5 astuces simples pour réduire son empreinte numérique (sans que ce soit pénible)

Science

Par Jerome Durel le

Voici quatre astuces simples pour limiter l'empreinte environnementale de votre vie numérique.

Le drapeau non officiel du Jour de la Terre // Domaine public

Ce samedi 5 Juin nous célébrons le World Environnement Day. L’occasion une nouvelle fois de penser à notre impact du numérique que nous avons la planète, d’autant que celui-ci est de plus en plus important. Selon une étude de GreenIT publiée en 2019, l’impact environnemental du numérique a été multiplié par 2 ou 3 (en fonction des indicateurs observés) en 15 ans. 2 ans plus tard, il est probable que la tendance soit à la hausse. En d’autres termes, réduire son empreinte numérique devient de plus en plus important pour préserver la planète.

Comme nous l’avons fait lors de la journée de la terre 2021, nous avons mis à jour cet article à l’occasion de ce nouvel événement afin de rappeler quelques gestes simples pour réduire son empreinte numérique. Nous avons fait en sorte de choisir quelques astuces peu contraignantes qui ne devraient qu’avoir un impact mineur sur vos usages quotidiens, mais qui permettront de limiter votre consommation ou pollution liée à des services, outils, ou produits numériques.

Ne pas laisser votre PC en veille, et ne pas oublier l’écran

Vous le savez certainement, mieux vaut un ordinateur éteint qu’en veille, mais on pense moins à éteindre complètement un périphérique qui consomme pourtant beaucoup d’énergie : l’écran. Il faut dire que l’écran se mettant en veille lors de l’extinction de l’ordinateur, on a vite tendance à l’oublier. En période de télétravail, ce dernier est déjà largement utilisé la journée, raison de plus pour diminuer sa consommation quand on ne s’en sert pas. La plupart des écrans PC possèdent un interrupteur physique qui permet de couper totalement l’alimentation de l’écran. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez également le brancher une prise multiple qui possède un interrupteur. Ce sera aussi pratique si l’interrupteur de votre écran n’est pas facilement accessible.

Ce conseil vaut également pour tout votre matériel audiovisuel, à commencer par votre TV. On pense également aux consoles qui disposent désormais toutes d’un mode veille permettant de démarrer plus vite. Rappelons que ces quelques secondes de jeu gagnées peuvent avoir un impact notable sur la consommation d’électricité. C’est d’ailleurs pour cette raison que les PS5 et Xbox Series X avaient été épinglées pour leur consommation en veille.

Recharger avec un fil

Aujourd’hui, la plupart des smartphones haut de gamme, et même moins haut de gamme, sont compatibles avec la recharge sans fil. Si la technologie est pratique à bien des égards, elle a le défaut d’avoir un rendement faible. Autrement dit, il y a beaucoup de déperditions entre l’électricité consommée et celle qui vient effectivement recharger la batterie de votre téléphone.  Selon nos confrères des Numériques, les chargeurs à induction consomment jusqu’à 50% d’énergie en plus que les chargeurs classiques. Cela vaut pendant la charge, mais la surconsommation est également notable (de l’ordre de 35%) une fois téléphone rechargé… sans oublier la consommation résiduelle lorsque rien n’est posé dessus. Pour moins consommer, rien ne vaut un bon vieux chargeur filaire.

Privilégiez le Wi-Fi sur la 4G (et la 5G)

À l’heure où les forfaits mobiles disposent généralement de dizaines de Go de data, on ne s’embarrasse plus vraiment de se connecter au Wi-Fi lorsque l’on en a l’occasion, y compris chez soi. Pourtant, utiliser le deuxième et non la première pour se connecter à Internet est plus écologique. La 4G et la 5G consomment en effet plus d’énergie que le Wi-Fi, tant pour l’émission depuis les antennes, que pour la réception sur votre smartphone. Bonus supplémentaire : en privilégiant le Wi-Fi quand c’est possible, vous économiserez donc de la batterie sur votre smartphone pour pouvoir vous en servir plus longtemps ou le recharger — un peu — moins souvent. C’est toujours ça de pris.

Garder smartphone un an de plus

Si nous nous sommes dans un premier temps intéressés à la consommation énergétique, elle ne représente que la partie émergée de l’iceberg de l’empreinte numérique. C’est d’autant plus le cas en France où la majeure partie de l’électricité est produite par des centrales nucléaires peu émettrices de CO2 lors de leur fonctionnement. La grande partie l’impact environnemental provient en réalité de la production des appareils.

Pour le limiter l’impact, la façon la plus simple est juste de… conserver son smartphone un an de plus. Pourquoi changer de smartphone tous les ans quand il fonctionne encore parfaitement ? D’autant plus de nos jours où les évolutions d’une année sur l’autre se font de plus en plus discrètes. En France, un smartphones est changé au bout de 2 ans d’utilisation en moyenne, et dans de très nombreux cas, il fonctionne encore parfaitement. Gardez-le un an plus.

Donnez, recyclez ou revendez plutôt que de jeter

Enfin, toujours dans le même ordre d’idée, pensez à recycler vos appareils électroniques. Beaucoup de fabricants et de marchand proposent désormais des programmes de recyclages qui permettent en plus d’obtenir un crédit pour l’achat d’un nouveau terminal, c’est de ce que l’on appelle les offres de reprises. Cela se fait en direct chez Apple ou Samsung par exemple, avec même parfois des “bonus reprise” permettant de faire encore plus baisser le prix de votre nouveau smartphone. C’est également désormais courant chez les opérateurs et les marchands qui passent quant à eux plus volontiers par des entreprises partenaires spécialisées dans le domaine. Si vous souhaitez faire un geste vous par exemple donner votre ancien terminal à des associations comme “La Collecte Tech” adossée à Emmaüs Connect. Bien évidemment, vous pouvez aussi acheter des produits reconditionnés pour renouveler votre matériel à moindres frais tout en faisant un geste pour la planète.

Initialement publié le 22 avril, cet article été mis à jour et enrichi le 5 juin 2021 à l’occasion du World Environnement Day