Dossier

[Dossier] Iron Fist : portrait du héros et décryptage du comic book

Black & white

Outre l’originalité du personnage, ce qui fait réellement parler d’Iron fist à l’époque, c’est le fait qu’un blondinet soit associé régulièrement et à niveau égal avec deux personnages noirs à coupe afro. N’oublions pas que nous sommes aux États-Unis, dans les années 70-80, et que le racisme ordinaire est quotidien et parfaitement accepté par les masses. Et même si l’on commence à voir de plus en plus au cinéma des personnages afro-américains de premier plan, avec une construction et des valeurs poussées, dans les comics, on en est encore loin.

C’est là que, sans doute pour surfer sur la vague des héros et héroïnes de films tel(le)s que Shaft ou Foxy Brown, Marvel décide de diversifier un peu son stock de personnages. Luke Cage, on le connait bien. Ce bourrin à tiare et coupe afro, arborant une superbe chemise ouverte jaune poussin et une ceinture en chaîne n’est plus vraiment à présenter. Mais Misty Knight, ça vous parle ? Héroïne kick-ass, Misty Knight est une ancienne flic qui perd un bras et qui le fait remplacer par une prothèse surpuissante, offerte par Tony Stark, alias Iron Man. Ouais, lui est tout en fer, pas juste la main. En même temps il est pété de thunes, forcément c’est plus facile. Bref. Misty n’a peur de rien ni personne, mais surtout, Misty est noire. Et oui, à cette époque (et encore aujourd’hui, j’ai envie de dire), c’est tellement rare que cela mérite d’être souligné. Elle devient alors détective privé, et gagne sa vie en tant que nutritionniste pour bad guys, leur servant un régime alimentaire à base de leurs propres dents.