Twitter supprime les comptes qui relaient les déclarations de Donald Trump sur son blog

Sur le web

Par Olivier le

Si Donald Trump ne peut plus mettre les pieds sur Twitter, il y compte toujours beaucoup de partisans. Plusieurs d'entre eux ont tenté de relayer les déclarations de l'ancien président américain après l'ouverture de son blog. Peine perdue !

© Capture d'écran

Après les émeutes du Capitole de Washington le 6 janvier dernier, Twitter a supprimé le compte de Donald Trump. Ses partisans avaient été chauffés à blanc par les déclarations du président américain sur le résultat de l’élection, qu’il estimait truquée. Le tout sans aucune preuve. Le compte Twitter de Trump comptait 89 millions d’abonnés, c’était un de ses moyens de communication préférés.

Twitter vigilant

Depuis, Donald Trump rongeait son frein en faisant miroiter le lancement d’un nouveau réseau social, qui s’est finalement avéré être un simple blog. Ce dernier relaie les pensées, toujours aussi incendiaires, de l’ancien président. Plusieurs utilisateurs de Twitter ont très rapidement voulu partager ces déclarations sur le réseau social, en créant de faux comptes.

C’était compter sans la vigilance de Twitter qui a sévi contre ces profils. Donald Trump étant exclu pour toujours du réseau social, il est prohibé de « promouvoir des contenus affiliés à un compte suspendu », selon un porte-parole de l’entreprise. Ces tentatives d’échapper à une exclusion sont sanctionnées par la suppression des comptes fautifs.

Donald Trump devra trouver une autre manière pour relayer ses propos sur Twitter. Son avenir sur les réseaux sociaux reste d’ailleurs toujours aussi sombre : sur Facebook, le conseil de surveillance du groupe a confirmé la suspension du compte du président américain, mais Mark Zuckerberg et la direction de l’entreprise devront décider d’ici six mois s’il peut revenir ou s’il est exclu définitivement.

Quant à YouTube, le compte de Donald Trump est toujours suspendu de manière provisoire. Le site indique toutefois attendre que les risques de violence diminuent avant de prendre une décision.

Source: BFM