une nouvelle expérience aux visiteurs les plus téméraires.

Dans la nuit du 26 avril 1986, les ingénieurs poussent un test de sécurité au-delà des limites provoquant l’une des plus grandes catastrophes du 20e siècle. Trente-trois ans plus tard, la fameuse salle de contrôle du réacteur 4 est accessible aux visiteurs les plus téméraires. Équipés de combinaisons pour matériaux dangereux, de casques et de gants, ils auront cinq minutes pour découvrir la salle, dont le taux de radioactivité est 40 000 fois supérieur à la normale. Une fois la visite effectuée, ils devront se soumettre à deux tests de radioactivité avant de pouvoir quitter le site. Depuis juillet dernier, le site est considéré comme une attraction touristique et le président Volydymyr Zelensky entend bien «redonner une nouvelle vie au territoire ukrainien » expliquait-t-il à cette occasion. Il ajoute « jusqu’à maintenant, Tchernobyl était une mauvaise partie de l’image ukrainienne. Il est temps que cela change. »

Pour faciliter l’accès au site, le gouvernement investi dans des nouvelles routes maritimes, des nouveaux points de contrôle. Des restaurations et constructions de bâtiments sont aussi au programme, à l’image du nouveau dôme métallique inauguré cet été. Il faut dire que la popularité du site est grandissante et c’est à HBO que Tchernobyl doit cette augmentation de sa fréquentation. La mini-série, diffusée en mai a suscité une augmentation de 40 % cet été du nombre de visiteurs dans la ville de Pripyat et ses environs. À noter tout de même que cette évolution de la fréquentation du site, réouvert au public depuis 2011, avait fait débat au vu notamment du comportements de certains instagrammeurs. A tel point que les créateurs de la série avaient dû rappeler à l’ordre les fans. Craig Mazin avait lui-même réagi : «C’est super que la série ait permis d’initier une vague de tourisme dans la zone d’exclusion. Mais oui, j’ai vu les photos postées. Si vous décidez d’y aller, rappelez-vous qu’une terrible tragédie s’est produite ici. Comportez-vous respectueusement vis-à-vis de tous ceux qui en ont souffert et se sont sacrifiés. » Un cas qui n’est pas isolé puisqu’à Dachau aussi, les Instagrammeurs avait été appelés à respecter la mémoire des victimes.