Les incendies aux Etats-Unis propagent de la fumée jusqu’en Europe

Buzz

Par Victor Keller le

Les incendies qui ravagent l’ouest américain n’ont jamais été aussi intenses d’après les observations satellitaires.

Image par David Mark de Pixabay.

Les incendies qui déciment les Etats de l’ouest américain (Californie, Oregon & Washington) seraient, selon le programme européen de surveillance de la Terre Copernicus, « des dizaines à des centaines de fois plus intenses » que la moyenne, révèle Sciences et Avenir. D’après Mark Parrington, scientifique du service, « le fait que ces incendies émettent tellement de pollution dans l’atmosphère que nous pouvons encore voir de la fumée épaisse 8.000 km plus loin reflète à quel point ils sont dévastateurs, en terme d’ampleur et de durée ». Si les habitants des  grandes villes de l’ouest américain (San Francisco ou Portland par exemple) ont pu voir les conséquences des incendies de leur propres yeux , les satellites du programmes Copernicus ont observé quant à eux des quantités inédites de carbone dans l’atmosphère.

De tels déplacements de fumées sont dus aux vents violents qui touchent notamment la Californie et qui agissent comme un facteur très aggravant sur les incendies et leurs conséquences. La qualité de l’air dans les grandes villes de la côte ouest des Etats-Unis est si mauvaise que cela commence à inquiéter les autorités , qui craignent des répercussions sanitaires gravissimes. Les incendies, qui mobilisent pas moins de 17 000 pompiers rien qu’en Californie, ont déjà fait 35 morts depuis le début de l’été et ont calciné 1,2 million d’hectares cette année. Et la crise n’est pas terminée : le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a indiqué que des vents violents et chargés d’air chaud allaient déferler sur l’Etat dans les jours à venir.

Les incendies ont aussi pris une dimension politique. Tandis que le président actuel des Etats-Unis Donald Trump pointe une mauvaise gestion forestière, d’autres estiment que ces catastrophes sont une manifestation évidente du réchauffement climatique. L’adversaire démocrate de Donald Trump, Joe Biden, n’a pas hésité à qualifier l’actuel occupant du bureau ovale de « pyromane du climat ».