La Californie lutte contre des incendies incontrôlables

Science

Par Antoine Gautherie le

Aux États-Unis, de violents incendies ravagent la Californie. Si cet état du Sud-Ouest est habitué, le phénomène est particulièrement violent cette année, mais aussi en avance sur le pic de la saison.

Cette photo est une simple illustration, elle ne montre pas l’incendie en cours. © Levan Badzgaradz – Unsplash

Dans certains pays comme le Portugal, l’Espagne ou l’Australie, les étés sont souvent rythmés par des incendies dévastateurs. Mais en Californie, région également coutumière du fait, le phénomène a pris des proportions dramatiques cette année. L’État du Sud-Ouest américain a dépassé le cap symbolique des 1.000.000 acres (environ 4047 km²) de forêt partis en fumée en une semaine, soit une surface comparable à celle de la Corse-du-Sud. Un chiffre ahurissant, qui en dit long sur l’ampleur des dégâts, à tel point que chez l’Oncle Sam, on commence même à parler de méga-incendie”.  L’un des feux les plus actifs de l’été  est toujours très loin d’être contenu, mais a déjà dévoré près de 1400 km² de forêt à lui tout seul. Soit une surface supérieure à celle du Val d’Oise réduite à néant en cinq jours à peine.

Pas d’accalmie en vue

Une situation d’autant plus préoccupante que l’état vient à manquer de pompiers. Épuisés par des semaines de lutte, les effectifs fondent comme neige au soleil. Pendant ce temps, malgré tous leurs efforts, les brasiers se multiplient… et les plus gros gagnent même en intensité. La barre du million d’acres (~4.047 km) a déjà été pulvérisée et chacun s’inquiète aujourd’hui de savoir jusqu’où le compteur peut grimper. Autre point qui n’incite pas à l’optimisme : en Californie, le pic de la saison n’arrive habituellement qu’au milieu de l’automne. Le pire pourrait donc encore être à venir, si l’on en croit les relevés des années précédentes. Il faut donc s’attendre à ce que le bilan s’alourdisse considérablement avant l’hiver.

Le responsable de cette montée en puissance du phénomène est tout trouvé : il s’agit du réchauffement climatique. L’augmentation d’amplitude des pics de température favorisent évidemment ce genre d’incendies. Il ne s’agit pas uniquement de la Californie, puisque cette tendance se vérifie même de l’autre côté de la planète. En Australie, c’est une zone de la taille de la Guyane qui a été entièrement calcinée en l’espace de quatre mois. Et malheureusement, il y a de fortes chances que le phénomène ne s’amenuise pas avec les années…

Source: Gizmodo