Dossier

[Dossier] Tout ce qu’il faut savoir sur Star Wars : Battlefront

Par Henri le

À un petit mois de sa sortie sur PC, Xbox One et PS4, et après avoir écumé la bêta le week-end dernier (qui a réuni 9...

À un petit mois de sa sortie sur PC, Xbox One et PS4, et après avoir écumé la bêta le week-end dernier (qui a réuni 9 millions de joueurs), nous vous proposons un résumé de tout ce que l’on sait sur le FPS de DICE.

intro

LES MODES DE JEU

– En solo (ou avec un ami)

Entrainement :

On sait que ce mode a priori classique permettra de piloter des X-wing au-dessus des canyons de Tatooine, mais également des moto jets. On pourra aussi incarner Dark Vador, ce qui devrait être utile si vous devez le jouer en ligne. Un tuto’ enjolivé, en somme.

Survie :

Ce mode jouable lors de la bêta propose un challenge connu des amateurs de FPS. Comme dans les opérations spéciales de Modern Warfare 2 et 3, vous devrez tenir face à des vagues d’ennemis toujours plus nombreux afin de remporter la partie. On sait déjà qu’il y aura une mission par planète.

Notre avis : Les mécaniques de gameplay sont simples, et la grandeur de la map (ici Tatooine) rend la chose plutôt facile. Le niveau normal n’oppose en tout cas aucune difficulté. L’expérience à deux peut en tout cas permettre de s’amuser quelques heures en local. Mais cela ne remplacera pas l’absence d’une véritable campagne solo

survie

Batailles :

Ce mode permet de combattre aux côtés des Rebelles ou de l’Empire dans des batailles contre l’I.A. On n’en sait pas beaucoup plus, mais on imagine qu’il s’agira de remplir plusieurs objectifs afin de déstabiliser l’avancée ennemie.

Batailles de Héros :

Même principe, sauf que vous incarnerez cette fois-ci un des héros de la franchise. L’occasion d’apprendre à maitriser Luke Skywalker, Dark Vador et les autres avant d’aller se battre en ligne.

– En ligne

Zone de largage :

Des capsules de sauvetage s’écrasent et vous et votre équipe devez combattre pour prendre leur contrôle. Grâce à ses parties à 8 contre 8, Zone de largage se présente comme un ersatz du mode Domination, sur une aire relativement réduite. Idéal pour faire de nombreux frags et faire rapidement monter son niveau.

Notre avis : Un des modes qui sera probablement le plus joué. Idéal pour du fun immédiat, ce dernier ne plaira peut-être pas à ceux qui aiment le gameplay plus touffu. Les grenades sont extrêmement efficaces, et le fusil de sniper fait des merveilles (peut-être trop). La map jouable, Sullust, offre quelques spots intéressants, mais accentue l’aspect solo de ce Battlefront. On espère que le jeu en équipe sera plus favorisé dans la version finale.

zonedelargage

Attaque des Marcheurs :

Participez à des batailles épiques à 40 joueurs et incarnez un Rebelle qui tente de stopper l’avancée des TB-TT impériaux en appelant des bombardiers Y-wing. Ou aidez l’Empire en protégeant les Marcheurs et utilisez leur puissance de feu pour écraser les Rebelles.

Notre avis : Comme beaucoup de joueurs durant la bêta, nous avons trouvé ce mode amusant, mais totalement déséquilibré. L’Empire n’a pas grand-chose à faire pour écraser les Rebelles, et les TB-TT sont trop longs à détruire. Les développeurs semblent néanmoins avoir pris conscience du problème.

Suprématie :

Présenté comme l’équivalent du mode Conquête de Battlefield, le mode Suprématie est très attendu. C’est ce dernier qui devrait le plus se rapprocher du célèbre FPS de DICE. Les Rebelles et l’Empire se battent à 20 contre 20 dans de grandes maps afin de contrôler cinq points cruciaux. Les véhicules terrestres et aériens seront de la partie.

Escadrons de chasseurs :

Ce mode entend nous faire découvrir les dogfight entre TIE-Fighter et X-wing, il accueillera vingt joueurs plus des vaisseaux contrôlés par l’I.A. Il se présente comme un bon moyen de varier les plaisirs après plusieurs parties passées sur la terre ferme.

Notre avis : Un mode alternatif, une nouvelle fois axé sur l’hyper accessibilité. Comme au sol, deux types de caméra sont disponibles, à la première ou à la troisième personne. Les développeurs ont même ajouté deux pirouettes (un décalage rapide sur le côté et un looping) afin de permettre aux moins doués d’essayer de s’en sortir. DICE a également eu la bonne idée de placer des bonus en rase-motte (réparation de l’engin, réduction du temps d’utilisation entre chaque missile), ce qui oblige les pilotes à prendre le risque de se crasher. Un bon moyen d’alterner avec le FPS, même si ce mode ne devrait pas être le plus populaire.

Traque du héros

Ce mode propose une chasse au héros (ou au méchant). Sept joueurs ont pour objectif de dégommer celui qui est tout seul et dans le camp opposé. Et si vous le tuez, vous prenez sa place

traqueduheros

Cargaison :

Il s’agira ici de récupérer des cargaisons à ses adversaires, puis de les rapporter à sa base. Vous l’aurez compris, ce sera bien évidemment l’équivalent spatial d’un bon vieux Capture The Flag.

Faites une Course au Droïde :

Six rebelles affrontent six impériaux afin de capturer (et conserver) les fameux droides GNK à deux jambes. Un mode encore assez mystérieux, qui devrait se dérouler sur des petites maps. On peut s’attendre à une sorte de défense de territoire survitaminée.

courseaudroide

[nextpage title=”Les graphismes et l’optimisation”]

Il est difficile d’attaquer Star Wars : Battlefront sur ses graphismes (voir ça). Rarement la franchise aura aussi bien été mise en valeur dans un jeu. C’est simple, on se rapproche clairement des scènes épiques de la saga. Les moyens d’EA et le savoir-faire de DICE en la matière (notamment sur les textures) ne devraient pas décevoir les amateurs pour qui l’aspect visuel est très important.

star_wars_battlefront

Electronic Arts avait d’ailleurs fait grincer des dents en dévoilant les configurations minimales et recommandées pour faire tourner le titre :

CONFIGURATION MININUM
– Système d’exploitation : Windows 7 64-bit ou ultérieur
– Processeur (Intel) : Intel i3 6300T ou équivalent
– Mémoire : 8 Go de RAM
– Disque dur : Au moins 40 Go d’espace libre
– Carte graphique (NVIDIA) : nVidia GeForce GTX 660 2 Go
– Carte graphique (ATI) : ATI Radeon HD 7850 2 Go
– DirectX : Carte vidéo compatible 11.0 ou équivalent

CONFIGURATION RECOMMANDÉE
Système d’exploitation : Windows 10 64-bit ou ultérieur
Processeur (Intel) : Intel i5 6600 ou équivalent
Mémoire : 16 Go de RAM
Disque dur : Au moins 40 Go d’espace libre
Carte graphique (NVIDIA) : nVidia GeForce GTX 970 4 Go
Carte graphique (AMD) : AMD Radeon R9 290 4 Go
DirectX : Carte vidéo compatible 11.0 ou équivalent

rendition1.img (3)

À l’usage, on remarque que la configuration minimale (qui fut la nôtre pendant une partie de la beta) s’en sort vraiment bien et permet de profiter d’un jeu encore très beau. Certes, on remarque pas mal de clipping sur une carte comme Sullust (remplie de cailloux), mais l’aliasing est peu prononcé, et on reste impressionné devant certaines explosions et animations. La GTX 660 n’est certes pas une si petite carte, mais on aurait pu s’attendre à de grosses chutes de framerate ; ce ne fut pas le cas. Un bon point.
On peut en revanche déplorer quelques bugs intrinsèques au jeu (collision, textures). On pense notamment à l’animation assez hideuse des héros lorsqu’ils se battent. C’est bien dommage, car ils sont censés représenter une force immense, qui peut pencher ou non en votre faveur. Ça fait un peu tache au milieu du champ de bataille, et c’est assez regrettable.

[nextpage title=”Serveurs dédiés, chat vocal, DLC, etc…”]

On compile ici d’autres infos qui concernent le jeu en ligne, mais également son suivi dans la longueur. EA a annoncé l’arrivée de quatre DLC que l’on pourra acheter individuellement, mais également via un Season Pass proposé à 50 euros. Un prix difficile à avaler (mais assez courant aujourd’hui) alors que le titre n’est pas sorti. On imagine que de nouvelles armes et héros seront ajoutés au fil du temps.

La bataille de Jakku
La bataille de Jakku

L’éditeur et le développeur ont déjà détaillé un contenu qui débarquera le 1er décembre prochain pour ceux qui ont précommandé le jeu (une semaine plus tard pour les autres) : La bataille de Jakku (quelques détails supplémentaires, ici).

Star Wars Battlefront ne proposera pas de chat vocal intégré sur PC. À la place, Electronic Arts préconise d’utiliser une solution tierce. La conséquence évidente de ce choix sera l’impossibilité de pouvoir discuter avec de complets inconnus le temps d’une partie. Il faudra donc connaitre les joueurs avec qui vous combattez. Quant à la version PS4 et Xbox One, EA précise qu’il sera possible d’utiliser les systèmes de voix sur IP intégrés aux consoles. Cela nous a fait penser à la décision qu’avait pris Nintendo pour Splatoon, même si les jeux ne sont évidemment pas comparables ! Cela confirme en revanche la dépréciation de l’aspect stratégique qu’un Battlefield canonique pourrait avoir.

swb

Les développeurs ont également confirmé que le titre aurait des serveurs dédiés, ce qui est un peu la marque de fabrique de DICE. Une aubaine pour ceux qui voudront s’adonner au jeu dans de bonnes conditions, et mieux communiquer avec leurs coéquipiers.

En attendant le test à l’heure de la sortie du jeu, on termine ce petit tour d’horizon avec quelques liens :

Le site officiel
[Parlons-en] Avez-vous déjà acheté un jeu uniquement pour le « fan service ?
Plus de personnes ont testé la bêta de Star Wars Battlefront qu’il y a d’habitants au Honduras
Un aperçu des combats dans la peau de Luke Skywalker
La PS4 aux couleurs de Star Wars est en précommande sur Amazon