Critique

Critique Thor : Le Monde des ténèbres – Thor pillé par ses scénaristes

Cinéma

Par Pierre le

Thor est un personnage important dans l’univers Marvel et la firme ne pouvait donc pas passer à côté d’une adaptation cinématographique. En 2011, Thor est donc sorti dans les salles. Le film de Kenneth Branagh, même s’il a plu à certains avec son ton décalé, n’a pas convaincu la majorité des fans. Mais l’Asgardien a droit à une deuxième chance avec Le Monde des Ténèbres (The Dark World), réalisé par Alan Taylor. Malheureusement, Thor 2 ne se montre pas à la hauteur du super-héros…

Les personnages du premier volet sont de retour
Les personnages du premier volet sont de retour

Critique garantie sans spoilers (mais avec pleins de jeux de mots pourris)

Thor (Chris Hemsworth) est un héros. Il a empêché l’invasion de la Terre, arrêté Loki et reconquit la plupart des royaumes sous le protectorat d’Asgard. Mais voilà, un nouveau méchant pointe le bout de son nez : Malekith (Christopher Eccleston). Elfe noir de son état, Malekith est obsédé par la destruction de l’univers. Pour accomplir son oeuvre, ce méchant aura besoin d’une substance appelée Ether, qu’il devra utiliser lors de la Convergence des neufs mondes, qui se produit tous les 5 000 ans. Pas de bol pour lui, Jane Foster (Natalie Portman ) récupère l’Ether par hasard. Malekith part donc en croisade pour récupérer son dû, ce qui a le don d’énerver Thor. Et quand Thor est énervé, Thor tue…

Marvel a-t-il eu Thor ?

Vous l’aurez compris, le scénario est loin d’être le point fort de Thor : Le Monde des ténèbres. Classique à en mourir, partant dans tous les sens, mettant trois quarts d’heure à décoller, il est très loin de faire honneur au personnage créé par Stan Lee. Pourtant, le film regorge de qualités, de bonnes idées qui n’ont pas été approfondies. Par exemple, Thor 2 se passe à la fois sur la Terre et à la fois sur d’autres planètes. Cette deuxième facette est plutôt sympathique, offrant une aventure Heroic-Fantasy intéressante sans être transcendante. Mais le choix des scénaristes de tout rapporter à la Terre créé ruptures étranges, lourdeurs et incohérences. Si le décalage entre le monde d’Asgard et l’univers terre-à-terre du Nouveau-Mexique marchait dans le premier film, la mayonnaise ne prend pas ici.

Asgard is under attack ? Get Loki !
Asgard is under attack ? Get Loki !

Nous sommes d’autant plus déçus que certaines scènes valent clairement le détour (dont le combat final, qui dispose d’une mise en scène très intéressante). Malheureusement, ces scènes sont noyées dans un océan de médiocrité regorgeant de moments absurdes et de ficelles qui montrent clairement la paresse des scénaristes. Vous savez, Thor 2 est le genre de film où les héros se trouvent toujours au bon endroit au bon moment pour que l’histoire avance.

Cherche pas, t’as Thor

L’aspect esthétique du film est cependant réussi. On pense surtout aux scènes se déroulant sur Asgard. Alan Taylor sait y faire concernant l’Heroic Fantasy (il a notamment œuvré sur beaucoup d’épisodes de Game of Thrones) et ça se voit. Contrairement au premier film, le monde d’Asgard est plus cohérent, plus vivant, plus palpable. Malheureusement, tout cela est gâché par un scénario au ras des pâquerettes et par des acteurs qui n’y croient pas.

"Bonjour, je suis Malekith, un méchant sans saveur"
“Bonjour, je suis Malekith, un méchant sans saveur”

Si Chris Hemsworth reste fidèle à lui-même, se contentant de transformer Thor en une grosse brute au coeur d’or, on ne peut qu’être déçu par la prestation de Nathalie Portman qui fait ici simplement acte de présence sur le plateau de tournage. Christopher Eccleston aurait lui pu faire un méchant intéressant de Malekith, mais malheureusement, il n’est qu’un average bad-guy placé là comme un obstacle à la quête de Thor. Cependant, il faut noter l’excellente prestation de Tom Hiddleston en Loki. L’acteur aime son rôle, s’éclate dans la peau du frère maudit de Thor et ça se sent. Néanmoins, on regrette sa quasi-inutilité dans le scénario. Cela nous donne l’impression que le personnage n’a été inclut dans le film que pour assurer le fan service.

Verdict

On ne peut que regretter ce ratage qu’est Thor : Le Monde des ténèbres. Bonnes idées non-exploitées, scènes excellentes malheureusement trop peu nombreuses, scénario qui aurait pu être intéressant s’il n’avait pas été si fouilli… Bref, un film remplit de bonnes intentions qui finalement ne marche pas. Enfin, vous savez ce qu’on dit, Jotunheim est pavé de bonnes intentions…

Ah, une dernière chose ! Ne manquez pas la scène post-générique. Sous aucun prétexte. Si celle d’Iron Man 3 n’était là que pour le décor, celle de Thor 2 vaut vraiment le détour si vous êtes un fan de l’univers Marvel. Une bonne surprise à ne pas manquer…

La partie Heroic Fantasy du film est étrangement réussie
La partie Heroic Fantasy du film est étrangement réussie