Huawei pourrait définitivement sortir du marché des smartphones

culture geek

Par Victor Keller le

D’après un analyste financier réputé, la multinationale chinoise de téléphonie serait menacée de quitter le marché des smartphones, dont elle occupe pourtant la première place grâce à ses records de vente en 2020.

En avril 2020, Huawei s’était hissée à la première place des vendeurs de smartphone dans le monde, devançant le coréen Samsung. Le constructeur chinois peut également se vanter d’être le premier fournisseur de smartphones compatibles 5G dans le monde. Ces résultats exceptionnels sont cependant trompeurs, d’après l’analyste Ming-Chi Kuo, connu pour ses prévisions très fiables sur Apple.

S’attaquant cette fois-ci à Huawei, l’analyste a établi plusieurs scénarios dans lesquels il estime que Huawei sera considérablement affectée par les sanctions américaines et plus généralement par la méfiance d’un certain nombre de pays occidentaux envers l’entreprise chinoise. Selon la plus optimiste des hypothèses, Huawei ne subirait qu’une diminution de ses parts de marché mais un scénario plus pessimiste dépeint un géant chinois qui se retire totalement du marché des téléphones portables, au profit de ses concurrents.

Pour rappel, les Etats-Unis, par la voix de Donald Trump, ont clairement affiché leur hostilité envers le constructeur chinois, allant jusqu’à désigner Huawei et ses filiales comme une « menace pour la sécurité nationale ». La logique d’escalade mondiale anti-Huawei semble se confirmer, avec des pays comme l’Inde, le Vietnam ou encore la Grande-Bretagne qui imposent à leur tour des sanctions contre l’entreprise chinoise. La France, quant à elle, organiserait également le bannissement de Huawei de son marché.

L’année a été difficile pour Huawei : l’opérateur a perdu sa licence Android et les sanctions occidentales l’empêchent de conquérir son marché le plus prometteur, la 5G. Les smartphones Huawei ont été privés des services Google (Gmail, Maps, Chrome…). Qui plus est, les limitations imposées à Huawei ne sont pas que logicielles : l’entreprise chinoise est forcée de faire appel à des entreprises étrangères pour se fournir en microprocesseurs dernière génération.

Mais ce qui confirme définitivement la tendance au déclin de Huawei est la détermination américaine à isoler au maximum l’économie chinoise, phénomène amplifié par les élections présidentielles à venir en novembre prochain aux Etats-Unis. La décision récente de Donald Trump d’obliger l’application chinoise TikTok à être rachetée par une entreprise américaine est un signe que les compagnies chinoises ont encore du souci à se faire.

Les prévisions concernant Huawei constituent une excellente nouvelle pour ses concurrents, qu’ils soient chinois (Xiaomio, Oppo, Vivo…) ou d’autres nationalités (Samsung, Apple…). Le futur de Huawei reste très incertain, avec d’un côté une pression croissante des Etats-Unis pour isoler le constructeur chinois, et de l’autre une capacité à résister : malgré les sanctions, Huawei a réalisé 35 millions de dollars de profit chaque jour au premier semestre 2020.