Rechercher “raciste” sur Twitter renvoie au profil de Donald Trump

Une recherche du terme anglais “racist” dans la catégorie “Personnes” de Twitter renvoie le profil du Président des Etats Unis en tête.

Quelques jours après un décret limitant la latitude des réseaux sociaux, voilà une nouvelle qui va certainement faire grincer des dents du côté de la présidence des Etats-Unis. D’après The Independent, relayé par le Figaro, le profil de Donald Trump apparaîtrait en premier dans les comptes suggérés sur Twitter avec le mot-clé “racist”.

Même si le locataire de la Maison Blanche ne va certainement pas apprécier, il ne s’agit cependant pas d’une charge ciblée de la part du réseau social à l’oiseau bleu. C’est la conjonction de l’image du Président auprès du public, de la situation politique et sociale actuelle aux Etats-Unis, et des algorithmes du réseau. Le fait que le profil de Donald Trump soit associé à ce terme vient du nombre de fois où le terme apparaît dans les réponses à ses tweets, ou dans des tweets qui le mentionnent.

Une action concertée ?

Évidemment, ces résultats peuvent être manipulés en théorie, comme cela a été le cas pour Google en 2003. La firme de Mountain View avait été victime d’une campagne de “Google bombing”, où plusieurs individus ont mené une action ciblée pour manipuler les algorithmes de référencement. Résultat : George Bush était le premier résultat lorsque l’on tapait “miserable failure”  (misérable échec) dans le moteur de recherche, et ce malgré les contre-mesures censées empêcher ces attaques.

Twitter assure de son côté que ses algorithmes empêchent ce genre de manipulations. Il n’est effectivement pas surprenant de voir Trump voir associé à ces termes quand on sait combien il est clivant, et combien le climat social actuel offre à ce sujet une résonance encore plus importante qu’à l’accoutumé. Mais ce raisonnement ne permet pas d’exclure que Trump ait effectivement été la cible d’un effort concerté pour manipuler les résultats de recherche de Twitter. Quoi qu’il en soit, le dernier épisode du feuilleton Twitter vs Trump ne manquera pas d’apporter de l’eau au moulin de ce dernier.

Source: Figaro