Dossier

Prise en main : HP Omen

Notre avis
6 / 10
Ordinateurs

Par Pierre le

HP a sorti son premier laptop destiné aux gamers : l’Omen. Et l’Omen est beau. L’Omen est fin. L’Omen est léger. Mais l’Omen commet des erreurs impardonnables pour devenir un must have. Un PC mal dégrossi qui laisse pourtant présager le meilleur pour les prochains PC gamer de HP.

_SAM0085

Specs

Avant de commencer, commençons par faire un rapide tour des specs. Le PC de HP est doté d’un écran tactile de 15,6 pouces en 1080p, d’un processeur Intel Core i7-4710HQ, de 8 Go de RAM, de 256 ou 512 Go de stockage SSD et d’une GeForce GTX 860 M. Les hauts-parleurs sont conçus par Beats Audio, le clavier est un chiclet rétroéclairé personnalisable et le tout tourne sous Windows 8.1. HP a pré-installé quelques applications maison dans le PC (HP connected Music, CoolSens, Omen Control…) et nous avons une batterie Li-ion polymère 4 cellules 58Wh.

L’Omen adopte une taille de guêpe avec des dimensions de 38,29 cm x 24,57 cm x 1,99 cm pour 2,1 kilos. Il est disponible pour 1600 € ou 1700 € selon les modèles.

_SAM0070

Design

Nous n’allons pas y aller par quatre chemin : l’Omen est sans conteste le PC gamer le plus réussi au niveau du design que nous avons eu à tester dans nos colonnes. Et quelle réussite ! La beauté commence par le packaging qui laisse présager (haha !) un PC aux formes étonnantes. Une fois déballé, nous voyons toute la réussite du constructeur sur ce PC. Lignes agressives, support tout en angles, coque métallique noir, clavier chiclet éclairé de rouge (par défaut, puisqu’il est possible de le personnaliser), hauts parleurs retro éclairés, tout cela dans une épaisseur de 19,9 mm. Une véritable petit bijou de design au look agressif. Notons également le poids de la machine, qui n’excède pas les deux kilos. Un vrai PC gamer portable et non transportable, comme on en voit souvent chez les autres constructeurs. L’Omen est fait pour se balader partout et ne pèsera rien dans votre sac.

Les ports USB, secteur et HDMI sont eux placés sur l’arrière du PC, à la base de l’écran. Là encore, c’est un choix de design audacieux. Un choix motivé par les bords inclinés de la partie support et la volonté de ne pas la surcharger. Nous avons donc la prise secteur, un port jack 3.5mm, un port HDMI ainsi que 4 ports USB 3.0. Un emplacement peu pratique dans les faits mais qui, paradoxalement, est la seule place logique compte tenu du design de la machine. Notons tout de même la présence d’un slot SD sur le côté.

_SAM0031

Notons également la présente d’une charnière métallique, ronde, en aluminium, qui vire sur le bleu aux extrémités. Une petite charnière qui contribue à donner son look ultime à l’Omen. Bref, HP a réalisé là un véritable tour de force. Un petit bijou de design qu’il faut saluer. Pour son arrivée sur le domaine des laptop gamer, la firme américaine montre à toute la concurrence comment designer un PC portable destiné aux jeux.

Mais faire un design, c’est bien. Faire un excellent laptop gaming, c’est autre chose.

Clavier et trackpad

Le clavier, comme signalé plus haut, est un modèle chiclet. Ici, HP a choisi de faire l’impasse sur le pavé numérique au profit de 6 touches programmables pour les macros sur le côté gauche. Un choix pour séduire les gamers mais qui abouti à une conséquence fâcheuse : tout le clavier est légèrement décalé sur la droite. Oh, ce n’est pas grand-chose. Mais vous le savez, un décalage de quelques centimètres se montre très gênant, au début. À titre d’exemple, sachez que j’écris cette prise en main sur l’Omen, et je suis obligé de rejeter un œil sur le clavier à chaque fois pour retrouver mes marques. Un soucis qui disparaîtra sûrement, avec le temps, mais au bout d’une semaine de test, on s’y fait toujours pas. De même, nous le verrons un peu plus tard, ce décalage est le gros point faible du PC.

_SAM0077

Quant au trackpad… et bien. C’est un trackpad de portable gamer. Traduction : vous le désactivez au premier démarrage pour brancher une belle souris dédiée au gaming, le vrai.

Blague à part, on sent que HP a beaucoup travaillé sur cet élément. Il se montre assez large (14 cm) et agréable à utiliser. De même, il permet l’ajout de plusieurs profils, qui peuvent chacun déterminer les mouvements de doigts de l’utilisateur. En PC de travail et en utilisation sans souris, l’Omen est donc un bon PC. Le trackpad ne fait pas des étincelles, mais il est correct et très agréable à l’utilisation.

Utilisation

On va crever l’abcès tout de suite : le gros défaut de ce PC, c’est l’agencement du duo clavier/trackpad. Le décalage du clavier pose un gros soucis qui vient tout gâcher : lorsque vous avez les doigts sur ZQSD, la paume de votre main repose directement sur le trackpad. Ainsi, au bout de quelques dizaines de minutes de jeu, votre pauvre main sera en sueur. Un gros point noir qui pourrait rebuter beaucoup de monde, tant il est gênant. Un soucis rageant, quand on s’aperçoit que tout cela aurait pu être évité facilement. Il aurait simplement fallu que HP réduise l’espace entre les touches macro et le clavier principal ou diminue la taille du trackpad et c’était gagné. De même, on se demande si HP a fait tester son Omen à des joueurs avant de le vendre, tant le soucis semble être évident. Le diable se cache dans le détail.

_SAM0053

Autre défaut majeur : le bruit. Deux ventilateurs aèrent le châssis grâce à des grilles de ventilation placées derrière l’écran (autour des ports). Et le problème, c’est qu’il font un bruit d’enfer, surtout celui de gauche. Dès que vous démarrerez un jeu, vous aurez l’impression d’être dans un avion au décollage. On exagère un peu, mais c’est presque ça. Un soucis d’autant plus gênant que les hauts parleurs conçus par Beats ne sont pas si bons que ça. Il faudra donc monter le son à fond, quitte à le saturer, afin d’avoir un son correct en jeu. Dommage. Le détail. Le diable. Tout ça.

Mais ce bruit à tout de même une contrepartie. Jamais l’Omen n’a surchauffé pendant notre test. Le châssis en métal a toujours été frais et nous n’avons pas constaté de chaleur au niveau des ventilateurs. Mais on peut tout de même craindre que ces derniers ne tiennent pas sur la durée. Certes, HP propose une garantie d’un an, mais tout de même, nous sommes inquiets sur la durée de vie des ventilos.

Notons également l’inutilité de l’écran tactile. Une dalle tactile qui ne sert pas à grand-chose sur ce genre de modèle non-hybride, malheureusement. Alors certes, la dalle est quasi-parfaite (si l’on fait l’impasse sur l’absence de 4K), mais le tactile ne sert pas. Et c’est d’autant plus dommage que cela alourdi quelque peu le prix de la machine, déjà bien onéreuse.

Côté jeux, l’Omen se débrouille plutôt bien, grâce à des specs plus que convenables. Le PC arrive a faire tourner tous les gros jeux du moment, à condition que vous ne soyez pas trop gourmands sur les specs et les effets de particules, par exemple.

_SAM0047

Sur Assassin’s Creed Unity, le jeu fonctionne parfaitement en high à un peu plus de 30 fps, même chose pour Far Cry ou Metro last light. Si votre cœur balance plus pour les MOBA et MMO, vous pourrez vous en donner à cœur joie, Dota 2, Wow, Hots ou TESO fonctionnant parfaitement en ultra à 60 fps.

Nous avons également pas mal joué à ARMA 3 et Skyrim avec cet Omen. Et nous devons dire que nous n’avons eu aucun soucis en Ultra. Contrat rempli pour l’Omen dans ce domaine donc, en disposant de specs solides pour faire tourner de gros jeux (par forcément ultra récents, mais beaux quand même).

Verdict

Quel dommage que ce PC ne soit pas LE PC portable gamer ultime ! Quel dommage, vraiment ! Jouissant de qualités indéniables, l’Omen de HP s’alourdit de défauts bien agaçants, ce qui ne fait pas de lui le modèle tant espéré. Mais il faut considérer l’Omen comme une promesse. Une promesse d’un avenir radieux pour HP s’il corrige les choses qui fâchent.

Mais nous n’allons pas dire non plus que l’Omen est un mauvais produit, loin de là. Mais pour 1500 € minimum, tournez vous plutôt vers une valeur sûre, quitte à avoir un produit moins nomade. Nous attendons les prochaines version avec impatience, vraiment.

_SAM0037

HP a sorti son premier laptop destiné aux gamers : l’Omen. Et l’Omen est beau. L’Omen est fin. L’Omen est léger. Mais l’Omen commet des erreurs impardonnables pour devenir un must have. Un PC mal dégrossi qui laisse pourtant présager le meilleur pour les prochains PC gamer de HP.

_SAM0085

Specs

Avant de commencer, commençons par faire un rapide tour des specs. Le PC de HP est doté d’un écran tactile de 15,6 pouces en 1080p, d’un processeur Intel Core i7-4710HQ, de 8 Go de RAM, de 256 ou 512 Go de stockage SSD et d’une GeForce GTX 860 M. Les hauts-parleurs sont conçus par Beats Audio, le clavier est un chiclet rétroéclairé personnalisable et le tout tourne sous Windows 8.1. HP a pré-installé quelques applications maison dans le PC (HP connected Music, CoolSens, Omen Control…) et nous avons une batterie Li-ion polymère 4 cellules 58Wh.

L’Omen adopte une taille de guêpe avec des dimensions de 38,29 cm x 24,57 cm x 1,99 cm pour 2,1 kilos. Il est disponible pour 1600 € ou 1700 € selon les modèles.

_SAM0070

Design

Nous n’allons pas y aller par quatre chemin : l’Omen est sans conteste le PC gamer le plus réussi au niveau du design que nous avons eu à tester dans nos colonnes. Et quelle réussite ! La beauté commence par le packaging qui laisse présager (haha !) un PC aux formes étonnantes. Une fois déballé, nous voyons toute la réussite du constructeur sur ce PC. Lignes agressives, support tout en angles, coque métallique noir, clavier chiclet éclairé de rouge (par défaut, puisqu’il est possible de le personnaliser), hauts parleurs retro éclairés, tout cela dans une épaisseur de 19,9 mm. Une véritable petit bijou de design au look agressif. Notons également le poids de la machine, qui n’excède pas les deux kilos. Un vrai PC gamer portable et non transportable, comme on en voit souvent chez les autres constructeurs. L’Omen est fait pour se balader partout et ne pèsera rien dans votre sac.

Les ports USB, secteur et HDMI sont eux placés sur l’arrière du PC, à la base de l’écran. Là encore, c’est un choix de design audacieux. Un choix motivé par les bords inclinés de la partie support et la volonté de ne pas la surcharger. Nous avons donc la prise secteur, un port jack 3.5mm, un port HDMI ainsi que 4 ports USB 3.0. Un emplacement peu pratique dans les faits mais qui, paradoxalement, est la seule place logique compte tenu du design de la machine. Notons tout de même la présence d’un slot SD sur le côté.

_SAM0031

Notons également la présente d’une charnière métallique, ronde, en aluminium, qui vire sur le bleu aux extrémités. Une petite charnière qui contribue à donner son look ultime à l’Omen. Bref, HP a réalisé là un véritable tour de force. Un petit bijou de design qu’il faut saluer. Pour son arrivée sur le domaine des laptop gamer, la firme américaine montre à toute la concurrence comment designer un PC portable destiné aux jeux.

Mais faire un design, c’est bien. Faire un excellent laptop gaming, c’est autre chose.

Clavier et trackpad

Le clavier, comme signalé plus haut, est un modèle chiclet. Ici, HP a choisi de faire l’impasse sur le pavé numérique au profit de 6 touches programmables pour les macros sur le côté gauche. Un choix pour séduire les gamers mais qui abouti à une conséquence fâcheuse : tout le clavier est légèrement décalé sur la droite. Oh, ce n’est pas grand-chose. Mais vous le savez, un décalage de quelques centimètres se montre très gênant, au début. À titre d’exemple, sachez que j’écris cette prise en main sur l’Omen, et je suis obligé de rejeter un œil sur le clavier à chaque fois pour retrouver mes marques. Un soucis qui disparaîtra sûrement, avec le temps, mais au bout d’une semaine de test, on s’y fait toujours pas. De même, nous le verrons un peu plus tard, ce décalage est le gros point faible du PC.

_SAM0077

Quant au trackpad… et bien. C’est un trackpad de portable gamer. Traduction : vous le désactivez au premier démarrage pour brancher une belle souris dédiée au gaming, le vrai.

Blague à part, on sent que HP a beaucoup travaillé sur cet élément. Il se montre assez large (14 cm) et agréable à utiliser. De même, il permet l’ajout de plusieurs profils, qui peuvent chacun déterminer les mouvements de doigts de l’utilisateur. En PC de travail et en utilisation sans souris, l’Omen est donc un bon PC. Le trackpad ne fait pas des étincelles, mais il est correct et très agréable à l’utilisation.

Utilisation

On va crever l’abcès tout de suite : le gros défaut de ce PC, c’est l’agencement du duo clavier/trackpad. Le décalage du clavier pose un gros soucis qui vient tout gâcher : lorsque vous avez les doigts sur ZQSD, la paume de votre main repose directement sur le trackpad. Ainsi, au bout de quelques dizaines de minutes de jeu, votre pauvre main sera en sueur. Un gros point noir qui pourrait rebuter beaucoup de monde, tant il est gênant. Un soucis rageant, quand on s’aperçoit que tout cela aurait pu être évité facilement. Il aurait simplement fallu que HP réduise l’espace entre les touches macro et le clavier principal ou diminue la taille du trackpad et c’était gagné. De même, on se demande si HP a fait tester son Omen à des joueurs avant de le vendre, tant le soucis semble être évident. Le diable se cache dans le détail.

_SAM0053

Autre défaut majeur : le bruit. Deux ventilateurs aèrent le châssis grâce à des grilles de ventilation placées derrière l’écran (autour des ports). Et le problème, c’est qu’il font un bruit d’enfer, surtout celui de gauche. Dès que vous démarrerez un jeu, vous aurez l’impression d’être dans un avion au décollage. On exagère un peu, mais c’est presque ça. Un soucis d’autant plus gênant que les hauts parleurs conçus par Beats ne sont pas si bons que ça. Il faudra donc monter le son à fond, quitte à le saturer, afin d’avoir un son correct en jeu. Dommage. Le détail. Le diable. Tout ça.

Mais ce bruit à tout de même une contrepartie. Jamais l’Omen n’a surchauffé pendant notre test. Le châssis en métal a toujours été frais et nous n’avons pas constaté de chaleur au niveau des ventilateurs. Mais on peut tout de même craindre que ces derniers ne tiennent pas sur la durée. Certes, HP propose une garantie d’un an, mais tout de même, nous sommes inquiets sur la durée de vie des ventilos.

Notons également l’inutilité de l’écran tactile. Une dalle tactile qui ne sert pas à grand-chose sur ce genre de modèle non-hybride, malheureusement. Alors certes, la dalle est quasi-parfaite (si l’on fait l’impasse sur l’absence de 4K), mais le tactile ne sert pas. Et c’est d’autant plus dommage que cela alourdi quelque peu le prix de la machine, déjà bien onéreuse.

Côté jeux, l’Omen se débrouille plutôt bien, grâce à des specs plus que convenables. Le PC arrive a faire tourner tous les gros jeux du moment, à condition que vous ne soyez pas trop gourmands sur les specs et les effets de particules, par exemple.

_SAM0047

Sur Assassin’s Creed Unity, le jeu fonctionne parfaitement en high à un peu plus de 30 fps, même chose pour Far Cry ou Metro last light. Si votre cœur balance plus pour les MOBA et MMO, vous pourrez vous en donner à cœur joie, Dota 2, Wow, Hots ou TESO fonctionnant parfaitement en ultra à 60 fps.

Nous avons également pas mal joué à ARMA 3 et Skyrim avec cet Omen. Et nous devons dire que nous n’avons eu aucun soucis en Ultra. Contrat rempli pour l’Omen dans ce domaine donc, en disposant de specs solides pour faire tourner de gros jeux (par forcément ultra récents, mais beaux quand même).

Verdict

Quel dommage que ce PC ne soit pas LE PC portable gamer ultime ! Quel dommage, vraiment ! Jouissant de qualités indéniables, l’Omen de HP s’alourdit de défauts bien agaçants, ce qui ne fait pas de lui le modèle tant espéré. Mais il faut considérer l’Omen comme une promesse. Une promesse d’un avenir radieux pour HP s’il corrige les choses qui fâchent.

Mais nous n’allons pas dire non plus que l’Omen est un mauvais produit, loin de là. Mais pour 1500 € minimum, tournez vous plutôt vers une valeur sûre, quitte à avoir un produit moins nomade. Nous attendons les prochaines version avec impatience, vraiment.

_SAM0037

Notre avis

Détails

6 / 10