Espace : la NASA lance le programme Equity, et ne fait pas l’unanimité

Espace

Par Amandine Jonniaux le

Lancé cette semaine, le programme Equity imaginé par la NASA devrait bientôt permettre à l’agence spatiale américaine de recruter des personnes issues de “communautés historiquement sous-représentées”.

iss
© Nasa on the Commons

Alors que Thomas Pesquet est toujours à bord de l’ISS, la NASA a annoncé cette semaine la création d’un nouveau programme inédit. Baptisé Equity, ce dernier vise en effet à permettre à davantage de personnes issues de minorités ethniques, religieuses ou culturelles de participer aux prochaines missions spatiales du pays. Dans un communiqué publié le 15 juin dernier sur son site officiel, l’Agence spatiale américaine explique ainsi par le biais de son administrateur Bill Nelson : “Nous sommes une agence du 21e siècle, avec des objectifs du 22e siècle. Pour réussir, il est essentiel que la NASA adopte une approche globale, afin de relever les défis auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés en matière d’équité”.

“L’univers pour seule limite”

Après avoir publié mardi dernier un document intitulé Advancing Racial Equity and Support for Underserved Communities in NASA Programs, la NASA espère désormais comprendre les freins qui empêchent certaines minorités de postuler à ses missions spatiales. Objectif pour l’organisation : rendre ses programmes accessibles à “tous les Américains”, à commencer par “les Noirs, les Latinos, les Autochtones et les Amérindiens, les Américains d’origine asiatique, les insulaires du Pacifique et les autres personnes de couleur”. Sont aussi concernés, tous ceux issus de minorités culturelles, ainsi que “les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et queer (LGBTQ+), mais aussi les personnes handicapées”.

Un programme largement critiqué

Alors que beaucoup à la Maison Blanche ont félicité la NASA pour cette initiative plus inclusive, d’autres au contraire sont rapidement montés au créneau. L’ancien lieutenant-colonel de l’US Space Force Matthew Lohmeier, a notamment fait savoir à Fox News que cette initiative de la part de la NASA était “potentiellement illégale et discriminatoire”. Sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter, plusieurs internautes ont eux aussi critiqué le nouveau programme de l’agence américaine. Il est tout de même bon de rappeler que si la discrimination positive est rarement une bonne idée, il est ici surtout question d’égalité des chances.

Source: Nasa.gov