Uber Eats pourrait bientôt livrer du cannabis aux États-Unis

Business

Par Julie Hay le

Uber Eats veut commercialiser un autre type de sandwichs, de ceux qui se fument. La firme suit de près la légalisation du cannabis.

Photo by Matthew Brodeur on Unsplash

En plus des traditionnels sandwichs disponibles sur son application, Uber Eats pourrait bientôt commercialiser un nouveau genre de casse-croûte. Lors d’un entretien avec CNBC, le patron de la société Dara Khosrowshashi a confié suivre de près la légalisation du cannabis aux États-Unis. Il explique “ lorsque la route sera libre pour le cannabis, lorsque les lois fédérales entreront en jeu, nous allons absolument y jeter un coup d’œil“. Si ce projet ne verra sans doute pas le jour avant quelques années, Uber entend bien se positionner en leader du secteur. Rappelons que dans le pays, la consommation récréative de Cannabis commence doucement à être autorisée. À l’heure actuelle, pas moins de 16 états l’autorise, mais Uber espère une autorisation au niveau fédéral pour déployer son nouveau secteur d’activité, que l’on imagine déjà devenir très lucratif.  Le PDG de l’entreprise de livraison à domicile précise “Nous voyons tellement d’opportunité là-bas, et nous allons nous concentrer sur l’opportunité à portée de main“.

Mais pas en France

Si cette nouvelle division de ses activités pourrait arriver prochainement outre-atlantique, il ne faudra pas s’attendre à la voir débarquer dans nos vertes contrées. La vente de cannabis étant toujours illégale en France, Uber Eats devra se passer du marché français. En attendant, la firme a un autre chantier, celui de la vente d’alcool grâce à l’application Drizly. La firme a conclu en février dernier un accord avec la start-up Drizly pour environ 1,1 milliard de dollars. Cette acquisition, qui sera actée au plus tard en juin prochain, devrait permettre à Uber Eats d’intégrer directement les outils de l’entreprise à sa propre application.

Source: CNBC