Critique

[Critique] Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2

Cinéma

Par Pierre le

En 2014, Marvel a créé la surprise avec Les Gardiens de la Galaxie. Porté à l’écran par James Gunn, qui vient de la série B, le film a apporté un vent de fraîcheur dans le Marvel Cinematic Universe, déplaçant l’action dans l’espace et misant des dialogues excellemment bien écrits. En 2017, il revient pour nous livrer la suite. Une suite toujours dans le même ton, mais qui aujourd’hui ressort un peu moins du moule conçu par Marvel Studios ces dernières années.

De nouveaux membres viennent se greffer à l’équipe

Nous retrouvons donc notre fine équipe dans une nouvelle aventure calquée sur la première, avec ses situations loufoques, ses répliques fusant comme des rayons plasma, ses musiques entraînantes, ses alliances qui se créent, se défont, se renouent… Pas de grosses surprises dans le déroulement d’une histoire qui se laisse suivre, mais qui aurait mérité un peu plus de fraîcheur. Gunn et Marvel ne prennent en effet jamais de grands risques pendant les deux heures du film, se contentant de redonner au spectateur ce qui lui avait tant plu dans le premier volet, mais en plus grand, en plus fort, en plus drôle… un peu comme avait voulu faire Joss Whedon avec Avengers L’Ère d’Ultron. Une situation classique dans une suite, certes, mais Gunn aurait pu nous faire espérer mieux.

Nous retrouvons donc ce design toujours aussi chatoyant du premier volet, puisant fortement son inspiration dans les films de SF fauchés des années 80 (comme le futur Thor Ragnarok). Un design cependant moins sombre que dans le film de 2014, mais plus inspiré. On sent le gros travail du côté des artistes pour offrir des paysages aussi variés qu’impressionnants, qui feraient passer un voyage sur les planètes de la prélogie Star Wars pour une balade dans la banlieue de Montargis.

La direction artistique est décomplexée

Une direction artistique d’autant plus à saluer qu’elle regorge de petits détails et qu’elle utilise souvent d’excellentes idées qui servent le scénario, surtout dans les nombreuses (et grisantes) scènes d’action, et qui font oublier les effets un peu étranges, parfois, comme sur la fourrure de Rocket qui ne semble pas terminée sur certains plans.

Les personnages au détriment du scénario

Ecrit par un James Gunn plus attaché à ses personnages qu’à ses histoires, le scénario n’est pas avare en révélations, mais il représente pourtant le gros point faible du film. Si le premier film nous servait une histoire certes classique, mais fluide, les choses se compliquent pour ce deuxième volet. Démarrant sur les chapeaux de roues, l’aventure de nos héros connaît un ralentissement majeur vers le tiers du film avant de reconnaître un coup de boost salvateur dans la dernière partie. Un ventre mou qui sert avant tout à distiller les révélations et à porter l’histoire sur plusieurs fronts, sans forcément la faire avancer.

Yondu (Michael Rooker) a un rôle plus important que dans le premier film

En contrepartie, Gunn fouille ses personnages, leur donne une épaisseur nouvelle. Une tâche colossale, sur le papier, tant ils sont nombreux. Néanmoins, le scénariste/réalisateur arrive à le faire de manière fluide, enrichissant l’histoire de nos héros et étoffant leurs liens, offrant un passé intéressant aux nouveaux et réussissant même à mettre en avant les personnages secondaires du premier volet. Ce même soin est apporté au méchant du film (que nous ne révélerons pas pour éviter le spoil). S’il ne se montre pas fantastique non plus, il a le mérite d’apporter un certain réconfort dans un Marvel Cinematic Universe qui nous a habitué à nous servir des méchants aussi bidons les uns que les autres.

Éliminer les aspérités

La grosse déception des Gardiens de la Galaxie Vol. 2 vient du fait qu’il ne représente pas, comme le premier épisode, une exception dans un Marvel Cinematic Universe qui tend à concevoir tous ses films sur le même modèle.

Mantis (Pom Klementieff) fait partie des nouveaux personnages de la franchise

Le film de 2014 apportait une certaine folie, un ton décomplexé et des personnages fous à un MCU qui s’est empressé d’absorber ce ton nouveau pour le distiller dans les films qui ont suivi. Une manœuvre qui dessert ce Vol.2, qui laisse définitivement l’effet de surprise au placard. Que Marvel utilise le même moule pour ses productions n’est pas étonnant, surtout quand trois monstrueux blockbusters sont prévus chaque année. Mais ce lissage, aussi utile soit-il pour le studio, a tendance à éliminer toute aspérité que pourrait apporter un créateur, comme l’avait fait Gunn avec Les Gardiens de la Galaxie 1.

On espère que l’un d’eux nous fera mentir à l’avenir. Peut-être Jon Watts avec son Spider-Man, Taika Waititi avec Thor Ragnarok ou même Ryan Coogler avec Black Panther ?

Mais au moins, il faut reconnaître aux Gardiens de la Galaxie Vol. 2 une chose : le film vit par lui-même et évite l’écueil de certaines productions Marvel : se transformer en un teasing géant pour une prochaine production.

Verdict

En deçà du premier volet sur de nombreux points, Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 vous fera tout de même passer un bon moment avec ses scènes d’action bien menées et ses dialogues toujours aussi bien écrits. Malheureusement, le rythme mal maîtrisé ainsi qu’un manque de fraîcheur ne contribueront pas à inscrire le film en lettres d’or dans l’histoire de Marvel, contrairement au premier épisode.

Et rassurez-vous, vous retrouverez Star-Lord et toute son équipe dès l’année prochaine dans Avengers Infinity War !

[Dossier] Vous n’avez rien compris au Marvel Cinematic Universe ? On vous explique tout !

5 réponses à “[Critique] Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2”

  1. pour avoir eu la chance de le voir hier soir, c’est vrai que l’effet de surprise n’est plus là ! mais par contre l’alchimie entre les personnages (entre tous les personnages) fonctionne à merveille comme dans le premier, aucun n’est mis de côté, on en apprend sur tous ! Visuellement le film est magnifique et on rit vraiment grâce aux dialogues et situations très très bien écrites !!! Une suite comme je les aime, le deuxieme film fait partie integrale du premier… Un vrai régal

  2. Je l’ai trouvé clairement moins bon que le premier. Le gros plus, ce sont les personnages qui font le sel de cette série de films. Les dialogues sont bons mais j’ai trouvé les scènes d’action brouillonnes par rapport au premier film. On retrouve l’atmosphère mais il faut un moment avant de découvrir que le méchant du film est … et qu’il va avoir des répercussions sur la suite des aventures de Star Lord. Dans l’ensemble, c’est bien mais en fait ça aurait pu être mieux. Le premier reste quand même meilleur. Bizarrement, celui qui m’a le plus marqué reste Rocket Racoon et pas Star Lord qui est quand même censer être le héros principal. La fin est touchante et offre à Yondu un rôle qu’on ne lui prêtait pas. A noter l’apparition des Gardiens et là je dois dire que j’ai kiffé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *