Dossier

[Dossier] Le meilleur et le pire des jeux vidéo Star Wars

Par firoste le

[À l’occasion de cette nouvelle journée Star Wars, on se permet de remettre en avant ce petit tour non exhaustif des pires et des meilleures adaptations vidéoludiques de la grande saga !]

Parce que Star Wars est une œuvre-monde qui a traversé 3 décennies, sa ludothèque est, de fait, un immense fourre-tout où se côtoient pépites et navets injouables. Sans objectivité aucune, et surement avec une bonne dose de mauvaise foi, voici notre sélection des meilleurs et pires souvenirs vécus dans cette galaxie lointaine, à deux jours de la sortie de Star Wars Battlefront.

Star Wars: Galactic Battlegrounds, 2001
Star Wars: Galactic Battlegrounds, 2001

Super Star Wars / 1992 / LucasArts / Sculptured Software / Super Nintendo

De tous les jeux Star Wars « qui-ont-fort-vieilli-mais-dont-on-garde-un-souvenir-ému » (il y en a un paquet), cette version Super Nes l’emporte sur le reste. En adaptant sa relecture (aussi fidèle que WTF) des films aux règles du run n’gun et de la plateforme, LucasArts réussit un jeu d’action carré et trépidant, voire sacrément jouissif par moment. Argument imparable : on peut aussi y jouer Chewbacca, et ça, ça n’a pas de prix. Comme pour les films, l’épisode dédié à L’Empire contre-attaque est le plus réussi des trois.

Jedi Knight : Dark Forces II / 1997 / LucasArts / PC

Si Dark Forces ouvre le bal de Star Wars version FPS, c’est sa suite qui mérite clairement les lauriers. Avec son histoire de contrebandier, ex-agent de l’Empire, assoiffé de vengeance contre ses anciens employeurs, Jedi Knight s’impose comme un spin-off racé, brillant d’un gameplay ciselé (combo FPS et TPS au sabre laser) et d’une maturité narrative inédite, qui propose déjà plusieurs carrefours moraux entre côté lumineux et obscur. Ses suites, comme l’excellent Jedi Outcast, ne feront qu’améliorer la formule. Même ses cinématiques, FMV et gentiment nanardesque, sont mémorables. Disney, si tu nous lis, on veut bien un reboot de la série.

X-Wing versus Tie Fighter / 1997 / LucasArts / Totally Games / PC

Tous les X-Wing sont excellents et Alliance, le dernier épisode sorti en 1999, en est sûrement la quintessence. Mais X-Wing versus Tie Fighter est spécial. En plus de laisser l’entière liberté de choisir son camp, le jeu est un des premiers à proposer du dogfight en multijoueur et des batailles de masse, entièrement customisables. Avec des graphismes sensationnels pour l’époque, X-Wing Vs Tie Fighter démontre à Wing Commander qu’on n’a ni besoin de cinématiques ni de Mark Hamill pour faire un grand space opera sur PC. Avec Jedi Knight et Yoda Stories (si si), X-Wing versus Tie Fighter prouve aussi que 1997 est décidément une grande année pour LucasArts.

– Star Wars Galaxies / 2003 / LucasArts / Sony Online Entertainment / PC

Plutôt que pour ses qualités, relatives, Galaxies doit ici sa place à son ambition et à sa longévité. L’ambition de créer un MMO cohérent et autonome, inspiré de la trilogie classique et entièrement dédié à la liberté de ses joueurs à s’organiser en professions, guildes, voire colonies entières. Sorte de chaînon manquant entre World of Warcraft et Eve Online, Galaxies perdurera 8 ans, avec moult mises à jour et extensions, avant que Sony Online Entertainement ne ferme ses réseaux, sans doute pour céder sa place au nouveau juggernaut MMO de la licence, The Old Republic.

Knights of the Old Republic 1 & 2 / 2003 & 2005 / Bioware & Obsidian / PC, Mac, Xbox

En confiant son projet de RPG estampillé Star Wars à deux studios experts (Bioware d’abord, puis Obsidian pour le second opus), LucasArts réussit là son plus grand coup de poker. Prequel indépendant aux films et aux personnages cultes (l’histoire se passe 4000 ans auparavant), KOTOR reste unanimement la meilleure adaptation libre de l’héritage Lucas. Avec sa narration fleuve, ses choix moraux constants, son système exemplaire de combats tactiques, chaque épisode est une odyssée mémorable et chronophage, qui donne une nouvelle jeunesse à une galaxie qui en avait bien besoin.