Crise sanitaire : ce formulaire en ligne peut vous conseiller sur votre état de santé

Sur le web

Par Felix Gouty le

Le SAMU ne répond pas et les urgences sont débordées ? Vous n’êtes pas obligé de quitter votre demeure pour recevoir un diagnostic. Un formulaire en ligne vous permet de savoir si oui ou non, vous avez vraiment besoin de voir un médecin ou non.

Désormais soumis au confinement, certains Français, inquiets de leur état de santé de manière légitime ou non, se demandent quelle est la marche à suivre. Le numéro d’appel du SAMU, le 15, est saturé. Les urgences des hôpitaux sont à éviter, non seulement parce qu’elles sont débordées, mais aussi parce qu’elles peuvent présenter un risque de contamination. Et la plupart des médecins généralistes n’ont pas les moyens techniques pour effectuer un dépistage nécessaire. Ainsi, plutôt que de prendre un risque inconsidéré et de sortir de chez soi sans savoir à qui demander conseil, un collectif d’assurances, comme Allianz, et d’entreprises de santé numérique ont mis au point un formulaire pour aider les personnes inquiètes à se diriger vers la bonne procédure à suivre.

Après avoir rempli le formulaire, celui-ci vous indique si oui ou non, vous devez demander conseil à votre médecin (Crédits : Alliance Digitale).

Pour y accéder, il suffit de se rendre sur maladiecoronavirus.fr et répondre aux vingt-trois questions posées. En seulement quelques minutes, le résultat de ce questionnaire vous conseille d’appeler le 15, de rechercher un avis médical ou seulement de rester chez soi. La plate-forme web vous oriente aussi vers le numéro d’information officiel 0800 130 000 ou des sites gouvernementaux, répondant à bon nombre de questions au sujet de la pneumonie virale COVID-19. Le collectif Alliance Digitale l’a mise en place en faisant appel à l’expertise de médecins spécialistes de l’AP-HP, des CHRU de Rennes, Lille et Angers et de l’Institut Pasteur. Si les connaissances sur le coronavirus SARS-CoV-2 évoluent, le formulaire sera mis à jour. De plus, le collectif affirme que la page web n’utilise aucun cookie et que les données ne sont stockées que pour les “mettre à disposition de l’Institut Pasteur à des fins d’étude épidémiologique permettant de mieux analyser l’évolution de la maladie et de ses symptômes dans le but d’améliorer la connaissance du coronavirus et d’accélérer la recherche d’un traitement.”