Rentrée : pourquoi la vaccination contre la grippe et la gastro est recommandée

Science

Par Julie Hay le

Dans moins de 15 jours, les enfants et adolescents feront leur retour sur les bancs de l’école en France. Pour éviter que la recrudescence du COVID-19 ne prenne une tournure encore plus alarmante, mais aussi pour tester plus efficacement les enfants, des pédiatres recommandent la vaccination contre la grippe et la gastro. Dans une lettre ouverte, ils expliquent que cela pourrait faciliter le diagnostic d’une infection au nouveau coronavirus.

Crédits : Klimkin on Pixabay

En France, dans moins de 15 jours, les enfants feront leur retour sur les bancs de l’école. Alors que le virus du COVID-19 circule toujours sur le territoire, l’inquiétude est grande chez les professionnels de santé. Cette rentrée s’accompagne d’un allègement des mesures sanitaires à l’école pour permettre à tous de revenir en classe. Il ne sera désormais plus obligatoire de respecter la distanciation sociale à l’extérieur et dans les endroits clos “lorsqu’elle n’est pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves.” Le port du masque est en revanche toujours obligatoire à l’extérieur comme à l’intérieur. Dans les salles de classes, les enfants de plus de 11 ans devront les porter lors de leurs déplacements et quand la distanciation d’un mètre ne peut être garantie. Face à cette situation, des sociétés pédiatriques recommandent vivement la vaccination dans une lettre ouverte publiée par Le Monde (et relayée par BFM TV). Ils y expliquent que cette vaccination contre la gastro-entérite (type rotavirus seulement) et la grippe permettra de faciliter le diagnostic. « Une vaccination contre la grippe élargie réduirait une partie des consultations pour syndromes respiratoires aigus » explique le professeur Alexandre Belot, rhumato-pédiatre à l’Hôpital Femme Mère Enfant de Lyon. Il faut noter effectivement que les symptômes du virus de la grippe sont sensiblement similaires à ceux du COVID-19. Il en va de même pour la gastro-entérite, puisque la diarrhée est parfois l’un des symptômes du SARS-CoV-2. Cette vaccination permettrait de “ne pas alourdir” les consultations chez le médecin et aux urgences.

L’incertaine contagiosité des enfants

S’ils représentent moins de 5 % des cas de COVID-19 rapportés dans le monde selon l’agence Santé publique France, les enfants ne sont pas à négliger. Les pédiatres appellent donc à la vigilance. Selon une étude publiée dans The Lancet, et rapportée par LCI, les enfants sont exposés à un risque similaire d’infection, mais « ils sont moins susceptibles de présenter des symptômes graves.” En revanche, les “enfants qui présentent des symptômes excrètent la même quantité de virus que les adultes et sont donc contaminants comme le sont les adultes” explique un rapport du Centre Européen de prévention et de contrôles des maladies. Il précise néanmoins que la contagiosité exacte des enfants asymptomatiques reste encore inconnue. L’objectif est donc d’assurer les meilleures conditions pour la reprise des cours dans les écoles, collèges et lycées et d’éviter une nouvelle fermeture des établissements. Pour rappel, ils sont restés fermés pendant plusieurs mois à partir du 12 mars. Certains élèves ne sont d’ailleurs pas revenus sur les bancs de l’école avant le 22 juin dernier, date à laquelle l’école est redevenue obligatoire post-confinement.

Source: BFM TV