Le Galaxy Quantum mise tout sur la sécurité

Smartphone

Par Olivier le

La sécurité est devenu un argument de vente pour les constructeurs de smartphones, et pour certains utilisateurs, c'est même une nécessité, au-delà de la qualité de la fiche technique. En Corée du Sud, l'opérateur SK Telecom propose un Galaxy Quantum quasiment impossible à pirater.

Crédit : SK Telecom

Les constructeurs de smartphones (dont Apple et Samsung) multiplient les technologies de sécurisation des données dans leurs appareils. L’opérateur coréen SK Telecom pousse le bouchon un peu plus loin en proposant à ses clients le Galaxy Quantum, dont tout le concept tourne autour de la cryptographie quantique !

Cryptographie quantique

Le smartphone intègre une puce dédiée développée par ID Quantique qui produit du bruit lumineux aléatoire à l’aide d’une LED. L’émission, captée par un composant CMOS, permet à l’appareil de générer une « vraie » séquence aléatoire quasiment impossible à craquer. La génération de numéros aléatoires, c’est le pilier de la cryptographie, mais il faut qu’ils puissent être vérifiables d’une manière ou d’une autre.

Le processus classique de création de ces numéros peut manquer de sécurisation : avec des méthodes sophistiquées, il est potentiellement possible de les craquer. En utilisant cette puce, SK Telecom promet une étanchéité quasiment optimale. Celle-ci permet à des applications nécessitant un niveau plus élevé de sécurité de bénéficier d’un outil supplémentaire.

C’est le cas pour plusieurs services de l’opérateur, ainsi que pour des apps bancaires. Et n’importe quel développeur qui le souhaite peut en tirer profit grâce à l’API Keystone disponible sous Android. En dehors de sa puce cryptographique, le Galaxy Quantum n’est pas un smartphone dernier cri : il embarque une Snapdragon 855+ derrière un écran de 6,7 pouces (120 Hz). Mais sa fonction inédite de renforcement de la sécurité pourrait convaincre plusieurs utilisateurs.