Espace : Perseverance a fabriqué de l’oxygène sur Mars

Espace

Par Amandine Jonniaux le

Le rover lancé en début d’année par la NASA a réussi à transformer le dioxyde de carbone présent sur Mars en oxygène. Une grande première.

Crédits : CNSA

L’information a été officialisée mercredi par l’agence spatiale américaine, et elle pourrait bien accélérer notre approche de l’espace. Cette semaine, le rover Perseverance est parvenu à transformer du dioxyde de carbone issu de l’atmosphère martienne en oxygène. Pour Jim Reuter, un des administrateurs associés de la NASA, il s’agit là d’une “première tentative cruciale” visant à préparer le terrain à d’éventuelles explorations humaines. Non seulement le processus utilisé par Perseverance pourrait faciliter la vie des astronautes sur la planète rouge, mais en plus cela pourrait permettre à l’avenir d’éviter de transporter de lourdes réserves d’oxygène lors des prochains voyages spatiaux. En plus d’être indispensable à la survie des astronautes, on rappelle que le gaz assure aussi la propulsion de la fusée en cas de voyage retour, rappelle le site Engadget.

5 grammes d’oxygène

Baptisé Moxie (pour Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment), l’outil qui a permis à Perseverance de transformer le dioxyde de carbone en oxygène est constitué d’une petite boîte de la taille d’une batterie de voiture. Grâce à l’électricité et à la chimie, ce dernier est capable de scinder les molécules de CO2 pour produire de l’oxygène et du monoxyde de carbone. Pour sa première expérience couronnée de succès, Moxie a ainsi réussi à produire 5 grammes d’oxygène, assez pour permettre à un astronaute de respirer pendant une dizaine de minutes. À termes, l’objectif de la NASA serait de parvenir à un rendement de 10 grammes par heure. Si le Moxie embarqué par Perseverance ne pèse “que” 17 kg, l’engin imaginé par le MIT pourrait être agrandi pour assurer un rendement beaucoup plus conséquent. Alors que la planète rouge est composée à 96% de dioxyde de carbone, la fabrication d’oxygène par électrolyse pourrait permettre de fabriquer les dizaines de tonnes nécessaires à la propulsion d’une fusée habitée depuis Mars.

Source: Engadget