Après une fusillade le soir d’Halloween, Airbnb va combattre les soirées illégales dans ses locations

apps

Par Remi Lou le

La nuit d’Halloween, une fusillade a éclaté durant une fête sauvage organisée illégalement dans une location Airbnb. Cinq personnes ont perdu la vie.

Le soir du 31 octobre, à Orinda en Californie, cinq personnes perdaient la vie après qu’une fusillade a éclaté dans une soirée d’Halloween réunissant une centaine de personnes. La maison avait été loué sur Airbnb, et la fête n’était pas autorisée, ce qui a poussé la firme à réagir et affirmer qu’elle allait « redoubler d’efforts » pour combattre les « party houses ».

« Ce qui s’est passé jeudi soir à Orinda, en Californie, est horrible ». Sur Twitter, le cofondateur et actuel boss d’Airbnb, Brian Chesky, a indiqué vouloir lutter contre ces « maisons utilisées pour faire la fête (party houses) ». Pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise, Airbnb va dès à présent augmenter le nombre de « contrôle manuel » des réservations, et créer une équipe chargée de réagir instantanément et de prendre des sanctions immédiates contre les utilisateurs qui organiseraient des soirées sauvages dans une location Airbnb.

Selon le quotidien San Francisco Chronicle, le propriétaire des lieux de la soirée d’Halloween qui a tourné à la fusillade avait remis les clés à une jeune femme qui avait indiqué vouloir faire venir une douzaine de membres de sa famille. Finalement, c’est une centaine de personnes qui se sont rendus sur place le soir venu. Plusieurs plaintes pour tapage nocturne ont été transmises à la police, celle-ci se rendait sur les lieux lorsque le drame a eu lieu. Certes, ce genre de tragédie reste rare, mais cela met toutefois en lumière les difficultés que rencontre Airbnb afin de s’assurer que les locataires n’abuseront pas du service. Ces nouvelles mesures pourraient, à défaut de stopper les fêtes sauvages en Airbnb, décourager certains abus.