Le Microsoft Store va lui aussi laisser 88% de la vente aux développeurs

Business

Par Elisa Rahouadj le

Cette démarche amènera le Microsoft Store au même niveau que l’Epic Games Store. À quand le changement pour Steam ?

© Efes Kitap - Pixabay

À ce jour, si vous souhaitez acheter un jeu vidéo sur PC, il existe de nombreuses solutions. Les stores les plus connus sont Steam, Stadia, le Microsoft Store, ou encore l’Epic Games Store. Non seulement cela offre du choix aux clients, mais aussi aux développeurs qui ont plusieurs plateformes disponibles pour vendre leur jeux au meilleur prix.

Afin d’être plus présent dans la compétition des stores pour jeux PC, Microsoft a annoncé que la commission prise sur les ventes allaient baisser, laissant désormais 88 % de la vente aux développeurs contre 70 % jusqu’à maintenant. Ce changement sera effectif à partir du 1er août prochain. Microsoft pense que cela devrait attirer plus de développeurs sur sa plateforme de vente, ainsi que plus de clients qui souhaiteraient mieux rémunérer les créateurs de leurs jeux préférés.

Valve va-t-il céder à la pression ?

Cette décision de la part de Microsoft est pertinente dans le sens où elle s’aligne sur le taux pratiqué par l’Epic Games Store, fixé à 88 % également. Ceci n’est donc pas anodin. Ce n’est pas le cas de tout le monde puisque le taux minimum est de 70 %, ce que respecte notamment Steam, un des géants du milieu. Cette décision peut donc faire pression sur Valve afin que Steam s’aligne sur les autres stores en ce qui concerne la rémunération des développeurs.

À ce jour, les seuls qui échappent encore à la règle des 30 % de commission sur Steam sont les gros titres dépassant des dizaines de millions de dollars de bénéfices. Quand un titre atteint les 10 millions de dollars de bénéfices, ce pourcentage baisse à 25 %, et à 20 % après 50 millions de dollars de bénéfices. Cela ne concerne donc pas tous les développeurs, surtout les indépendants qui n’atteignent bien souvent pas ces chiffres alors que c’est eux qui auraient besoin d’avoir plus de marge de bénéfices afin de se développer.