L’équipe Trump aurait exploité Facebook pour dissuader les Afro-Américains de voter

politique

Par Victor Keller le

Selon Channel 4, en utilisant les données des utilisateurs Facebook, l’équipe de campagne de Donald Trump a pu produire des publicités destinées aux électeurs noirs visant à les décourager d’aller voter.

Tumisu de Pixabay

Au lendemain du premier débat entre le candidat démocrate Joe Biden et le candidat républicain Donald Trump et un mois avant l’élection présidentielle américaine 2020, force est de constater que toute la lumière n’a pas été faite sur la campagne présidentielle de 2016. En témoigne cette nouvelle information dévoilée par la chaîne britannique Channel 4 News qui affirme avoir eu accès à des données montrant que l’équipe de campagne de Donald Trump s’est servie des données personnelles d’utilisateurs Facebook pour réaliser des publicités ciblées. Channel 4 s’est en effet procuré un fichier de base de données sur les électeurs provenant de la campagne de 2016 de près de cinq téraoctets. Il  contiendrait des informations sur environ 200 millions d’électeurs américains. La nature de ces informations est très diverse, allant de la profession aux revenus en passant par l’origine ethnique. Les données ont ensuite permis à l’équipe de campagne de catégoriser les électeurs, notamment en fonction de leur affiliation politique.

Une catégorie en particulier a attiré l’attention de la chaîne britannique, baptisée sans ambages « dissuasion ». Ce groupe était ciblé sur les réseaux sociaux avec des spots destinés à dissuader les électeurs concernés d’aller voter. D’après Channel 4, il y avait une part disproportionnée d’électeurs afro-américains dans ce groupe. Au total, 3,5 millions de Noirs Américains étaient dans cette liste. L’équipe de campagne de Donald Trump aurait déboursé en tout 44 millions de dollars en publicités sur Facebook dont 55 000 pour cette campagne ciblée sur les Afro-Américains. Difficile d’affirmer avec certitude si cette méthode a été efficace, étant donné qu’il existe d’autres facteurs qui expliquent la faible participation de la communauté noire à l’élection présidentielle américaine de 2016 (déception post-Obama, faiblesse de la candidature Clinton etc.).

Les réseaux sociaux ont eu un rôle considérable dans l’élection de 2016 et c’est toujours le cas en 2020. Les millions de publicités qui pullulaient déjà à la télévision américaine ont déferlé sur Twitter et sur Facebook. Ce dernier assure avoir tiré des leçons du passé, en particulier du scandale « Cambridge Analytica » qui a entraîné une méfiance accrue des citoyens et des politiques envers le réseau social. Si Facebook a mis à jour sa réglementation, on ne peut cependant pas garantir à 100% que le réseau social a les moyens de la faire appliquer. Récemment, une ex-employée avait dénoncé l’inaction de Facebook contre la désinformation.