Le téléphone de Jeff Bezos piraté : pourquoi l’Arabie Saoudite est accusée ?

Général

Par Remi Lou le

Deux responsables de l’ONU viennent de révéler l’existence d’un rapport qui comprendrait de nombreux éléments attestant du piratage du téléphone de Jeff Bezos par les pouvoirs saoudiens en 2018.

Crédits : @Movieshapers via Pixabay

L’affaire est digne d’un film d’espionnage. Ce mercredi 22 janvier, deux responsables des Nations Unies ont fait savoir qu’ils avaient en leur possession de nombreux éléments qui prouveraient que l’Arabie Saoudite a piraté le téléphone de Jeff Bezos, patron d’Amazon et actuel homme le plus riche au monde. Selon les responsables de l’ONU, les éléments sont suffisamment probants pour réclamer une enquête approfondie auprès de Washington et Riyad. Selon le rapport, le téléphone de Jeff Bezos aurait été infecté par un fichier vidéo malveillant envoyé sur WhatsApp par le prince héritier Mohammed Ben Salman en personne, indique le Guardian. FTI Consulting a par la suite affirmé à Reuters que d’importants volumes de données avaient bien été téléchargés depuis le téléphone de Bezos juste après la réception du message infecté.

L’affaire fait suite à des accusations portées l’an dernier par Gavin de Becker, un des hommes de Jeff Bezos. Celui-ci avait affirmé que l’Arabie Saoudite avait bien eu accès aux informations privées contenues dans le téléphone du boss d’Amazon, peu après la divulgation d’informations sensibles sur la vie privée de Bezos dans certains tabloïds, dont même des échanges de SMS « chauds » entre le fondateur d’Amazon et une présentatrice TV américaine, avec qui il aurait entretenu une relation extraconjugale. Gavin de Backer avait alors affirmé que le prince héritier saoudien tenait « le Washington Post pour ennemi majeur » et avait ainsi ciblé personnellement son dirigeant, Jeff Bezos. À l’époque de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, le Washington Post avait en effet couvert en détail l’affaire, d’autant que le journaliste écrivait régulièrement dans  le média américain avant sa mort. Si l’Arabie Saoudite a longuement nié sa responsabilité dans le meurtre du journaliste, le royaume a finalement admis avoir bien joué un rôle.

En ce qui concerne le piratage du téléphone de Jeff Bezos, la réponse de l’Arabie Saoudite ne s’est pas faite attendre. L’ambassade saoudienne aux États-Unis a réfuté avoir joué un quelconque rôle dans cette affaire. « Les articles de presse laissant entendre que le royaume est à l’origine du piratage du téléphone de M. Bezos sont absurdes. Nous réclamons une enquête sur ces accusations afin que la vérité puisse être établie » a indiqué l’ambassade sur Twitter.

Source: Le Monde