La Chine sous le feu des critiques de la NASA

Espace

Par Julie Hay le

L'agence spatiale américaine condamne le manque de transparence de la Chine sur le retour des débris de sa fusée Long March 5B.

Un morceau de la fusée chinoise Long March 5B pesant plus de 23 tonnes serait à destination de notre Terre.
© Unsplash / Space X

Le 29 avril dernier, la Chine a envoyé le premier module de sa station spatiale grâce à une fusée Long March 5B. Mais en entrant dans l’atmosphère, cette dernière a rejeté des débris qui se sont écrasés sur Terre, ou du moins dans l’océan Indien juste à l’ouest des Maldives. Si le retour de cet important segment de la fusée s’est fait sans encombre, il est largement critiqué par la communauté scientifique et notamment la NASA.

Dans un communiqué publié dimanche, après l’atterrissage des débris, l’administrateur de l’agence spatiale américaine, Bill Nelson, a déclaré que les nations devaient minimiser les risques pour les personnes et les biens sur Terre. Il a également rappelé que la transparence était essentielle lorsqu’il s’agit du retour d’objets spatiaux sur notre planète.

“Il est clair que la Chine ne respecte pas les normes responsables concernant ses débris spatiaux. Il est essentiel qu’elle et toutes les nations et entités commerciales spatiales agissent de manière responsable et transparente pour garantir la sûreté, la stabilité, la sécurité et la durabilité à long terme des activités spatiales.”

Un retour incontrôlé

L’étage central du Long March 5B a transporté et mis en orbite le module Tianhe. Plusieurs boosters sont ensuite tombés et ont atterri en toute sécurité dans l’océan Pacifique. Mais en faisait le choix de ne pas allumer le moteur du Long March 5B, afin qu’il puisse sortir de son orbite et atterrir dans une zone inoccupée, la Chine a pris de gros risques. Ce retour incontrôlé est pourtant interdit dans plusieurs pays, dont la France. Le risque principal étant que les débris, qui peuvent parfois être colossaux, s’abattent sur des régions habitées du monde causant des dégâts matériels importants, mais également des pertes humaines. En 2020, en Côte d’Ivoire, un débris de 12 mètres de long s’était écrasé après le lancement d’une fusée chinoise Long March 5B. L’objet métallique avait fait de gros dégâts, mais aucune mort n’était alors à déplorer.

Source: Gizmodo