Apple reconnaît qu’il y a trop de malwares sur Mac

Apple

Par Remi Lou le

Au cours du procès qui oppose Apple à Epic Games, Craig Federighi a reconnu que le Mac était criblé de malwares, pour défendre l’iPhone et son App Store.

MacBook Pro
© Nikolay Tarashchenko / Unsplash

Les Mac ont généralement une très bonne réputation côté sécurité. Pendant longtemps, les ordinateurs d’Apple ont en effet été qualifiés de forteresses inviolables, à l’abri des malwares. Pourtant, ce n’est plus réellement le cas aujourd’hui, si l’on considère la grosse centaine de logiciels malveillants détectés sur Mac depuis un an, ou même cette bombe à retardement qui a infecté près de 30 000 machines récemment.

Apple est au courant du problème, et ne considère plus son Mac comme étant à l’abri des virus informatiques. Craig Federighi, vice-président en charge des logiciels, vient de le concéder. « Aujourd’hui, nous avons un niveau de malwares sur le Mac que nous ne trouvons pas acceptable » a-t-il déclaré. Cela s’inscrit néanmoins dans le cadre du procès qui oppose actuellement Epic Games et Apple, dans le but de vanter la sécurité de l’iPhone grâce à iOS.

Craig Federighi Apple
Crédits : Apple

“Le Mac, c’est comme une voiture”

Cherchant à établir si Apple a des raisons valables d’appliquer des règles si strictes avec son App Store, la juge Yvonne Gonzales Rogers a demandé à Craig Federighi pourquoi le Mac a droit à plusieurs magasins d’apps, là où l’iPhone doit exclusivement compter sur l’App Store. La raison sécuritaire a très vite été mise sur la table par Apple, et le vice-président en charge d’iOS et de macOS a reconnu que le Mac est sensible aux malwares. « iOS a établi une barre considérablement plus élevée pour la protection des clients. Le Mac ne répond pas à cette exigence aujourd’hui » confirme Craig Federighi.

Néanmoins, même s’il admet que le Mac peut être touché par des logiciels malveillants, il explique tout de même que « le Mac, c’est comme une voiture avec laquelle vous pouvez faire du hors-piste et conduire où vous voulez. Si vous conduisez correctement et obéissez au code de la route, et si vous êtes très prudent, oui (…) je crois qu’un Mac peut être utilisé en toute sécurité. »

Tacle de passage à Android

Le sujet a rapidement été détourné vers Android, principal concurrent d’Apple en matière de système d’exploitation mobile. Selon Federighi, « Les spécialistes de la sécurité savent bien qu’Android a un problème de malwares. iOS a réussi jusqu’à présent à rester en avance sur le problème des logiciels malveillants. »

C’est pourquoi Apple ne souhaite pas ouvrir l’iPhone à des magasins d’applications tiers, car le Pomme ne veut pas de malware sur ses smartphones. « Vous pourriez mettre en ligne une application dangereuse et personne ne vérifierait » affirme Craig Federighi. Reste à voir si cette explication parviendra à convaincre la juge du bien-fondé de l’App Store.

Apple iMac 24" M1 256 Go au meilleur prix Prix de base : 1 449 €