Disparition de Ron Cobb, qui a imaginé le Nostromo (Alien) et la DeLorean (Retour vers le futur)

Cinéma

Par Olivier le

Avec la disparition de Ron Cobb, la bande-dessinée et le cinéma américains ont perdu un artisan exceptionnel, qui a façonné l’imaginaire de millions de lecteurs et de spectateurs.

Crédit : Tavres, Pixabay
Crédit : Tavres, Pixabay

Ron Cobb est mort le 21 septembre à l’âge de 83 ans. Son nom résonne chez les fans de nombreux films de science-fiction et de fantasy : c’est en effet à lui que l’on doit la DeLorean trafiquée de Doc dans Retour vers le Futur, les armes de Conan le Barbare ou encore le design du Nostromo d’Alien. Une véritable légende dont l’héritage n’a pas fini d’influencer la culture populaire américaine et mondiale.

Créateur d’icônes

Ron Cobb a commencé sa carrière à 18 ans, en tant que dessinateur chez Disney. Il joue notamment un rôle important pour La Belle au bois dormant (1957) pour lequel il est chargé du découpage du scénario. En 1960, il entre à l’armée et est envoyé au Viêt Nam en tant que dessinateur de presse. Après cette expérience, il travaille pour le Los Angeles Free Press, alors un des plus importants journaux alternatifs des années 60.

C’est en 1973 qu’il fait ses premiers pas dans le monde du cinéma avec le film fauché et culte Dark Star, première œuvre du maître John Carpenter. Ron dessine le vaisseau spatial, un exercice qu’il recommencera en 1978 pour Alien : c’est à lui qu’on doit les lignes extérieures et intérieures du Nostromo ! Il travaille alors en tandem avec Hans Ruedi Giger, qui de son côté se concentre sur le xénomorphe, l’incroyable créature de la saga de Ridley Scott.

C’est d’ailleurs à Cobb que revient une des plus grandes particularités physiques de la bestiole : il a en effet l’idée de lui donner du sang très acide, ce qui la rend encore plus difficile à tuer. Le dessinateur rempile avec la suite, Aliens (1986), pour lequel il imagine la base de la colonie terrestre. Autre date importante : 1982, sortie de Conan le Barbare, où il a œuvré comme chef décorateur.

Ron Cobb fait également la rencontre de Steven Spielberg, qui lui donne un coup de main sur le premier volet d’Indiana Jones. Leur collaboration se poursuit sur E.T., dans lequel le dessinateur joue un petit rôle. En 1985, Spielberg lui demande d’imaginer la voiture à voyager dans le temps de Retour vers le futur : c’est le jackpot avec cette DeLorean devenue une icône de la pop culture. Cobb continue de travailler pour le cinéma jusqu’en 2006 et Southland Tales, de Richard Kelly.