Dossier

[Rétrospective 10 ans] Nos meilleurs souvenirs sur Xbox 360

Par Redac JDGa le

Ce matin du 2 décembre 2005, la Xbox 360 débarquait dans les rayons de toutes les bonnes crèmeries européennes. C’était il y a dix ans tout rond, et ça nous donne l’occasion aujourd’hui de revenir avec vous sur nos meilleurs moments avec la machine américaine.

Xbox-360-Consoles-Infobox

KocobeUn petit problème d’écran

Le jour de mes 20 ans, je reçus des mains de mes amis et de ma famille une Xbox 360 écarlate agrémentée de son Resident Evil 5. J’entrais de plain-pied dans le monde merveilleux des graphismes HD, moi qui ne possédais alors qu’une Wii et un petit MacBook bien incapable de faire tourner autre chose que The Binding of Isaac. Resident Evil 5 a beau avoir été une petite déception par rapport à ses illustres aînés, ses graphismes efficaces pour l’époque ont fait leur office. Toutefois, le jeune impressionnable que j’étais fut certes béat, mais également migraineux. Avez-vous déjà essayé de lire les tout petits textes inhérents aux jeux HD sur un écran cathodique vous ?

maxresdefault

MathieuLa belle histoire

La Xbox 360 était sortie depuis 2 ans déjà et mis à part Gears of War, aucun titre ne m’attirait vraiment. Pour être franc, ce n’était même pas ma console mais celle de ma petite amie qui ne s’en servait que pour jouer à Viva Piñata. Puis elle m’acheta un beau jour Fable 2. Je n’avais que très peu joué au premier épisode sur mon PC, mais l’univers d’heroic fantasy mélangé avec ce qui faisait la force des RPG de l’époque m’avait fortement plu.

Je me souviens encore de ce moment où j’ai lancé le titre. C’était un mercredi en fin de journée, je rentrais de l’université. J’ai tout de suite aimé le soft, l’univers développé, le character design et l’histoire qui nous était contée. Le système de combat, bien que classique, était très aisé à prendre en main et le système de méchant/gentil, bien qu’assez confus, était très original pour l’époque. J’ai complètement retourné le jeu et j’y ai passé des dizaines et des dizaines d’heures mémorables. Le troisième épisode qui sortira deux années plus tard me redonnera des sensations similaires, mais celles de cet opus resteront tout de même plus puissantes et resteront gravées dans ma mémoire de joueur. S’il y avait bien une raison de se procurer la 360 à l’époque, c’était pour Fable 2 !

fable2