Dossier

E3 2012 : Preview Hitman Absolution

Par François le

Hitman Absolution est certainement un des reboot les plus attendu de de cet E3. Du coup, c’est avec un plaisir fébrile que je me suis penché sur la démo disponible sur le salon. Elle contient une mission complète, nommée « Streets of Hope » en référenve au nom du gang que l’on doit justement décimé. Le but ici est de tuer les lieutenants du chef de gang, pour finir seul avec lui et l’enlever. Cette mision se déroule dans une petite ville du Dakota du sud.

J’ai du m’y reprendre a plusieurs fois, mais j’ai fini par trouver le cheminement qui me paraissait le plus cohérent. Comme je ne veux pas vous spoiler, je vais juste vous parler des mécanismes de gameplay que j’ai employé (sous le regard expert d’un des membres du stand Square Enix).

Première chose que l’on apprend en posant nos mains sur Hitman Absolution :  utiliser son instinct. Cela permet plusieurs choses, mais au début, c’est surtout la vision d’instinct que vous utiliserez. Cette vision ressemble à la vision d’aigle de notre bon vieux Ezio dans Assassin’s Creed et elle nous permet de repérer assez vite nos cibles mais aussi connaître les cheminements des policiers par exemple. On note aussi que l’ambiance sonore a été particulièrement travaillé, notamment du côté de l’IA des PNJ qui passe le plus clair de leur temps à causer, cela donne plus de vie aux terrains de jeu. Dans le même genre, on peut utiliser des objets pour détourner l’attention des dits PNJ. Par exemple en tirant au silencieux sur une voiture on déclenche son alarme, ou encore en allumant une radio pour détourner le vendeur d’une boutique.

On peut toujours créer des événements en chaines qui pourront nous aider a avancer dans le niveau. Par exemple, j’ai créé un léger incident dans une station service en utilisant un objet trouvé un peu avant dans le jeu (du C4 pour le coup) ce qui a permis d’attirer les flics sur les lieux et de me simplifier la vie pour pénétrer dans le repaire du gang. J’ai dû d’ailleurs utilisé un déguisement peu avant pour pénétrer dans la station. Pour le coup, les déguisements sont moins efficaces qu’avant, si vous avez pris la tenue d’un mécanicien par exemple, vous risquez d’être facile à repérer par vos “collègues”. Heureusement, l’instinct peut vous sauver ici aussi, en en utilisant une grande partie, vous pourrez passer inaperçu.

En plus de cette fonctionnalité disponible, le Point Shooting permet de tuer un grand nombre de personnes à la fois. Il suffit, un peu comme dans Splinter Cell Conviction, de marquer les gens que vous voulez tuer. Et cela utilise également de l’instinct. Malgré tout, tuer autant de monde peut se relever rapidement ingérable côté discrétion.

Le monsieur du stand me souffle alors que toutes les décisions que l’on prend dans le cours d’une mission sont engrengées dans le calcul de votre score final. Et qui dit score, dit forcément comparaison avec votre liste d’amis, vous permettant de partager sans nul doute qui est le meilleur assassin. Tout est mesuré dans votre score de mission, que ce soit la manière de tuer, les corps que vous avez cachés, etc.

Sur ce niveau en tout cas les couleurs sont très chaudes, un peu années 70/Sépia. Le moteur Glacier2 rend les environnements intérieurs très réalistes et les effets de lumières surtout sont très réussis. Il y a souvent des petits ralentis qui permettent de souligner l’action, c’est très hollywoodien, et l’ambiance sonore rend honneur au titre.

Autant vous dire que j’ai été plus que séduit par ce nouveau Hitman, et que j’ai hâte de découvrir plus de choses sur le scénario !

Hitman Absolution est prévue sur PC, Playstation 3, Xbox 360 pour le 20 novembre.

Hitman Absolution est certainement un des reboot les plus attendu de de cet E3. Du coup, c’est avec un plaisir fébrile que je me suis penché sur la démo disponible sur le salon. Elle contient une mission complète, nommée « Streets of Hope » en référenve au nom du gang que l’on doit justement décimé. Le but ici est de tuer les lieutenants du chef de gang, pour finir seul avec lui et l’enlever. Cette mision se déroule dans une petite ville du Dakota du sud.

J’ai du m’y reprendre a plusieurs fois, mais j’ai fini par trouver le cheminement qui me paraissait le plus cohérent. Comme je ne veux pas vous spoiler, je vais juste vous parler des mécanismes de gameplay que j’ai employé (sous le regard expert d’un des membres du stand Square Enix).

Première chose que l’on apprend en posant nos mains sur Hitman Absolution :  utiliser son instinct. Cela permet plusieurs choses, mais au début, c’est surtout la vision d’instinct que vous utiliserez. Cette vision ressemble à la vision d’aigle de notre bon vieux Ezio dans Assassin’s Creed et elle nous permet de repérer assez vite nos cibles mais aussi connaître les cheminements des policiers par exemple. On note aussi que l’ambiance sonore a été particulièrement travaillé, notamment du côté de l’IA des PNJ qui passe le plus clair de leur temps à causer, cela donne plus de vie aux terrains de jeu. Dans le même genre, on peut utiliser des objets pour détourner l’attention des dits PNJ. Par exemple en tirant au silencieux sur une voiture on déclenche son alarme, ou encore en allumant une radio pour détourner le vendeur d’une boutique.

On peut toujours créer des événements en chaines qui pourront nous aider a avancer dans le niveau. Par exemple, j’ai créé un léger incident dans une station service en utilisant un objet trouvé un peu avant dans le jeu (du C4 pour le coup) ce qui a permis d’attirer les flics sur les lieux et de me simplifier la vie pour pénétrer dans le repaire du gang. J’ai dû d’ailleurs utilisé un déguisement peu avant pour pénétrer dans la station. Pour le coup, les déguisements sont moins efficaces qu’avant, si vous avez pris la tenue d’un mécanicien par exemple, vous risquez d’être facile à repérer par vos “collègues”. Heureusement, l’instinct peut vous sauver ici aussi, en en utilisant une grande partie, vous pourrez passer inaperçu.

En plus de cette fonctionnalité disponible, le Point Shooting permet de tuer un grand nombre de personnes à la fois. Il suffit, un peu comme dans Splinter Cell Conviction, de marquer les gens que vous voulez tuer. Et cela utilise également de l’instinct. Malgré tout, tuer autant de monde peut se relever rapidement ingérable côté discrétion.

Le monsieur du stand me souffle alors que toutes les décisions que l’on prend dans le cours d’une mission sont engrengées dans le calcul de votre score final. Et qui dit score, dit forcément comparaison avec votre liste d’amis, vous permettant de partager sans nul doute qui est le meilleur assassin. Tout est mesuré dans votre score de mission, que ce soit la manière de tuer, les corps que vous avez cachés, etc.

Sur ce niveau en tout cas les couleurs sont très chaudes, un peu années 70/Sépia. Le moteur Glacier2 rend les environnements intérieurs très réalistes et les effets de lumières surtout sont très réussis. Il y a souvent des petits ralentis qui permettent de souligner l’action, c’est très hollywoodien, et l’ambiance sonore rend honneur au titre.

Autant vous dire que j’ai été plus que séduit par ce nouveau Hitman, et que j’ai hâte de découvrir plus de choses sur le scénario !

Hitman Absolution est prévue sur PC, Playstation 3, Xbox 360 pour le 20 novembre.