NASA : 400 millions offerts à des entreprises privées pour développer la nouvelle ISS

Espace

Par Julie Hay le

Pour remplacer l’ISS, la NASA compte sur des entreprises privées. Elle va attribuer 400 millions de dollars à des compagnies pour l’aider dans la conception de sa nouvelle station spatiale.

Crédit : NASA

En orbite depuis plus de 22 ans, la Station Spatiale Internationale est vieillissante. En effet, une grande partie des structures centrales du module ont été conçues entre 1990 et 2011 pour la structure pressurisée finale. Selon CNBC, en 2020, les cosmonautes russes ont travaillé à réparer une fuite d’air pendant plusieurs semaines. Chaque année, l’entretien de l’ISS coûterait 4 milliards de dollars. Le coût total de sa mise en service en 1998 est quant à lui estimé à 150 milliards de dollars, entre sa conception et sa construction. Phil McAlister, directeur commercial de la NASA explique à CNBC “L’ISS est un système incroyable, mais malheureusement, il ne durera pas éternellement. Il pourrait rencontrer une anomalie irrémédiable à tout moment”.

La NASA prépare donc la relève et compte sur des entreprises privées pour l’aider dans son projet. La semaine dernière, elle présentait son projet Commercial LEO Destinations (CLD) et annonçait par la même occasion vouloir attribuer un budget global de 400 millions de dollars à quatre compagnies privées pour l’aider dans le développement de cette nouvelle station spatiale. Il faut dire que les collaborations entre les entreprises privées et la NASA permettent à l’agence spatiale d’économiser quelques deniers. C’était le cas lorsque Space X avait envoyé des cargaisons et des astronautes vers l’ISS.

140 millions de dollars pour Axiom

Une fois la Station Spatiale Internationale officiellement retraitée, Axiom prévoit de détacher ses modules pour les transformer en une station spatiale en vol libre. La NASA a attribué un budget de 140 millions de dollars à l’entreprise spécialisée dans les vols spatiaux Axiom Space, pour la construction de modules à ajouter à l’ISS dans les prochaines années.

Source: CNBC