Énorme escroquerie aux bitcoins en Afrique du Sud : près de 4 milliards de dollars évaporés !

Crypto

Par Olivier le

Prudence au moment de choisir votre plateforme d'échange de cryptomonnaies. Les créateurs de ces services doivent véritablement être irréprochables car les risques d'escroquerie existent, comme on l'a encore vu en Afrique du Sud.

© MichaelWuensch de Pixabay

Les frères Ameer et Raees Cajee, respectivement 17 et 20 ans, ont créé la plateforme de cryptomonnaies Africrypt au Cap, en Afrique du Sud. Une bourse d’échange qui a séduit bon nombre d’investisseurs… qui ont peut-être tout perdu. Il y a deux mois, les deux créateurs préviennent en effet leurs clients qu’Africrypt a été victime d’une attaque informatique, ce qui a eu pour conséquence de faire disparaitre purement et simplement la plateforme.

69.000 bitcoins partis en fumée

Le plus étonnant dans ce message, qui est aussi le dernier signe de vie d’Ameer et de Raees Cajee, c’est qu’ils demandent expressément aux utilisateurs de ne pas prévenir les forces de l’ordre, ce qui ne ferait que « retarder le processus de récupération ». Mais dans les faits, ce temps aurait été mis à profit par les deux frères pour organiser leur fuite, avec sous le bras la caisse d’Africrypt.

Ce sont en tout environ 69.000 bitcoins qui sont partis en fumée. À l’époque de la disparition d’Africrypt, la crypto était au plus haut : résultat, ce sont 4 milliards de dollars qui se sont envolés sans que personne puisse les retracer. Plusieurs clients ont fait appel à un cabinet d’avocats pour les aider dans leur démarche, et ces derniers ont pu trouver des traces de manipulation des bitcoins sur le dark web afin d’en effacer les traces.

Mais le trésor n’a pu être localisé, tout comme les frères Cajee qui grâce à leur message ont pu organiser leur escapade en toute tranquillité, avec ces milliards en poche. À l’heure actuelle, ils sont toujours introuvables, et l’argent accumulé va leur offrir largement de quoi le rester pendant toute leur vie…

L’affaire n’est pas sans rappeler ce qui s’était passé en Turquie, où les dirigeants d’une plateforme d’achat et de gestion de cryptomonnaies ont mis la clé sous la porte en emportant avec eux 2 milliards de dollars.