Critique

You vs Wild : on a testé la série interactive de Netflix (et tué trois fois Bear Grylls en 2 épisodes)

L'avis du Journal du Geek :
Série

Par Julie Hay le

Après Black Mirror : Bandersnatch, Netflix se lance un peu plus dans les contenus interactifs et propose aujourd’hui You vs Wild. Présentée et incarnée par Bear Grylls, l’émission propose à tout à chacun de devenir aventurier.

Vous êtes bien au chaud ? Prenez un bon café et plongez avec Bear Grylls au cœur de l’Amérique du Sud. Votre première mission, si vous l’acceptez, aider une docteure à livrer des médicaments pour des villages isolés. La jeune femme s’est perdue, à vous de la trouver. Si l’aventurier a reçu des personnalités comme Barack Obama et Jake Gyllenhaal, le héros aujourd’hui, c’est vous. Par le biais de 8 aventures, Bear Grylls fait le pari de vous en apprendre un peu plus sur la nature. Faites les bons choix, sa vie en dépend.

Pas question pour Bear Grylls d’emprunter le col de la Marmotte, lorsqu’il skie, l’aventurier le fait à flanc de falaise.

Dès le début, le ton est donné, c’est vous qui décidez de la tournure que prennent les événements. Vous avez le choix entre emporter un grappin ou vous munir d’un lance-pierre. Grylls se charge de vous donner religieusement les avantages de chaque choix. N’y cherchez aucun indice, le but de l’expérience est apprendre de ses erreurs.

L’aventure dont vous êtes le héros

Dans le premier épisode, que l’on a fait deux fois, vos décisions influent directement sur la durée. Avec environ 18 minutes par aventures (certaines sont en deux chapitres) et une nouvelle intrigue à chaque fois, la mécanique se répète à chaque obstacle.Vous avez tout de même intérêt à être rapide puisque votre décision doit être prise en 10 secondes. Un temps parfois trop court pour que l’on puisse peser le pour et le contre.

Dans des lieux hostiles, vos choix sont primordiaux. Grylls parcourt le monde et vous êtes du voyage. L’aventurier vous emmène dans divers endroits allant de l’Amérique Centrale à la Suisse, en passant par les Canyons Américains. Il faut avouer qu’après avoir mis notre aventurier dans des situations inconfortables, on commence à prendre un peu de plaisir à le voir réussir. Si nos choix influent sur l’intrigue et arrêtent complètement l’expérience, certains nous font faire des détours inutiles.

Vous avez 10 secondes pour faire votre choix

Pour ceux qui souhaitent jouer les aventuriers, la série a l’avantage de tester votre instinct naturel dans la chaleur et le confort de votre appartement. L’aventure, qui s’adresse aux enfants à partir de 7 ans, ne fait pas dans le sensationnel. Bear Grylls ne vous demandera pas de choisir entre un œil d’un Yak ou les testicules d’une chèvre, mais se contentera de vous demander le chemin à suivre.

I’m a survivor

Si l’intrigue du premier épisode nous capte assez facilement, on se lasse rapidement de sa forme hybride. Entre le jeu et le documentaire, la série peine à trouver sa voie et on se retrouve à se demander si tout cela à bien un sens. You vs Wild se retrouve confronté à un problème technique, la création de la narration est tellement compliquée et longue que le format est irrémédiablement court.

Une intrigue étalée sur plusieurs épisodes et plus scénarisée aurait peut-être sauvé le tout. La série n’assume pas sa dimension fictionnelle et c’est bien dommage. Si on sursaute les premières fois que notre héros se retrouve confronté à des difficultés, la possibilité de revenir en arrière fait tomber la pression comme un château de cartes. Pour ce qui est de l’esthétique de la série, les plans des paysages sont impressionnants, même si dans le feu, de l’action, l’image tremblote parfois. On ne peut pas s’empêcher d’avoir une pensée émue pour le cadreur, qui a du suivre Grylls dans toutes ses aventures, sans jamais avoir voix au chapitre.

Grylls s’octroie quand même un petit festin.

Jungle Master Class

Bear Grylls, avec son programme joue sur l’aspect ludique et en fait un argument de vente. La difficulté n’augmente pas à chaque épisode mais les expériences passées peuvent donner des éléments de compréhension pour les futures aventures. Après plusieurs épopées, le constat est sans appel : les enfants sont le cœur de cible. Si la série divertira les adultes, elle n’a pas le spectaculaire de Man vs Wild. On imagine tout de même faire que faire le jeu à plusieurs, corsera un peu la chose et engendrera des débats plus ou moins animés.

You vs Wild est actuellement disponible sur Netflix.

Notre avis

Avec son programme Netflix fait un pas de plus dans l’interactivité. Si Bandersnatch séduisait par sa forme et son fond, You vs Wild divertit le temps d’un épisode, mais ne convainc pas. Le premier épisode est intéressant, mais la mécanique lasse rapidement. La forme hybride entre le jeu et la téléréalité, a raison de l’implication du joueur. La série pourra tout de même intéresser les plus jeunes qui rêvent de partir à l’aventure. La série est ludique sans être novatrice.

L'avis du Journal du Geek :