Racisme : Disney+ ajoute un nouvel avertissement sur plusieurs films

Cinéma

Par Amandine Jonniaux le

La plateforme de SVOD continue sa croisade contre les représentations éculées ou racistes de ses anciennes productions, en ajoutant un nouvel avertissement au début de plusieurs dessins animés cultes.

Les corbeaux dans « Dumbo », souvent considérés comme une caricature raciste des Afro-Américains de l’époque et des lois ségrégationnistes Jim Crow (Crédits : Disney).

Les anciens dessins animés Disney sont-ils racistes ? Visiblement oui, si l’on en croit les récentes décisions du studio d’animation d’émettre un message de prévention au début de plusieurs de ses films cultes. Le débat n’est pas nouveau, puisque plus tôt cette année, le géant du divertissement avait déjà inclus un avertissement sur des films comme Les Aristochats, Fantasia ou encore La Belle et le Clochard, en expliquant que ces derniers étaient “susceptibles de contenir des représentations culturelles désuètes”. Le message a été visiblement jugé insuffisant pour certains téléspectateurs et le studio l’a récemment modifié, en insistant sur le caractère “déplacé” de certaines représentations culturelles de l’époque.

Crédits Disney+

“Nous ne pouvons pas changer le passé, mais nous pouvons le reconnaître, en tirer des leçons et avancer ensemble pour créer un avenir dont aujourd’hui, on ne peut que rêver” – Disney

De nombreuses scènes sont ainsi concernées, à commencer par celle des “Peaux-Rouges” dans Peter Pan (1953), que Disney qualifie désormais d’une “forme de moquerie et d’appropriation de la culture et de l’imagerie des peuples autochtones”, ou encore dans Les Aristochats, où un personnage asiatique affublé d’un chapeau “chante en anglais avec un accent, est joué par un acteur blanc et joue du piano avec des baguettes” reconnaît le studio. Dans La Belle et le clochard également, la chanson des chats siamois (en plus d’être particulièrement angoissante) a été jugée caricaturale et raciste. Cependant, au lieu de simplement censurer les scènes jugées problématiques, Disney+ a fait le choix de les conserver : “Plutôt que de retirer ce contenu, nous voulons reconnaître son impact néfaste, en tirer la leçon et susciter le dialogue pour créer ensemble un futur plus inclusif”.

S'abonner à Disney+ pour 6,99€ par mois
Source: ipnoze