United Airlines va faire voler des passagers en supersonique à la fin de la décennie

Espace

Par Olivier le

Depuis 2003 et le dernier vol du Concorde, il n'y a plus eu de vols commerciaux d'avions supersoniques. United Airlines compte bien reprendre le collier avec l'aide du constructeur Boom : la compagnie aérienne a annoncé l'achat de 15 avions dépassant la vitesse du son.

© Boom

United Airlines veut offrir l’expérience supersonique à ses passagers les plus fortunés. La compagnie aérienne a en effet annoncé cette semaine l’acquisition de 15 avions supersoniques produits par Boom, avec une option pour monter jusqu’à 50 appareils. Boom prévoit que ses avions pourront transporter leurs premiers passagers en 2029.

Jusqu’à Mach 1,7

La promesse est excitante : ces appareils d’une capacité de 88 personnes permettront de voyager entre New York et Londres en trois heures et demi, contre sept heures actuellement. Ou encore relier Los Angeles à Sydney (un voyage qui dure normalement une quinzaine d’heures) en six heures et 45 minutes seulement ! Tout cela aura un prix : le tarif du siège sera de 5.000 $, selon Boom (United n’a pas confirmé le prix).

Crédit : Boom

Mais Boom a encore tout à prouver. Les premiers tests devaient débuter en 2017 avec les premiers passagers transportés dès 2020. Le constructeur a désormais une décennie de retard sur son calendrier initial. La prochaine étape pour l’entreprise, c’est de réaliser un test : le XB-1 est un modèle réduit de 21 mètres de long, uniquement capable d’embarquer le pilote, et qui devrait décoller cette année.

Ce prototype sera capable de voler jusqu’à Mach 1,3, tandis que la version finale de l’avion, longue de 62 mètres, devra filer jusqu’à Mach 1,7 à 18.000 mètres de hauteur. L’avion supersonique ne produira aucune émission de CO2, promettent aussi les deux partenaires, grâce à l’utilisation de carburants 100% durables. Par contre, ni Boom ni United ne précisent le type de carburant, ni comment ils comptent parvenir à la neutralité carbone.

Bref, il persiste encore beaucoup de questions autour de cet accord. Depuis 2003 et le dernier vol de Concorde, le supersonique n’est pas parvenu à revenir dans la course dans le secteur aérien, en raison de son coût, de la pollution et… du « boom » produit quand l’avion atteint la vitesse du son.

Source: Boom