Disney+ : finalement, les films téléchargés qui auront été déprogrammés ne pourront pas être conservés

Business

Par Olivier le

Au fur et à mesure qu’on se rapproche du lancement de Disney+, on en découvre un peu plus sur les possibilités qu’offrira le service de streaming. Notamment en ce qui concerne la lecture hors connexion.

Comme tous les autres services de streaming, Disney+ permettra de télécharger des épisodes ou des films, pour pouvoir en profiter en dehors d’une couverture réseau. Classique donc, mais Disney+ a laissé entendre que cela irait un cran plus loin : les abonnés pourront aussi lire du contenu téléchargé même quand celui-ci aura été déprogrammé. Malheureusement, c’est plus compliqué que cela.

Des propos mal interprétés

Bob Iger, le PDG de Disney, avait effectivement suggéré que les programmes qui seraient amenés à disparaitre du service en raison d’accords de distribution, pourraient rester lisibles chez les utilisateurs ayant eu la présence d’esprit de les télécharger. Un porte-parole du groupe a précisé auprès du site The Verge que ces propos ont été « mal interprétés ».

Les vidéos présentes au catalogue de Disney+ seront bien disponibles au téléchargement. Une fois que ces films et séries TV sont déprogrammés, ils ne peuvent plus être téléchargés bien sûr, et leur lecture hors connexion ne sera plus possible. Bob Iger évoquait en fait la possibilité de télécharger du contenu que Disney ne proposait plus nulle part.

Il ne faut cependant pas trop s’en faire. Disney s’est en effet arrangé pour garder très longtemps des films et des séries dans son service de streaming. Cependant, des films qui seront disponibles en exclusivité sur Disney+ à partir de l’année prochaine vont basculer sur Netflix en 2026, selon un accord passé entre les deux entreprises. Mais Disney pourrait s’arranger avec Netflix pour que ce contenu soit disponible sur les deux services.

Le lancement de Disney+ est prévu pour le 12 novembre aux États-Unis et au Canada, au prix de 6,99 $ par mois. En Europe, ce sont les Pays-Bas qui seront le premier pays à en bénéficier, le même jour. L’ouverture en France est prévue pour le printemps 2020.