Le triporteur de Véligo pourra transporter deux enfants à l’avant

Ville de Geeks

Par Olivier le

Le vélo n'a pas attendu la crise sanitaire pour s'immiscer dans les rues de Paris, mais l'épidémie a accéléré la transition vers ce mode de transport doux pour l'environnement. Et vers les vélos à assistance électrique, dont l'offre s'améliore encore grâce à Véligo.

Crédit : Nihola
Crédit : Nihola

Véligo est un service désormais bien connu des Parisiens, qui peuvent louer pour 40 € par mois un vélo à assistance électrique (VAE) pendant six mois, renouvelable une fois pour trois mois supplémentaires. Ensuite, les utilisateurs convaincus peuvent acheter leur propre deux roues électriques (des aides sont proposées par la région pour le financement).

Succès monstre

Le succès a été tel que Véligo a dû doubler en urgence sa flotte de VAE cette année, qui est passée de 10.000 à 20.000 unités… Ce qui n’empêche pas les listes d’attente. Et de nouveaux modèles vont apparaitre, dont un triporteur. Il est construit par Nihola, spécialiste des triporteurs et des vélos-cargos, qui va fournir 120 unités avant la fin de l’année.

Le triporteur est plus lourd que le vélo standard de Véligo : doté de trois roues, il pèse 45 kg et son système d’assistance électrique compte sept vitesses. Surtout, il intègre une malle métallique à l’avant d’une capacité de 180 litres. Elle doit pouvoir transporter deux enfants jusqu’à 12 ans, assure le constructeur. La malle est fixée au cadre, mais seules les roues tournent, pas la plateforme.

Le triporteur est équipé d’une capote de protection pour les jours de pluie, on y trouve aussi un porte-bagages ainsi qu’un boîtier étrange pour ranger un smartphone. Selon Aymeric Dargnies, cogérant de Nihola France interrogé par 20 Minutes, le véhicule est un vélo « fiable et robuste, il n’u aura pas de mauvaises surprises avec ». L’objectif ici, c’est de séduire les familles qui veulent se séparer de leur voiture ou se passer des transports en commun en temps de pandémie.

Véligo n’a pas que ce triporteur de prévu. Le service va également proposer aux Parisiens un biporteur et un vélo rallongé avec une banquette à l’arrière.