Dossier

[Dossier] Ces jeux vidéo Retour vers le Futur (souvent mauvais)

Par killy le

Emblématique des films des années 80, Retour vers le Futur est le parfait mélange entre de l’aventure efficace et un concept puissant qui laisse d’immenses libertés visuelles et scénaristiques. Une création marquante, qui a participé à l’émergence d’un cinéma « pop » et fun. Et même si le principe du voyage dans le temps n’était pas nouveau, surtout à la vue de la littérature à l’époque, l’oeuvre de Zemeckis a su mettre en place des idées et gimmicks qui marquent encore la culture populaire et par conséquent le jeu vidéo.

Idéale dans le cadre d’une adaptation en jeu vidéo, avec ses codes simples et son univers favorisant le découpage en niveau, la série Retour vers le Futur s’est vue adaptée en plusieurs titres, de qualité aussi fluctuante que la courbe du temps. L’une des premières tentatives fut un certain Back to the Future (si, si) officiant notamment sur Amstrad CPC et ZX Spectrum dans lequel le divertissement ne semblait pas être la cible principale. Sorte de simili jeu d’aventure où le joueur devait faire face à certaines situations emblématiques du film tout en esquivant les assauts de Biff Tannen, il fallait bien entendu agir avant que la fameuse photo de la famille McFly s’efface. Très limité dans les zones proposées et très chiche niveau gameplay, le jeu est sorti de façon très opportuniste dans le courant 1985, peu de temps après l’arrivée du film en salle.

La version NES, plus tardive (1989), aborde les aventures de Marty de manière très différente. Plus divertissant mais pas forcément plus passionnant, même pour l’époque, Back to the Future (oui encore) est un ensemble de mini-jeux qui repose en majorité sur de l’esquive de projectiles et d’obstacles qui se répètent en boucle. Une phase à pieds/skate dans les rues de Hill Valley, suivie d’un niveau centré sur la rixe du Lou’s Cafe dans lequel le but est d’empêcher des ennemis d’arriver jusqu’au comptoir. Un peu comme dans un bar PMU après une défaite du PSG en somme. Le tout revenant ensuite à une folle course dans les rues, identique au premier tableau. Même s’il est considéré comme un jeu particulièrement mauvais, ce qui est le cas, il serait dommage de se fier à ce jugement sans l’essayer. Il est donc possible de développer votre esprit critique en allant subir quelques parties à cette adresse. Si vous trouvez que c’est le pire titre auquel vous avez joué, vous aurez un point commun avec Bob Gale, scénariste des 3 films, qui exècre totalement cette version. Les événements n’allaient pas s’arrêter en si bon chemin, et, avec la sortie des deux autres épisodes de la série, Retour Vers le Futur II et III, vinrent des légions de titres bâtis à peu près sur le même modèle.