En Ile-de-France, Véligo va renforcer sa flotte de vélos électriques sur abonnement

Ville de Geeks

Par Olivier le

Si la crise sanitaire n’a eu qu’un seul effet positif, c’est bien celui-là : l’usage du vélo a explosé dans les grandes villes. C’est le cas aussi à Paris bien sûr, où la demande est telle que l’offre n’arrive pas à suivre.

C’est le cas notamment des vélos électriques et à assistance électrique (VAE). C’est bien simple, les constructeurs n’arrivent plus à suivre, et les distributeurs ont dû mettre en place des listes d’attente. En plus de l’attrait naturel pour ce type de deux-roues dans le cadre de la mobilité urbaine, des aides au financement sont disponibles. Difficile de résister malgré des prix qui restent élevés.

Un succès qui dépasse les attentes

Pour les indécis, le service Véligo a mis en place une offre en Ile-de-France : la location d’un véhicule à assistance électrique pour six mois, renouvelable une fois pour trois mois supplémentaires. Un service proposé à 40 € par mois (moitié moins cher pour les salariés et les étudiants). Et ensuite, il revient aux ex-abonnés d’acheter leur propre VAE, s’ils ont été convaincus par leur utilité.

Le parc de deux-roues de Véligo (10.000 unités) est bien insuffisant pour répondre à la demande. Pour pouvoir louer un vélo, il faut actuellement s’inscrire sur une liste d’attente et patienter trois mois ! 7.500 utilisateurs intéressés sont d’ores et déjà inscrits. C’est pourquoi Fluow, qui opère le service, va ajouter 5.000 VAE supplémentaires en octobre, puis 5.000 de plus l’année prochaine. 500 vélos cargo sont par ailleurs attendus d’ici la fin de l’année.

Adeline Goge-Lefaivre, chargée de Véligo, a assuré dans une interview au Parisien qu’avec le renfort de ces vélos et le retour des premiers abonnés, « on va pouvoir satisfaire la liste d’attente ». À terme, la flotte va doubler de taille. C’est indéniablement un très grand succès pour ce système, dont les abonnés comptent quasiment autant d’hommes que de femmes. 4 utilisateurs sur 10 résident à Paris, 42% en grande couronne, 18% en petite couronne. 80% d’entre eux se servent de leur Veligo pour aller au travail et revenir à la maison le soir.

La moitié des abonnés ont l’intention d’acheter un VAE à la fin de leur période d’essai, soit bien davantage que les 30% estimés par Ile-de-France Mobilités, l’organisme qui gère les transports publics dans la région.