Dossier

[Dossier] Univers, personnages, jeux : Tout savoir sur l’univers de Warcraft

Warcraft arrive au cinéma mercredi prochain ! Le film, réalisé par Duncan Jones, est un projet de longue date de Blizzard et d’Universal. Néanmoins, avant d’en arriver là, l’univers de Warcraft est passé par beaucoup d’étapes, beaucoup de supports et a narré beaucoup d’histoires.

574116.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Dans ce dossier, nous allons vous donner les clés pour comprendre le film ainsi que ses enjeux. Nous allons bien évidemment vous parler du long-métrage de Duncan Jones, mais également des jeux qui ont lancé l’univers, ainsi que des points importants à connaître si vous souhaitez aller plus loin.

Warcraft, c’est l’histoire du royaume de Stormwind, sur Azeroth, attaqué par la Horde menée par Gul’dan. Avec ses généraux (Orgrim, Durotan, BlackHand), Gul’dan détruit tout sur son passage, réalisant une percée jusque dans la forêt d’Elwynn. Heureusement, Anduin Lothar, le héros de Stormwind, se dresse devant cette invasion. Notons que Medivh ne semble pas étranger à tout ça, c’est en tout cas ce que soupçonne Khadgar… Et puis il y a l’histoire de Garona, aussi, qui ne sait pas trop où se mettre.

Vous n’avez rien compris ? C’est normal. L’univers de Warcraft existe depuis plus de 20 ans et regorge de rebondissements, de personnages, de factions, de lieux à mémoriser… Les joueurs de Warcraft et de WoW ont eu le loisir d’apprendre tout ça au fil des années. Les profanes, eux, découvriront l’univers avec des yeux neufs.

org

Avant de commencer, voici les principales choses à retenir sur le background du film.

_ Le film Warcraft est adapté du tout premier jeu de la saga (1994), nommé lui aussi Warcraft. Il raconte le tout début de l’histoire.

_ Le jeu disposait d’une histoire simple à la base. Une histoire enrichie au fil des années via des livres, des bandes dessinées, ou tout simplement via du background ajouté dans les jeux suivants.

_ L’histoire raconte celle du royaume de Stormwind, qui voit un jour une armée d’orcs démoniaques surgir d’un portail dimensionnel pour l’envahir.

_ Pas de gentils ni de méchants dans Warcraft. Les humains et les orcs sont deux factions légitimes dans leurs actions.

_ Deux héros se détacheront du film. Durotan Frostwolf, un chef de guerre orc, ainsi que Lothar Anduin, le champion des humains.

Voici les bases, mais alors vraiment les bases, pour comprendre le film de Duncan Jones. Mais vous pouvez vous poser des questions du style “quelles sont les relations entre les personnages ?” ou “pourquoi des orcs sont verts et d’autres bruns ?” ou “pourquoi tu dis que l’histoire est complexe alors que c’est juste des gugusses qui se tapent dessus ?” ou même “si c’est le début de l’histoire, il se passe quoi ensuite ?”. Dans ce long dossier, nous allons tenter de répondre à toutes ces questions qui vous pourrissent la vie et vous empêchent de dormir la nuit. C’est parti !

[nextpage title=”Avant le film, des jeux. Plein de RTS !”]

Warcraft, avant d’être l’univers monstrueux que l’on connaît aujourd’hui, n’était qu’une série de jeux de stratégie sur PC. Des jeux simples, qui ont connu le succès grâce à leur équilibrage, leur ambiance et surtout grâce à la variété des situations proposées aux joueurs. Au total, trois RTS, plus deux extensions ont vu le jour. Ensuite, Blizzard a complètement revu sa copie en créant le fameux World of Warcraft, encore actif aujourd’hui. Un pari osé qui a donné un second souffle à cet univers qui a acquis le statut de culte, dans le premier sens du terme.

sdfsz

Culte, oui. Car si vous n’avez jamais joué à World of Warcraft, vous connaissez ce jeu. Si vous n’êtes même pas un gamer, vous connaissez son nom. Le MMO de Blizzard a bouleversé le paysage vidéoludique, jusqu’à devenir presque un nom commun, ancré dans notre culture du XXI ème siècle. Mais ne mettons pas la charrue avant les kodos (c’est pas super pratique en plus). Revenons pas à pas aux jeux qui ont contribué à enrichir l’univers de Warcraft.

Warcraft : Orcs and Humans (1994)

Nous sommes en 1994. Le Roi Lion cartonne au cinéma et I like to move it de Reel 2 Real est la chanson à la mode dans les boîtes de nuit. Blizzard, lui, sort de deux gros succès : The Lost Vikings et Rock’n Roll Racing. Deux succès qui ont permis au développeur américain de créer son premier projet d’ampleur : un jeu de stratégie Heroic Fantasy.

warcraft-orcs-humans_22

L’histoire est toute bête : des orcs et des humains s’affrontent pour le contrôle du royaume d’Azeroth. La direction artistique n’est pas très originale, inspirée de Warhammer. Mais Blizzard veut miser sur autre chose : le gameplay pur. L’idée, c’est de proposer deux factions, avec des unités et des bâtiments différents, qui s’équilibrent pourtant dans le jeu. Le tout est à découvrir à travers deux campagnes distinctes et dans un mode multijoueur. Un Dune 2 dopé aux hormones qui séduira le public.

Et l’alchimie fonctionne. Si le succès n’est pas immédiat, les critiques de l’époque saluent l’équilibrage, le gameplay plaisant et le souci du détail du développeur américain. Le jeu sort en novembre 1994 aux Etats-Unis et en 1995 en Europe. Puis vient le succès. Le premier gros succès de Blizzard. Le développeur se voit alors obligé de concocter une suite.

A noter que c’est ce jeu qu’adapte Duncan Jones en film.

Warcraft 2 : Tides of Darkness (1995)

Sorti exactement un an après le premier jeu, Warcraft 2 relègue rapidement son aîné au rang d’ancêtre. Warcraft est diablement plus beau, plus fourni et plus ambitieux. De nouvelles unités et bâtiments font leur entrée dans l’univers qui se montre plus fourni à travers deux campagnes. Les joueurs peuvent ainsi découvrir les ogres, les trolls, les elfes et les nains qui rejoignent les deux factions. De plus, une dimension navale est mise en place dans Warcraft 2, ce qui rend les combats multijoueurs beaucoup plus stratégiques. Un grand soin est cette fois apporté à l’histoire, avec l’apparition de nouvelles problématiques et de nouveaux personnages.

Screenshot

Dépassant le million de ventes (premier jeu PC dans ce cas), le jeu jouit d’un succès colossal et Warcraft devient le nouvel étendard du RTS. Dans les milieux PCistes, on ne parle que de ça. Warcraft 2 est d’ailleurs le jeu qui a fait découvrir l’univers de Warcraft à beaucoup de monde, dont votre serviteur.

sdsdz

En route vers un Warcraft 3 ? Pas tout de suite…

Warcraft 2 : Beyond the Dark Portal (1996)

Blizzard fournit à Warcraft 2 sa seule et unique extension un an plus tard. Si des nouvelles unités, des nouvelles cartes et des nouveaux bâtiments font leur apparition, c’est bien le scénario qui séduit les joueurs. Cette fois, Blizzard ne rigole plus et entreprend de mettre en place tout un univers autour de sa saga. En plus du monde d’Azeroth, les joueurs peuvent découvrir Draenor, le monde des orcs, ainsi que de nouveaux aspects scénaristiques, comme les dragons, aspects chargés de protéger le monde, ou les démons, qui veulent le détruire. Les enjeux sont décuplés, les histoires personnelles plus développées.

895554-turalyon

Blizzard voit grand et prépare un tout autre jeu. Le but ? Porter Warcraft sur d’autres systèmes de jeu. C’est alors que la licence va connaître son premier échec, qui va la plonger dans une stase qui va durer six ans.

Warcraft Adventures: Lord of the Clans (Jeu annulé en 1998)

Adieu la stratégie, l’univers de Warcraft se décline maintenant en point and clic. Lord of the Clans dispose d’un but simple : raconter une histoire personnelle dans l’univers du RTS. On y suit Thrall, jeune orc orphelin, quelques années après les événements de Warcraft 2. Blizzard y croit, veut réellement donner vie à une histoire prenante, à grands coups de scénario ficelé et de dialogues doublés. Le but est également de concurrencer LucasArt en donnant un coup de vieux aux deux premiers Monkey Island.

council610

Mais voilà, tout ne se passe pas vraiment comme prévu. LucasArt, justement, sort Monkey Island 3 et Grim Fandango entre temps. A côté, Lord of the Clans a des siècles de retard. De même, Blizzard ne cesse de retarder le soft, ne le jugeant pas assez amusant. En 1998, le développeur arrête les frais en annulant le jeu. Mais l’histoire n’est pas abandonnée, puisqu’elle sera adaptée en livre en 2001 avec le roman de Christie Golden. Une histoire qui posera finalement les bases du futur de Blizzard.

51yKLmnqzDL._SX293_BO1,204,203,200_

Blizzard n’est pourtant pas mis en difficulté par cet échec. En effet, les succès de Starcraft et de Diablo 1 et 2 lui permettent de prendre le temps de réfléchir à la licence Warcraft. Ainsi, deux projets d’envergure sont lancés en interne : le troisième volet de Warcraft, ainsi qu’un jeu diablement plus ambitieux : World of Warcraft. Mais en 1998, nous sommes encore très loin d’aboutir à ce MMO.

Warcraft 3 : Reign of Chaos (2002)

Sept ans après Warcraft 2, la licence renoue avec le RTS en sortant Warcraft 3, le jeu le plus attendu de ce début de millénaire. Véritable réinvention du genre, Warcraft 3 propose cette fois des graphismes en 3D, plein de nouvelles unités, mais également deux nouvelles races (les Elfes de la Nuit et les Morts Vivants) et un multijoueur aux petits oignons.

Reign_of_Chaos_campaign

Mais la plus grosse nouveauté de ce jeux, qui bouscule le gameplay, c’est l’apparition des héros. Des héros qui disposent d’une importance cruciale, puisqu’ils sont capables de renverser le cours d’une bataille grâce à leur puissance et leurs capacités. Un embryon de MOBA dans un gameplay RTS. Notons que DotA, qui a démocratisé le MOBA, est d’ailleurs un mod de Warcraft 3. Dernier point important, les héros permettent de personnaliser la bataille, et ainsi d’enrichir l’histoire.

warcraft3_hir0614_06-1024_1

Warcraft 3 dit également adieu aux campagnes séparées. Cette fois, Blizzard propose une seule et unique campagne qui vous propose de jouer tour à tour les humains, les morts-vivants, les orcs et les elfes de la nuit. L’univers y est d’ailleurs développé comme jamais grâce à de longues phases de dialogues ainsi que des cinématiques de toute beauté pour l’époque. Un jeu qui grave à jamais la licence Warcraft dans le cœur des gamers.

Warcraft 3 : The Frozen Throne (2003)

Le point culminant de la licence Warcraft dans le domaine du RTS. Le chef d’oeuvre de la série. En plus d’ajouter de nouvelles unités et bâtiments au jeu, l’extension The Frozen Throne sublime l’univers de Warcraft avec une campagne aux petits oignons. Vous laissant incarner tour à tour les elfes de la nuit, les elfes de sang et les morts vivants, elle propose une histoire passionnante qui clôt le premier cycle de la saga. Frozen Throne met en effet un point final à l’histoire RTS de Warcraft, définissant un nouveau statu-quo dans l’univers d’Azeroth.

991294screenshot2

Le tour de force de TFT, c’est de clore l’histoire de manière brillante, mais également de teaser habilement l’arrivée de World of Warcraft, qui profitera de tous les événements de cette extension. Par exemple, les Réprouvés, apparus dans ce jeu, deviendront une race jouable de WoW. De même pour les elfes de sang. Arthas, le héros de la dernière partie du TFT, signera le point d’orgue d’une extension de WoW… cinq ans plus tard. Mais nous n’y sommes pas encore.

Notons également que les orcs disposent d’une campagne à part, qui se déroule en parallèle avec les autres événements du jeu. Une campagne prenant la forme d’un RPG, qui inspirera Blizzard pour certaines séquences de Starcraft 2, plus de sept ans plus tard.

Un jeu mythique encore joué aujourd’hui.

[nextpage title=”L’avènement de World of Warcraft”]

Au cinéma, Marvel a pour habitude de faire ce qu’il appelle des phases pour découper les différents événements de son univers. Par exemple, Avengers représente la fin de la phase 1. Pour Blizzard, c’est un peu pareil. On peut considérer que The Frozen Throne a signé la fin de la phase 1 de Warcraft. La phase 2, signe du renouveau, arrive avec World of Warcraft. C’est avec ce jeu que Warcraft passe de la licence connue et appréciée des gamers à licence ultra-célèbre à travers le monde, même auprès des non-joueurs.

Screenshot

D’ailleurs, il est intéressant de noter que beaucoup de joueurs ont découvert l’univers avec ce MMO.

Mais avant d’en venir à WoW, il est nécessaire de faire un état des lieux de ce genre alors balbutiant à l’époque. Les plus experts d’entre-vous savent que le premier MMO graphique de l’histoire, Neverwinter Nights, est sorti en 1991 aux Etats-Unis. Mais c’est avec la démocratisation d’Internet à la fin des années 1990 que le genre commence vraiment à naître. Ultima Online ou La Quatrième Prophétie apportent les premiers vrais frissons, avant que des jeux en 3D comme Everquest, Asheron’s Call, Dark Age of Camelot, Star Wars Galaxies ou même Anarchy Online lancent réellement le genre.

Anarchy Online
Anarchy Online
La Quatrième Prophétie
La Quatrième Prophétie
Dark Age of Camelot
Dark Age of Camelot

Néanmoins, à une époque où l’ADSL était encore un luxe, le MMO reste un jeu de niche. Il faut bien comprendre qu’avoir une connexion constante à Internet ainsi qu’un abonnement mensuel était prohibitif pour beaucoup de clients. Le MMO s’installe doucement dans le paysage, mais reste une catégorie à part. Les clichés du nerd enfermé chez lui à farmer pendant des heures n’ont pas aidé. Pourtant, Blizzard a vu un potentiel énorme dans ce genre connectant des milliers de joueurs en même temps dans un univers unique. Un potentiel qu’il fallait sublimer avec un jeu qui mettrait tout le monde d’accord, qui ferait passer le MMO de genre obscur à véritable phénomène. Voilà le pari osé que représentait World of Warcraft.

World of Warcraft (2004)

jSU5U

Nous y voilà, le jeu qui a fait rentrer la licence Warcraft dans la culture populaire, qui l’a rendu culte, dans le premier sens du terme. World of Warcraft. Blizzard a travaillé très longtemps sur ce projet, enchaînant les échecs et les fausses bonnes idées. La chose est d’ailleurs très bien racontée dans ce documentaire, produit par Blizzard en personne.

En septembre 2001, Blizzard annonce officiellement World of Warcraft avec une vidéo énigmatique. On y voit un peu de gameplay, un monde ouvert gigantesque et surtout des promesses. Beaucoup de promesses. Le jeu attire, fait rêver. Certains disent qu’il ruinera Blizzard, d’autres qu’il va révolutionner le jeu vidéo. Mais à l’époque, tout le monde se pose des questions.

Pendant très longtemps, WoW est un jeu fantasmé. Le genre de jeu qu’on attend, mais qu’on ne se voit pas jouer, tellement sa sortie semble lointaine. Puis, en novembre 2004, Blizzard sort le jeu aux Etats-Unis. En février 2005, WoW arrive en France. Et le succès est immédiat.

World of Warcraft est un carton. Le nombre d’abonnés augmente chaque mois, obligeant Blizzard à rouvrir des serveurs en urgence. Le bouche à oreille fonctionne et même les non gamers en parlent, pas toujours en bien.




South Park Make Love Not Warcraft from Cranke on Vimeo.

Mais le succès est là. Le MMO ainsi que la franchise Warcraft entrent dans une nouvelle dimension. Ce genre est passé de catégorie obscure à mine d’or pour tous les joueurs et les studios concurrents. Qu’on aime ou non WoW, personne ne peut nier qu’il a changé le visage du jeu vidéo.

Blizzard a eu le génie de proposer un système de jeu simple et diverses activités pour séduire les joueurs occasionnels, tout en proposant du contenu difficile pour les hardcore gamers. Tous les types de joueurs se retrouvent sur WoW, qui rapporte beaucoup d’argent à son créateur. D’ailleurs, on ne compte plus le nombre de MMO qui se sont cassés les dents en voulant le détrôner (Warhammer Online, Aion, LOTRO, Age of Conan, The Old Republic…). Si WoW n’est plus le jeu en ligne numéro un en 2016, il reste toujours le premier dans la catégorie des jeux à abonnement.

World of Warcraft : The Burning Crusade (2007)

Première extension de World of Warcraft, The Burning Crusade est considéré par beaucoup de joueurs comme l’âge d’or du soft. En plus de rajouter deux nouvelles races, BC pour les intimes permet aux aventuriers d’explorer l’Outreterre (Draenor d’aujourd’hui), lieux ô combien important dans le background de l’univers.

hellfire-darkportal

En plus de proposer aux joueurs du contenu de grande classe, Burning Crusade continue d’attirer les abonnés, qui passent de 8 millions à 11 millions en moins de deux ans.

World of Warcraft : Wrath of the Lich King (2008)

Sorti fin 2008, Wotlk représente l’apogée de WoW en termes d’abonnés, qui étaient presque 13 millions sur le jeu à la fin de l’extension (2010). Néanmoins, il est considéré comme le début de la chute pour les joueurs les plus râleurs, qui lui ont reproché de se montrer trop casual dans son approche.

Et justement, c’est bien ce côté casual (certains raids étaient ardus, faut pas déconner) qui a permis à de nouveaux joueurs de se retrouver sur Azeroth.

580borean-tundra---bloodspore-plains

Mais Wotlk, c’est avant tout l’extension qui a marqué pour une chose : c’est là que Blizzard a réellement appris à conjuguer MMO et mise en scène pour raconter une histoire bien ficelée. Et il ne pouvait pas en rester là. Il fallait sortir une nouvelle extension, continuer l’aventure. Néanmoins, pour la première fois de son histoire, l’ambition démesurée du studio va lui coûter cher.

World of Warcraft : Cataclysm (2010)

Cataclysm partait d’une bonne idée : remodeler le monde d’Azeroth, le rendre plus cohérent, ajouter de nouvelles zones, rendre la montée de personnage plus moderne et surtout, placer le scénario au centre du jeu. Néanmoins, l’extension, même si elle se montre maîtrisée dans sa forme, peine au niveau du fond, n’offrant que peu de personnalité, s’attardant sur des points non importants (la refonte de toutes les quêtes du niveau 1 à 60) et ne proposant que peu de contenu de haut niveau.

C’est le début de la chute pour WoW, qui voit le nombre d’abonnés descendre drastiquement. Une véritable catastrophe pour le soft qui perd un peu de sa superbe en s’embourbant dans une ambition démesurée. Certains diront que c’était une extension nécessaire, d’autres que c’était une perte de temps. Après cette erreur de parcours, Blizzard a décidé de revenir aux bonnes vieilles formules.

YxFT5

World of Warcraft : Mist of Pandaria (2012)

Blizzard rattrape le coup avec MoP, extension injustement méprisée. Si les casuals sont toujours chouchoutés, le développeur reprend ce qui a fait la force des deux premières extensions, se contentant de rajouter un nouveau continent fort bien fichu : La Pandarie.

Ici, les joueurs râleurs critiquent surtout la forme, plus lumineuse, plus optimiste. Les mauvaises langues le comparent à Kung -Fu Panda, reprochant à Blizzard de vouloir séduire les plus jeunes. Mais quand on gratte un peu, on se rend compte que ces reproches sont loin d’être justifiés, tant la Pandarie ne représente qu’une toile de fond pour une histoire dramatique, qui redistribue les cartes de l’univers.

Tout le monde s'en fiche, mais lui, c'est mon mago
Tout le monde s’en fiche, mais lui, c’est mon mago

Néanmoins, cela ne suffit pas à garder les joueurs, qui continuent de partir vers d’autres horizons. WoW, bien qu’étant toujours premier dans le monde des MMO payants, doit faire face à une nouvelle concurrence : les free 2 play qui attirent de plus en plus de joueurs, comme League of Legends ou DOTA 2.

Hearthstone (2014)

Petite anomalie dans le monde de Warcraft avec ce jeu de cartes. Si Hearthstone ne se place pas dans le canon de la licence, il réutilise ses personnages et son background. Un vent de fraîcheur qui a attiré de nouveaux joueurs, sans forcément les plonger dans un MMO chronophage. Cela a également permis à Warcraft de véritablement se poser dans la scène eSport.

ss5-med

Hearthstone, grande réussite, est un jeu solide adoré de millions de joueurs. De quoi continuer à faire vivre la licence alors que WoW continue de se casser la figure au niveau des abonnements. Mais WoW n’est pas mort pour autant, oh que non !

World of Warcraft : Warlords of Draenor (2014)

Retour aux sources pour cette extension qui a souhaité proposer un feeling “à l’ancienne”. Warlords of Draenor propose aux joueurs de retrouver sur la terre de Draenor, déjà exploitée dans Burning Crusade, mais du temps où elle était encore vivable. Ce voyage dans le passé remet des personnages des tous premiers jeux Warcraft sur le devant de la scène et propose beaucoup de nouveautés, comme la possibilité d’établir un fief.

WoD, c’est la quintessence de l’écriture de Blizzard. La montée de niveau est maîtrisée, scénarisée et tenue de bouts en bouts, donnant presque l’impression d’être un jeu solo. Cependant, le temps colossal entre deux patchs, apportant du contenu aux abonnés, décourage les plus fidèles

Tout le monde s'en fiche, mais lui, c'est encore mon mago
Tout le monde s’en fiche, mais lui, c’est encore mon mago

WoD a signé le sursaut de WoW en réussissant à séduire 10 millions d’abonnés. Blizzard a eu en effet la très bonne idée de donner aux joueurs la possibilité de faire monter leur personnage au niveau 90, requis pour l’extension, pour l’un de leur personnages. Ainsi, les “vieux” joueurs ont pu directement accéder à ce contenu sans se farcir les extensions précédentes. Mais cet effet ne dure pas dans le temps, les joueurs allant voir vers d’autres horizons après quelques mois. Néanmoins, on sent que Blizzard ne veut pas lâcher WoW de sitôt.

World of Warcraft : Legion (2016)

Prochaine extension du jeu, Legion devrait arriver dans le courant de l’été. Cette fois, les joueurs devront envahir les îles brisées. Nouvelle classe, nouvelle région, nouvelle façon de gérer l’équipement, Legion veut continuer sur la lancée de WoD, qui a été très bien accueilli.

Une extension qui arrivera peu de temps après le film. Legion profitera-t-elle de l’effet Duncan Jones ? En tout cas, il y a fort à parier que si le film se montre réussi, il va y avoir beaucoup de spectateurs qui voudront se (re)mettre à WoW.

Screenshot

Imaginons que vous ne connaissiez rien à Warcraft et que le film vous plaît. Vous vous dites “ça m’a bien donné envie de jouer au jeu dont a parlé le mec du JDG, là. Les pions ? Les joncs ? Légion ? Bah peu importe. Je vais pas être largué ?”. Si un petit peu. Dans l’univers, 40 ans se déroulent entre Warcraft et Legion. Mais hey, ce dossier sert à ça, non ?

[nextpage title=”La naissance douloureuse du film”]

World of Warcraft a eu un succès retentissement, changeant le visage du jeu vidéo à jamais. Bien entendu, Blizzard en veut plus et commence à bosser sur un film. C’est la grande mode du moment d’adapter des jeux en film (Tomb Raider, Hitman, Max Payne, Prince of Persia). Mais les résultats ne sont jamais à la hauteur et Blizzard ne veut pas se planter sur ce coup. Le développeur veut un produit de qualité

warcraft-header-2331

Mais voilà, les choses ne vont pas aller aussi vite que prévu.

Le film Warcraft, Blizzard en parle depuis la sortie du jeu en 2005, mais les choses n’avancent pas. Blizzard évoque d’abord un film dépeignant un univers “parallèle”. Chris Metzen, le boss de la licence, évoque un moment un univers à la “Marvel Ultimate”.

Chris Metzen, le boss de l'univers Warcraft
Chris Metzen, le boss de l’univers Warcraft

En 2008, les choses commencent à bouger. Uwe Boll contacte Blizzard pour réaliser le film, mais se fait gentiment envoyer sur les roses. A un moment, Steven Spielberg est même pressenti pour le réaliser, mais la rumeur est vite désamorcée. A cette date, on ne sait qu’une chose : le film sera produit par Legendary Pictures et se déroulera juste avant World of Warcraft pour dépeindre la guerre entre l’Alliance et la Horde.

En 2009, la chose est vraiment lancée ! Sam Raimi, qui vient de terminer sa trilogie Spider-Man, est annoncé comme réalisateur ! Les choses se mettent doucement en branle, les fans commencent à voir le bout du tunnel, ils auront leur film bientôt !

Sam Raimi
Sam Raimi

Mais en fait, non.

Les choses traînent et les nouvelles se font de plus en plus rares. Certains acteurs, tentent de faire des appels du pied à Legendary. C’est le cas de Brandon Routh (Superman Returns), grand fan du jeu. Mais rien de vraiment concret. Des rumeurs traînent çà et là, mais sinon, rien…

Et en juillet 2012, coup de tonnerre ! Sam Raimi quitte le projet ! Le bonhomme, sans doute lassé de voir le film traîner en longueur, a décidé de quitter le navire pour se consacrer à un autre film : Le Monde Fantastique d’Oz. Mais Blizzard rassure en indiquant que le film Warcraft est toujours d’actualité. Néanmoins, les fans n’espèrent plus. Le long-métrage inexistant est devenu une sorte de fantasme. Les joueurs sont résignés…

Nouveau rebondissement en janvier 2013. Duncan Jones est nommé à la réalisation ! Réalisateur de Moon et Source Code, le britannique (accessoirement le fils de David Bowie) entre dans la danse. Une promesse est donc faite : le film se fera et le projet repart de zéro. Exit film film World of Warcraft, puisque Jones a bien l’intention de raconter la Première Guerre, l’histoire de Warcraft 1 (jeu de 1994).

duncan

En 2014, tous les fans sont rassurés en voyant le tournage commencer ! Ça y est, nous y sommes ! En plus de cela, le film se dote d’un budget de blockbuster (plus de 100 millions de dollars). Un tournage qui sera suivit de 20 mois de post-prod. ILM, qui s’occupe des effets spéciaux, veut faire du film sa vitrine, le nouveau Avatar. Le projet est donc bel et bien lancé et est loin d’être au rabais.

La délivrance arrive lors de la Blizzcon 2015. C’est en effet lors de cet événements que les fans du monde entier ont pu découvrir la première bande-annonce du film. La suite, vous la connaissez : Promo, trailers, affiches… jusqu’à la date fatidique du 25 mai.

Le film Warcraft fait donc partie de ces films qui ont pris des années à se faire, comme Deadpool ou Batman v Superman. Mais au bout de 10 ans de gestation, le voilà enfin ! Reste maintenant plus qu’à espérer que l’attente en valait la peine…

[nextpage title=”La mythologie de l’univers Warcraft (version noob)”]

L’univers de Warcraft est riche. Très riche. Si le film reprend l’univers depuis le début, il y a tout de même quelques petites choses à savoir afin de mieux aborder cet univers, notamment en ce qui concerne sa mythologie et sa géographie.

warcraft

Dans cette section, nous allons faire un résumé très rapide de ce qu’il y a à savoir. Nous n’allons pas vous faire l’histoire du monde en entier, mais vous faire rapidement un état des lieux pour bien comprendre où vous mettez les pieds.

La page suivante reviendra plus en détail sur cette mythologie.

Des Dieux, des Titans, des Dragons…

Comme tout univers imaginaire, Warcraft dispose de sa propre mythologie. Une mythologie à base de Dieux, de création chaotique et de guerres mythiques qui font passer les conflits actuels pour des bastons de taverne.

150 000 ans avant les événements du film (et du premier jeu), les Titans débarquent sur la planète d’Azeroth et chassent les trois Dieux Très Anciens qui y régnaient. Il y a toujours une histoire de Dieux dans les mondes d’Heroic Fantasy, mais passons. Une fois installés, les Titans commencent à façonner le monde. Ils créent une Pangée, avec au centre le Puits d’Eternité, une sorte de mer intérieure qui devient la source de toute magie sur la planète Azeroth. Une tribu de trolls vivant à proximité apprend à maîtriser cette magie. Leur physique change, de même que leur culture. Au bout de quelques milliers d’années, ils deviennent des elfes de la nuit.

Azeroth à ses débuts
Azeroth à ses débuts

Les Dieux profitent de leur nouveau monde pour donner naissance à beaucoup de races. Au sein de leurs trois sanctuaires (Uldaman, Uldum et Ulduar), ils façonnent les nains, les taurens, les humains, les gnomes, les murlocs… Ils donnent également vie aux dragons, dirigés par les 5 aspects draconiques chacun en charge d’un domaine bien particulier (la terre, le rêve, le temps, la vie et la magie). Mais bien sûr, ce monde parfait ne va pas durer.

Un jour, l’un des Titans, nommé Sargeras (il faudra retenir son nom, il est important le gugusse), décide qu’il est temps de mettre son grain de sel. Il veut le pouvoir à lui seul et décide de tout faire pour éliminer la concurrence.

Sargeras
Sargeras

10 000 ans avant le film, Sargeras lance une attaque d’ampleur sur Azeroth avec ses légions d’Eredar. Néanmoins, les races mortelles s’associent pour lui botter les fesses, le renvoyant dans son monde démoniaque. Mais cette guerre mythique a un prix. La Pangée explose et les races se séparent sur plusieurs continents. Sur le continent de l’est, les royaumes humains émergent, commerçant avec les nains, les gnomes et les Hauts-Elfes, d’anciens elfes de la nuit n’ayant pas renoncés à la magie. Une période de paix pour Azeroth.

Azeroth aujourd'hui
Azeroth aujourd’hui

Peu de temps avant le film, en Draenor (une autre planète qu’Azeroth), les choses se compliquent. Les orcs, autrefois paisibles, sont pervertis par le démon Kil’Jaedan, le mignon de Sargeras. Guld’an, un puissant démoniste, devient le leader d’une nouvelle force démoniaque et unit les différents clans sous la bannière du chef de guerre Blackhand, qu’il manipule. Les orcs (qui deviennent verts) le suivent et combattent les Draeneis, habitants le coin. Guld’an décide ensuite de construire la Porte des Ténèbres pour mener ses troupes vers d’autres mondes à conquérir. Les orcs non-pervertis (qui restent bruns, c’est un moyen de les différencier) le suivent, souhaitant fuir un Dreanor à l’agonie après tant d’années de guerre. Ils déboulent en Azeroth, ce qui ne passe pas inaperçu auprès des humains soucieux de voir cette Horde maintenant démoniaque débarquer près de chez eux. C’est ici que l’histoire de Warcraft commence…

Guld'an
Guld’an

Voilà pour l’essentiel. Même si Duncan Jones, le réalisateur du film, affirme qu’il ne faudra pas connaître parfaitement l’univers pour voir son long-métrage, une mise en situation ne fait pas de mal.

Le prochain chapitre sera dédié aux connaisseurs qui veulent se rafraîchir la mémoire, étant donné que nous allons revenir sur cette mythologie de manière plus détaillée. Si vous ne connaissez pas l’univers et que vous ne souhaitez pas être noyé sous un flot de noms et d’événements compliqués, nous vous conseillons d’aller directement à la page dédiée à la géographie.

[nextpage title=”La mythologie de l’univers Warcraft (version détaillée)”]

Ici, nous allons donc vous parler de la mythologie, comme la page précédente. Une page pour les plus courageux qui veulent connaître en détail l’histoire d’Azeroth. Mais si vous ne voulez pas vous retrouver perdus devant tant de noms et d’événements, vous pouvez aller directement à la page suivante. Il n’est pas nécessaire de tout connaître pour apprécier le film.

warcraft

C’est parti !

150 000 ans avant les événements du film (et du premier jeu), les Titans débarquent sur la planète d’Azeroth et chassent les trois Dieux Très Anciens qui y régnaient. Il y a toujours une histoire de Dieux dans les mondes d’Heroic Fantasy, mais passons. Une fois installés, les Titans commencent à façonner le monde. Ils créent une Pangée, avec au centre le Puits d’Eternité, une sorte de mer intérieure qui devient la source de toute magie sur la planète Azeroth. Une tribu de trolls vivant à proximité apprend à maîtriser cette magie. Leur physique change, de même que leur culture. Au bout de quelques milliers d’années, ils deviennent des elfes de la nuit.

Azeroth à ses débuts
Azeroth à ses débuts

Les Dieux profitent de leur nouveau monde pour donner naissance à beaucoup de races. Au sein de leurs trois sanctuaires (Uldaman, Uldum et Ulduar), ils façonnent les nains, les taurens, les humains, les gnomes, les murlocs… Ils donnent également vie aux dragons, dirigés par les 5 aspects draconiques chacun en charge d’un domaine bien particulier (la terre, le rêve, le temps, la vie et la magie). Mais bien sûr, ce monde parfait ne va pas durer.

Tableau des divinités d'Azeroth (Warcraft Chroniques)
Tableau des divinités d’Azeroth (Warcraft Chroniques)

Un jour, l’un des Titans, nommé Sargeras (il faudra retenir son nom, il est important le gugusse), décide qu’il est temps de mettre son grain de sel. Il veut le pouvoir à lui seul et décide de tout faire pour éliminer la concurrence.

Attention, c’est là que le background devient coton.

Nous sommes 10 000 ans avant le premier film. Sur le monde d’Argus (une autre planète qu’Azeroth) vit le peuple paisible des Eredars. Sargeras y ramène sa tronche de cake et décide de pervertir ce peuple. Corrompus, nombre d’Eredars deviennent des sbires du méchant Titan, donnant ainsi naissance à la Légion Ardente. Deux généraux se détachent de cette masse : Archimonde et Kil’Jaeden. Les résistants, menés par Velen, prennent la fuite dans leurs vaisseaux célestes. Ils se réfugient sur le monde de Draenor et prennent le nom de Draeneis. Sur cette nouvelle planète, ils y rencontrent les paisibles orcs.

Les Draeneis
Les Draeneis

Mais Sargeras s’en fiche un peu. Il a maintenant son armée et est prêt à conquérir Azeroth. Lançant ses troupes, il provoque ce qu’on appelle la Guerre des Anciens. Nous sommes toujours 10 000 ans avant le film.

Les elfes de la Nuit, gardiens du Puits d’éternité, réunissent les races du monde et combattent les troupes de Sargeras pendant trois ans. Malfurion Stormrage, son frère Illidan Stormrage et Tyrande Whisperwind mènent les troupes. Mais Illidan trahit ce petit monde en rejoignant le camp de méchants. Cette guerre se complique quand Neltharion, Dragon Aspect de la Terre, est corrompu par les Dieux Très Anciens (vous savez, ceux qui ont été chassés par les Titans) et qu’Azshara, la Reine des Elfes de la Nuit, décide de prendre partie pour Sargeras. Bref, le monde part en sucette.

La Guerre des Anciens
La Guerre des Anciens

Au court d’une longue guerre disposant d’autant de rebondissements qu’un championnat de trampoline, les Elfes de la Nuit parviennent à repousser Sargeras, à faire disparaître Neltharion (renommé Deathwing) et mettre hors d’état de nuire la Reine. Mais le prix à payer est cher. L’unique continent vole en éclat suite à l’explosion du Puits d’Éternité, privant les elfes de leur magie et créant quatre continents séparés par d’immenses océans. Les elfes délaissent la magie pour se consacrer au druidisme en faisant pousser l’arbre-monde : Nordrassil. Cet immense arbre leur donne l’immortalité. Dans le même temps, Illidan est emprisonné et la reine Azshara fuit dans l’océan en se transformant en Naga.

Illidan
Illidan

Les Elfes de la Nuit se retrouvent donc bloqués des autres races, isolés avec les Tauren sur le continent de Kalimdor. Un petit groupe d’Elfes, ne voulant pas abandonner la magie, prend tout de même la mer pour rejoindre un autre continent à l’est afin d’y créer un nouveau Puits d’éternité. Ils se renomment les Hauts-Elfes.

Les 10 000 années suivantes se déroulent paisiblement. Si les Elfes de la Nuit se développent en Kalimdor, les Royaumes de l’Est voient l’émergence des royaumes humains, des royaumes Nains et du royaume des Hauts Elfes (Quel’Thalas). Ces derniers apprennent la magie aux Humains en fondant la cité de Dalaran. Lordearon prend de la puissance au Nord, supplantant les royaumes voisins d’Arathor, d’Altérac et de Gilnéas. Au sud, les humains de Stormwind fondent également un puissant Empire.

Azeroth aujourd'hui
Azeroth aujourd’hui

Sargeras essaye bien de revenir, mais Aegwynn, la mère d’un certain Medivh, détruit son corps physique et l’enterre dans un archipel au large des Royaumes de l’Est : les îles brisées.

Sargeras
Sargeras

En Draenor, les choses se compliquent. Les orcs, autrefois paisibles, sont pervertis par Kil’Jaedan, le mignon de Sargeras. Guld’an un puissant démoniste, devient le leader d’une nouvelle force démoniaque et unit les différents clans sous la bannière du chef de guerre Blackhand, qu’il manipule. Les orcs (qui deviennent verts après avoir bu le sang du démon Mannoroth) le suivent et combattent les Draeneis. Guld’an décide ensuite de construire la Porte des Ténèbres pour mener ses troupes vers d’autres mondes à conquérir. Les orcs non-pervertis (qui restent bruns, c’est un moyen de les différencier) le suivent, souhaitant fuir un Draenor à l’agonie après tant d’années de guerre. Ils déboulent en Azeroth, ce qui ne passe pas inaperçu auprès des humains soucieux de voir cette Horde maintenant démoniaque débarquer près de chez eux. C’est ici que l’histoire de Warcraft commence…

Guld'an
Guld’an

[nextpage title=”Un peu de géographie”]

Attardons-nous maintenant sur le lieu où se déroule l’action. Nous sommes dans un univers d’Heroic Fantasy, avec ses cartes, sa politique, ses règles. Nous allons donc voir où le film de Duncan Jones va nous emmener pendant deux heures.

dum_makes_planets__azeroth_by_dumskalle123-d5rzo3l

Premier point à définir : qu’est-ce qu’Azeroth ? Au début de l’histoire de Warcraft, Azeroth désignait le monde des humains. Mais au fil des années et devant l’enrichissement de l’univers, Azeroth est devenu la planète sur laquelle se déroule l’action. Une planète divisée en quatre grands continents (Les Royaumes de l’est, Kalimdor, Northrend et la Pandarie). Ce sont les Royaumes de l’Est, toujours appelés Azeroth par les humains et nombre de vieux joueurs, qui nous intéressent.

La géographie a beaucoup changé au fil des années et des retcons (mot à retenir), concept magique permettant aux scénaristes de modifier un point déjà écrit. Voici par exemple la première carte d’Azer… des Royaumes de l’est, datant de l’époque de Warcraft 1.

WC1InGameMap

Et la carte du manuel

AzerothWC1

La carte de Warcraft 2

War2

Et la carte de Warcraft 3

Screenshot

Mais depuis 2006, les changements géographiques deviennent de plus en plus mineurs, même si l’ajout de nouvelles zones dans WoW apportent leur lot de modifications. Voici le monde d’Azeroth tel quel nous le connaissons aujourd’hui.

LegionWorldMap

Et l’histoire de Warcraft 1, et donc du film, se déroule dans cette région précise

LegionWorldMap

Là :

Screenshot

Comme vous pouvez le voir, c’est le Royaume de Stormwind qui est ici au centre des débats. La Porte des Ténèbres se situe tout au sud, dans ce qui était avant le marais des chagrins. Mais suite à l’invasion démoniaque, cette région devient désertique. Dans le jeu, comme dans le film, les orcs et les humains livrent bataille dans plusieurs régions, comme la forêt d’Elwynn, Redridge, Westfall ou les steppes ardentes. D’ailleurs, un fan a réalisé un petit comparatif entre les zones vues dans les bande-annonces et le jeu (ici, World of Warcraft).

war

Quelles sont exactement ces zones ?

Stormwind

Ville des humains, Stormwind est la capitale du royaume de… Stormwind. L’une des plus grandes villes des Royaumes de l’Est qui regroupe beaucoup d’habitants et d’aventuriers de passage. Une ville réputée imprenable. Vraiment ?

SW

Forêt d’Elwynn

Ici, nous sommes dans une forêt qui entoure Stormwind. Endroit sûr et paisible, cette forêt sera l’endroit de nombreuses escarmouches.

Elwyn

Goldshire

Petite bourgade située dans la forêt d’Elwynn, Goldshire est surtout connu pour son auberge La Fierté du Lion. Une auberge que nous allons voir dans le film, comme l’atteste ce making-of.

Westfall

Grenier à blé de Stormwind, Westfall est un peu la Beauce d’Azeroth.

Beauce

Redridge Moutains

Lieu paisible avant la guerre, cette région montagneuse sera en première ligne dans le conflit qui se prépare.

LS

red

Tour de Karazhan

Tour de Medivh, plus grand mage d’Azeroth. Il y vit seul avec Moroes, son intendant, pour mener ses expériences. La tour est située dans un défilé quasi-inaccessible, ce qui lui assure une certaine tranquillité.

kara

Steppes Ardentes

Région volcanique située entre le Royaume de Stormwind et le royaume nain de Khaz Modan, les steppes ardentes représentent un endroit parfait pour une immense bataille rangée.

ard

step

Le marais des chagrins

Marécage situé au sud de Stormwind, le marais des chagrins est le lieu où se situe la Porte des Ténèbres. C’est donc ici que s’établissent les orcs. A noter que le marais se transformera petit à petit en désert suite à l’apparition du portail.

soro

La Porte des Ténèbres (en arrière plan)

Portail menant vers Draenor, c’est pas ce biais que les orcs sont arrivés en Azeroth. Mais qui l’a ouverte ?

portal

La péninsule des flammes infernales

Autrefois jungle luxuriante de la planète Draenor, la péninsule s’est transformée en un désert invivable. C’est ici que les orcs construisent la Porte des Ténèbres pour atteindre Azeroth.

OL

Dalaran

Ville des mages située bien au nord de Stormwind, Dalaran est d’abord une ville de plain-pieds, qui devient volante bien des années après Warcraft 1. Mais Duncan Jones, sans doute séduit par le concept de ville flottante, a décidé de lui donner cet aspect dès le premier film.

dala

Voici un rapide petit tour d’horizon des lieux que nous apercevrons dans le film. Mais un univers, c’est bien. Il faut maintenant le peupler !

Mais qui sont les protagonistes de ce qu’on va appeler la Première Guerre ? Dans quels camps se trouvent-ils ? Sur qui repose l’avenir d’Azeroth ? Réponse dans la prochaine partie de ce dossier.

[nextpage title=”Les personnages du film”]

Warcraft prend donc place dans un univers à la mythologie bien riche. Mais Duncan Jones l’a promis : pas la peine de venir avec son bouquin d’Histoire d’Azeroth à travers les âges pour comprendre ses enjeux. Après tout, le film adapte le premier jeu, qui se déroulait dans un monde vierge, à l’époque.

dsdzr

Néanmoins, la multitude de personnages pourrait perdre le spectateur. Deux camps s’affrontent dans Warcraft, et chacun a ses héros, ses figures de proues. De même, certains personnages se retrouvent entre les deux camps, mus par un désir de faire cesser ce conflit meurtrier… ou d’en tirer profit.

Comme nous vous le disions, l’histoire de Warcraft est simple : Il y a quelque chose de pourri au royaume de Stormwind. Un portail dimensionnel déverse une armée d’orcs prêts à en découdre. Si beaucoup d’entre-eux ne cherchent qu’un nouveau foyer, ils sont pilotés en sous-marin par la Légion Ardente des Démons. Les humains, souhaitant protéger leur foyer, décident donc de contre-attaquer. Mais certains d’entre eux voient plus loin que le bout de leur nez, comprenant que les orcs sont loin d’être des animaux sauvages et sans pitié.

Dans cette partie, nous allons évoquer chacun des personnages, afin que vous ne soyez pas perdus. Parce qu’on va garder le meilleur pour la fin, nous commençons avec les humains de Stormwind.

Le Royaume de Stormwind

Anduin Lothar (Travis Fimmel)

Anduin

Le champion de Stormwind ! Élevé à la cour de la capitale (aussi appelée Stormwind) et ami intime du roi Llane, il dirige l’armée contre l’invasion orc. Et Anduin se pose des questions devant les orcs. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Pourquoi ils sont si classes ? Bien que combattant les orcs, il va essayer des les comprendre et de trouver un moyen d’arrêter pacifiquement ce conflit en discutant avec un certain Durotan, nous y reviendrons.

Anduin est, avec Durotan, le personnage principal du film.

Le Roi Llane Wrynn (Dominic Cooper)

Llane

Roi de Stormwind, il cherche avant tout à protéger son royaume en ordonnant à Lothar d’attaquer la Horde. Soucieux de préserver son pays, il ne montre aucune pitié envers les orcs, qu’il voit comme des envahisseurs sauvages et destructeurs. D’un certain point de vue, il a raison, la Horde étant pilotée par les démons.

Dame Tarya (Ruth Nega)

Tarya

Personnage créé spécialement pour le film, dame Tarya est censée apporter une touche féminine dans un casting testostéroné. Pas plus d’info sur elle, si ce n’est qu’elle est vraisemblablement la femme de Llane, et donc reine de Stormwind.

Khagdar (Ben Schnetzer)

75

Mage mandaté par Dalaran (ville bien au nord de l’action), le jeune jeune Khadgar sert d’apprenti à Medivh, qui loge dans la tour de Karazhan. Et ce jeune mage aura un rôle très important dans le conflit opposant les orcs aux humains. Bien des années plus tard, il deviendra un héros du monde de Warcraft et l’un des personnages ayant le plus d’impact sur l’univers.

Karos (Ryan Robbins)

ezeze

Dans l’univers de Warcraft, il existe déjà un PNJ de ce nom. Néanmoins, le personnage de Robbins ne lui semble pas lié. Karos est ici un général de Stormwind qui semble avoir été créé spécialement pour le film.

La Horde des Orcs

Durotan (Toby Kebell)

Durotan

Le deuxième héros du film. Durotan est l’un des piliers de la Horde. Néanmoins, il ne la dirige pas. Orc non corrompu, il a suivi son peuple jusqu’en Azeroth pour établir un nouveau foyer. Devant le conflit dévastateur qui s’annonce, Durotan va tenter de trouver une solution pacifique en compagnie de Lothar.

Un personnage qui, dans le jeu, a donné son nom au royaume de Durotar, fondé par son fils Thrall.

Draka (Anna Galvin)

der

Fière guerrière et femme de Durotan, Draka donna naissance à Thrall. Elle suivra Durotan jusqu’en enfer.

Thrall

thrallounet

Le bébé apparaissant dans la bande-annonce est Thrall, le fils de Durotan. Personnage ô combien important dans l’univers de Warcraft par la suite, il aura son petit rôle à jouer dans l’intrigue.

Gul’dan (Daniel Wu Yanzu)

Guldan

Membre du Conseil des Ombres et leader secret de la Horde, Gul’dan a été perverti par le démon Kil’Jeaden pour envahir Azeroth. Corrompant ses fidèles (qui deviennent verts), le démoniste a plus des allures de gourou que de chef de guerre. C’est bien lui l’ennemi numéro 1 de l’Alliance… et d’une partie de la Horde. Néanmoins, il faut noter qu’il tire les ficelles dans l’ombre, la Horde des orcs étant officiellement menée par Blackhand.

Blackhand (Clancy Brown)

BlackHand

Général de la Horde, c’est lui le boss. Mais en réalité, il dirige les troupes pour le compte de Gul’dan, brillant manipulateur. Il sait pour les démons et la corruption des orcs, mais continue la conquête pour le compte de son maître. Chef redouté et cruel, beaucoup d’orcs non-corrompus se méfient de lui.

Orgrim Doomhammer (Robert Kazinsky)

Orgrim

Bras droit de Blackhand, Orgrim est un jeune général ambitieux et honorable. Luttant contre les humains pour établir un nouveau foyer, il n’est pas au courant de la perversion de Gul’Dan et mène ses troupes avec une certaine naïveté. Notons que son arme, le marteau du destin, lui donne une certaine puissance au combat.

Son nom inspirera Thrall pour la création de la ville d’Orgrimmar… mais nous n’en sommes pas encore là.

Les non affiliés

Garona Miorque (Paula Patton)

Garona

Garona est un personnage qui a été modifié au fil des ans à grands coups de retcon. Si son statut a changé, son implication dans la première guerre est restée la même. On ne sait pas quelle version va adopter le film de Duncan Jones.

Mi-orc et mi-draenei (après retcon, mi-humaine avant), Garona est une assassin prenant directement ses ordres du conseil des ombres, dirigé par Gul’dan. Néanmoins, cet émissaire de la Horde fait le va-et-vient entre son peuple et les humains. Amante de Medivh, elle se sent parfois plus proche des humains que de son peuple, qui la méprise pour son sang-mêlé.

Aura-t-elle un rôle aussi important dans le film que dans le jeu ? Nous l’espérons.

Medivh (Ben Foster)

74

Dur dur de parler de Medivh sans spoiler. C’est pas grave, nous le ferons dans la prochaine page. Tout ce que vous devez savoir, c’est qu’il est le fils d’Aegwynn, celle qui terrassa le titan Sargeras. Plus grand mage de son époque et Gardien de Tirisfal, Medivh vit dans la tour de Karazhan, située près de Stormwind. Il accueille Khadgar, jeune mage de Dalaran, comme apprenti.

Moroes (Callum Keith Rennie)

Moroes tel qu'il est dans World of Warcraft
Moroes tel qu’il est dans World of Warcraft

Vous voyez Alfred dans Batman ? Bah Moroes, c’est un peu pareil. Intendant de la tour de Karazhan, il veille au bien être de Medivh. Les joueurs de WoW se rappellent de lui comme d’un boss un peu pénible au début de The Burning Crusade. Aura-t-il son rôle à jouer dans le film Warcraft ?

Voici donc les personnages à retenir pour suivre le film Warcraft. Il y en a déjà beaucoup, mais sachez qu’il ne s’agit là qu’un aperçu de toutes les têtes peuplant Azeroth, Blizzard ayant créé des milliers de personnages avec leur histoire. De plus, l’histoire de Warcraft, simple, se complexifie au fil des années.

Une grande question reste cependant en suspend : le film Warcraft sera-t-il canon ? S’inclura-t-il dans l’univers de Blizzard ou sera-t-il un projet à part ? C’est une grande question que se posent les fans. Blizzard a déjà indiqué qu’il pourrait vivre par lui-même, néanmoins le film a l’air de pouvoir s’inclure parfaitement dans l’univers, mis à part Dalaran (la ville des mages) déjà suspendue dans les airs (c’est censé arriver plus de 20 ans plus tard). Duncan Jones va-t-il suivre l’événement majeur censé se produire à la fin de cette histoire ? Nous verrons bien. Mais au fait, c’est quoi cet événement majeur ? Et que se passe-t-il en Azeroth après Warcraft ? C’est ce que nous allons voir.

[nextpage title=”[Spoilers Inside] Que se passe-t-il dans Warcraft ? Et après ? (version péon)”]

Dans cette partie, nous allons vous résumer l’histoire de Warcraft, puis des événements qui suivent. Une histoire complexe, riche en événements et surtout animée par beaucoup, beaucoup de personnages.

dawnoverazeroth-1368925219

Loin de nous l’idée de vous faire un résumé détaillé, mais nous allons tout de même vous dire de quoi il en retourne. Pourquoi donc ? Car si le film vous donne envie de jouer à World of Warcraft, vous ne serez pas perdus en lançant le jeu. En effet, WoW prend actuellement place 37 ans après le film.

Ce sera également l’occasion de voir les différences entre Warcraft le jeu et Warcraft le film, si ce dernier décide de bâtir sa propre histoire. Vous êtes prêts ? C’est parti.

Notons que vous avez là une version allégée de l’histoire, plus compréhensible si vous ne connaissez pas du tout l’univers. La page suivante, vous racontant la même chose mais de manière plus détaillée, est dédiée à ceux voulant aller plus loin où aux joueurs voulant se rafraîchir la mémoire.

Warcraft : Orcs and Humans

Tout est paisible dans le royaume de Stormwind, sur Azeroth. Un jour, les humains affrontent une escouade de créatures à peau verte dans le marais des chagrins, au sud du pays. Des créatures sanguinaires, barbares, qu’ils réussissent à défaire. Une incursion mystérieuse, qui laisse les humains interrogatifs.

Bien des années plus tard, c’est toute une armée de ces créatures qui déferle sur le pays. Les forces humaines, menées par Anduin Lothar, résistent et mettent fin aux méfaits du mage Medivh, qui a appelé ces orcs en ouvrant un passage vers une autre dimension (Draenor).

Mais cela ne suffit pas à arrêter cette Horde, qui prend d’assaut la cité de Stormwind avant de la rayer de la carte.

Warcraft 2 : Tides of Darkness

Anduin Lothar dirige les survivants vers les royaumes du nord, et plus particulièrement vers Lordearon. Les orcs, dont la soif de conquête n’a pas été rassasiée, entreprennent de les poursuivre avec leur immense armée enrichie des trolls d’Azeroth, marres de ne pas êtres considérés comme plus que des animaux par les “races nobles”. Et les trolls, il faut pas leur chier dans les bottes.

Devant l’ampleur de la menace, Lordearon et les royaumes voisins (Gilnéas, Alterac, Arathor…) décident de mener la contre-attaque, toujours sous le commandement de Lothar. Les hauts-elfes, tranquilles dans leur péninsule de Quel’Thalas, décident de se joindre au combat, tout comme les nains et les gnomes. La défense s’organise devant une Horde délitée.

La Horde, est faible suite à la désertion du démoniste Gul’dan (qui se fait tuer pendant le jeu) et perd du terrain. Malgré une victoire d’Orgrim contre Lothar dans un combat singulier, la Horde est repoussée à travers la Porte des ténèbres. Néanmoins, Khagdar, champion de l’Alliance, échoue à la refermer définitivement.

Warcraft 2 : Beyond the Dark Portal

Azeroth panse ses plaies. Pour contrer la menace qui plane toujours sur les royaumes humains, l’Alliance envoie une expédition menée par Khagdar à travers la Porte des Ténèbres.

Sur Draenor, Khagdar défait le nouveau chef de la Horde, Ner’zhul, et entreprend de fermer le portail alors que ce monde subit un cataclysme. Mais la chose ne peut se faire que de l’intérieur. Dans un ultime élan d’héroïsme, Khadgar se sacrifie pour sauver Azeroth.

Ner’zhul, lui, est ressuscité par les démons qui en font le Roi Liche, souverain des morts-vivants. Une manipulation qui se montrera utile pour l’avenir.

Warcraft 3 : Reign of chaos

Nous sommes 20 ans après Warcraft 2 Tides of Darkness. Les royaumes du nord, menés par Lordearon, sont en proie à une mystérieuse menace. Les morts sortent de terre et transforment les habitants en zombies. Le Fléau mort-vivant est en marche, mené par une mystérieuse puissance.

Beaucoup de choses dans ce Warcraft 3. Arthas, prince du royaume humain de Lordearon, est corrompu par le Fléau piloté par la Légion Ardente et Thrall, chef des orcs restés en Azeroth, décide d’émigrer vers le continent mystérieux de Kalimdor. Il y fait la rencontre des Taurens et des elfes de la nuit.

Là-bas, l’alliance des mortels bât Archimonde, général de la Légion Ardente. Le mal est repoussé pour un temps, mais Arthas est toujours le champion du Fléau et installe son autorité sur les cendres de Lordearon.

Warcraft 3 :The Frozen Throne

Un an plus tard, les choses se compliquent de nouveau. Illidan, elfe de la nuit devenu démon, tente de détruire le trône de glace, siège du roi liche (Big Boss du Fléau), mais en est empêché in-extremis.

Montant une armée avec les elfes de sang, survivants de Warcraft 3, et les nagas, il décide de retenter le coup. Arthas, lui, est appelé à devenir le nouveau roi liche et les deux personnages s’affrontent au pied du trône de glace. Arthas sort victorieux et devient le nouveau Roi Liche.

World of Warcraft

Pas grand chose à signaler, étant donné que WoW proposait surtout aux joueurs d’arpenter le monde d’Azeroth tel qu’il était à la fin de The Frozen Throne. Quelques petites choses à noter, cependant. Les réprouvés rejoignent la Horde, tandis que les elfes de la nuit deviennent amis avec l’Alliance.

Beaucoup de petites histoires parsèment WoW Vanilla, mais rien qui change drastiquement l’univers.

World of Warcraft : The Burning Crusade

Les démons ressortent de nouveau de la porte des ténèbres. La Horde et l’Alliance, lancent une offensive en pénètrent dans l’Outreterre, le Draenor détruit.

Les troupes des deux factions installent des avant-postes partout en Outreterre, renouent avec un Khagdar toujours vivant, et mettent une fessée à Illidan,qui dirigeait les troupes ennemies. Thrall, chef de la Horde, se fait un petit road-trip pour rencontrer Garrosh, le fils d’un ami défunt, et le nomme général de la Horde en souvenir de son père.

World of Warcraft :Wrath of the Lich King

Pendant ses cinq années en tant que Roi Liche, Arthas n’a pas chômé. Montant une armée démesurée, il attaque les capitales de la Horde et de l’Alliance.

A noter qu’il s’agit là de la plus belle cinématique de l’histoire de Blizzard

L’Alliance et la Horde répliquent en attaquant Northrend. La Citadelle d’Arthas est attaquée et le Roi Liche est mis hors d’état de nuire. C’en est fini du méchant le plus cool de l’univers Warcraft.

World of Warcraft : Cataclysm

C’est la cata. Pendant que les troupes (les joueurs) des deux faction étaient en train de rosser Arthas, le dragon Deathwing est revenu sur Azeroth, plus fort que jamais. Furieux, le dragon noir change le visage du monde en causant un cataclysme à la mode 2012. Des zones entières finissent sous l’eau et de nouvelles régions apparaissent sur les cartes.

Thrall quitte son poste de chef de la Horde (remplacé par Garrosh) et rosse le dragon avec l’aide des joueurs. On apprend tout à la fin qu’il attend un fils.

World of Warcraft : Mist of Pandaria

Deathwing est vaincu, mais Azeroth panse ses plaies. Les royaumes se reconstruisent peu à peu après le cataclysme. Mais ce dernier a eu une conséquence étonnante : un nouveau continent, jusque là entouré par la brume, a surgi au sud de la planète. La Horde de Garrosh y voit une nouvelle opportunité de conquête, tandis que l’Alliance envoie ses troupes pour trouver le fils du roi de Stormwind, porté disparu dans le secteur.

Arrivées sur place, les deux forces font la connaissance des pandarens, les habitants de ce continent mystérieux nommé Pandaria. Mais tout part en sucette quand une mystérieuse force obscure émerge du continent. Garrosh, le chef de la Horde, voit en cette magie une opportunité de détruire l’Alliance. Mais une partie de la Horde, menée par le troll Vol’Jin, décide de se rebeller contre la tyrannie de Garrosh et organise un coup d’état avec l’aide de l’Alliance.

Vol’Jin devient ensuite le nouveau chef de guerre de la Horde avec la bénédiction de Thrall.


World of Warcraft : Warlords of Draenor

Garrosh arrive à s’enfuir de sa geôle avec l’aide d’un dragon du temps. Il l’envoie en Draenor, mais 35 ans dans le passé, pour rassembler les orcs d’antan et reprendre son trône. Mais la Horde et l’Alliance en décident autrement et partent à l’assaut. Garrosh se fait rapidement neutraliser.

Mais les démons guettent. Voyant une opportunité dans ce conflit, ils entament une nouvelle invasion sous la houlette de Gul’Dan. Néanmoins, les forces mortelles arrivent à contrecarrer ces plans, mais Gul’Dan s’échappe.

World of Warcraft : Legion

Terminé les délires de lignes temporelles alternatives, on revient dans notre bon vieux Azeroth.

Gul’Dan arrive dans l’Azeroth d’aujourd’hui et se dirige vers les îles brisées. Son plan ? Ressusciter Illidan et ranimer la légion ardente. Les démons prennent alors possessions de ces îles pour préparer une offensive sur les royaumes mortels.

Mais, voilà, les deux camps lancent une offensive pour bien lui faire comprendre qui c’est le patron.

Legion sortira le 30 août prochain. Nous aurons donc la suite de cette histoire.

Ça, c’est la version light de l’histoire. Dans la prochaine page, nous allons vous raconter la même chose, mais de manière beaucoup plus détaillée. Si vous ne connaissez rien à l’univers de Warcraft, vous serez perdu. Nous vous conseillons donc de sauter directement au dernier chapitre de ce dossier.

[nextpage title=”[Spoilers Inside] Que se passe-t-il dans Warcraft ? Et après ? (version détaillée)”]

Maintenant que vous avez eu le droit à la version light, nous vous proposons la version détaillée de l’histoire. Si vous ne connaissez rien à l’univers Warcraft, vous ne comprendrez rien, beaucoup de personnages intervenant dans l’univers.

dawnoverazeroth-1368925219

Mais si vous connaissez l’univers et que vous n’avez besoin que d’un petit reminder avant de plonger dans le film, cette section est faite pour vous ! Accrochez vos ceintures.

Warcraft : Orcs and Humans

Tout est paisible dans le royaume de Stormwind, sur Azeroth. Un jour, les humains affrontent une escouade de créatures à peau verte dans le marais des chagrins, au sud du pays. Des créatures sanguinaires, barbares, qu’ils réussissent à défaire. Une incursion mystérieuse, qui laisse les humains interrogatifs.

Bien des années plus tard, c’est toute une armée peaux vertes, les orcs, qui envahissent le marais. Menée par le démoniste Gul’Dan (qui dirige en secret), le chef de guerre BlackHand et les généraux Durotan et Orgrim Doomhammer, la Horde venue du monde parallèle de Draenor dévaste tout sur son passage. Stormwind établit ses défenses sous le commandement d’Anduin Lothar. Une guerre de plusieurs années, connue plus tard comme la Première Guerre, ravage le sud du royaume de Stormwind. Les marais des chagrins se transforment petit à petit en terre désolée et désertique.

Notons que Durotan, contestant l’autorité de Blackhand et de Gul’dan, est banni de la Horde avec ses troupes. Il se retrouve livré à lui-même dans ce monde inconnu.

Durotan
Durotan

Pendant ce temps, Khagdar, jeune mage de Dalaran, est envoyé dans la tour de Karazhan, près de Stormwind, par le conseil de sa ville pour devenir l’apprenti de Medivh, Gardien de Tirisfal et arcaniste le plus puissant d’Azeroth. Dans la tour, il apprend auprès de Medivh et suit la guerre de loin. Il fait également la connaissance de Garona, assassin orc envoyée par la Horde en tant qu’émissaire auprès de son maître. Il constate que les deux personnages sont amants, et que Medivh cache un lourd secret.

A la fin de son apprentissage, Khagdar découvre le pot aux roses. Medivh est perverti par Sargeras, le Titan Noir, qui a investi son corps alors qu’il n’était encore qu’un fœtus dans le ventre de sa mère, tombeuse de ce même Sargeras. Medivh, répondant directement aux ordres du titan, a ouvert la porte des ténèbres et promis monts et merveilles à Guld’an, avec qui il communiquait à travers les mondes. Néanmoins, Medivh a tenté de lutter toute sa vie contre cette malédiction, sans succès.

Medivh
Medivh

Khagdar fait donc appel à Anduin pour endiguer le problème. Ce dernier investit la tour de Karazhan et tue Medivh, mettant fin aux plans démoniaques de Sargeras. Mais c’est déjà trop tard. La Horde a établit le siège de Stormwind. Suite à la mort de son amant, Garona retrouve la Horde et infiltre une ville assiégée. Elle assassine alors le roi Llane Wrynn, ce qui scelle le destin de la cité. La Horde envahit la ville en entame son pillage. Les survivants humains, menés par Anduin, fuient vers le nord et les orcs savourent leur victoire.

Garona
Garona

La Horde sort vainqueur de la Première Guerre. Néanmoins, des tensions commencent à apparaître dans les rangs. Orgrim se rend compte que Gul’dan est à la solde des démons et qu’il a manipulé la Horde depuis le début. Furieux, il tue le général Blackhand pour se venger et soumet le démoniste, qui répond maintenant à ses ordres. Orgrim devient le chef de guerre de la Horde.

Blackhand
Blackhand

Il fait revenir Durotan, sa femme et son bébé au sein de l’armée, mais le couple est assassiné par les derniers espions de Gul’dan. Leur bébé, Thrall, est abandonné en pleine forêt.

Warcraft 2 : Tides of Darkness

Anduin Lothar dirige les survivants vers les royaumes du nord, et plus particulièrement vers Lordearon. Les orcs, dont la soif de conquête n’a pas été rassasiée, entreprennent de les poursuivre avec leur immense armée enrichie des trolls d’Azeroth, marres de ne pas êtres considérés comme plus que des animaux par les “races nobles”. Et les trolls, il faut pas leur chier dans les bottes. Les gobelins rejoignent également la Horde, voyant une opportunité de s’enrichir.

Devant l’ampleur de la menace, Lordearon et les royaumes voisins (Gilnéas, Alterac, Arathor…) décident de mener la contre-attaque, toujours sous le commandement de Lothar. Les hauts-elfes, tranquilles dans leur péninsule de Quel’Thalas, décident de se joindre au combat, tout comme les nains et les gnomes. La défense s’organise devant une Horde délitée.

En effet, dans la Horde, l’entente n’est plus à l’ordre du jour. Gul’dan a déserté avec ses troupes, les terribles chevaliers de la mort. Le démoniste se dirige alors vers la raison qu’il l’a menée en Azeroth : La Tombe de Sargeras sur les îles brisées. Orgrim crie à la trahison. En plus de ne diriger qu’une moitié de Horde, il décide d’envoyer une escouade tuer Gul’dan, ce qu’elle fait.

La tombe de Sargeras
La tombe de Sargeras

Mais face à cette défection, la Horde perd du terrain. Repoussée vers le sud, elle livre sa dernière bataille féroce dans les steppes ardentes, au pied du Mont Blackrock. Dans un élan d’héroïsme, Orgrim tue Anduin Lothar en combat singulier. Mais cela ne suffit pas pour lui assurer la victoire.

Turalyon, le second de Lothar, prend le commandement. Épaulé par le mage Khadgar, il repousse la Horde jusqu’à la Porte des Ténèbres, afin de renvoyer les orcs d’où ils viennent. Une fois la victoire acquise, Khadgar tente de détruire la Porte, sans succès. Pour couper le portail dimensionnel, il faut le faire depuis Draenor.

Warcraft 2 : Beyond the Dark Portal

Azeroth panse ses plaies. La Porte des Ténèbres, toujours active, est gardée par un fort. Stormwind est reconstruite par les survivants et le jeune Varian Wrynn, fils de Llane, devient roi. Les orcs restés sur Azeroth sont soit capturés et placés dans des camps, soit condamnés à se cacher dans un monde qui leur est étranger.

Mais une nouvelle menace guette. Ner’zhul, chef orc resté en Draenor (et accessoirement ancien maître de Gul’dan), est aidé par Deathwing (vous savez, le méchant dragon vu il y a trois pages) pour mener un nouvel assaut sur Azeroth. Secondé par Grom Hellscream, Ner’zhul lance son armée à travers la Porte des Ténèbres.

Il est très vite accueilli par les humains. L’armée de l’Alliance le repousse et Grom Hellscream, laissé pour mort, est abandonné en Azeroth. Néanmoins, les orcs de Ner’zhul ont tout de même réussi a récupérer de puissants artefacts pendant cette courte campagne. L’Alliance, devant cette nouvelle incursion, décide de mener une expédition pour combattre le mal à la racine, c’est à dire en Draenor.

Grom Hellscream
Grom Hellscream

Menée par Khagdar, l’expédition de l’Alliance défait les troupes de Ner’zhul, rosse le dragon, et empêche le nouveau chef de guerre d’ouvrir des portails vers d’autres mondes (grâce aux artefacts volés plus haut), signifiant l’arrivée de nouvelles créatures. Néanmoins, en faisant cela, Draenor est mis en péril et la planète se délite dans un cataclysme infernal. Khagdar, craignant que ce cataclysme se propage jusqu’en Azeroth, décide de fermer le portail de l’intérieur dans un sacrifice ultime.

Ner’zhul, lui, est torturé et tué par un Kil’Jaedan furieux de cet échec. Ensuite, il le ressuscite et en fait le Roi Liche, souverain des morts-vivants. Le démon place ainsi ses pions pour l’avenir.

Lord of the Clans puis Le chef de la rébellion

C’est une période de paix pour Azeroth. La Horde défaite, les humains se reconstruisent et se tournent vers l’avenir. Mais pendant ces vingt ans, de nouveaux personnages émergent et une nouvelle menace se prépare dans l’ombre…

Thrall, le fils de Durotan, est recueilli par les humains alors qu’il est encore bébé. Il est élevé au sein de la forteresse d’Aedelas Blackmoore, un seigneur de Lordearon. Il ne voit qu’en lui qu’une source d’argent pour l’avenir. Adolescent, notre bon Thrall commence sa carrière de gladiateur, rapportant beaucoup d’argent à son maître. Mais au fil des années, il prend conscience que ses frères, les orcs qu’il n’a jamais connu, sont internés dans des camps et traqués comme des bêtes. Pas cool…

Thrall
Thrall

Thrall s’enfuit de la forteresse de Blackmoore et trouve refuge dans les montagnes. Là, il y rencontre Derk’thar, chaman orc et ami de son père. Il lui apprend les arts chamaniques. Grom Hellscream, qui lui aussi se planque dans ces cavernes poisseuses, devient son ami et lui apprend l’art du combat orc.

Ensuite, Thrall fait la connaissance d’Orgrim Doomhammer, ancien chef de la Horde lui aussi contraint de se cacher. Ensemble, ils mènent une vaste campagne de rébellion, attaquant les camps d’internement et libérant les orcs prisonniers. Petit à petit, une armée se reforme. Mais suite à la mort d’Orgrim dans une de ces batailles, Thrall est obligé de prendre le commandement de cette nouvelle force. Il hérite dans le même temps du terrible marteau magique d’Orgrim.

Bconwcmp012

Thrall devient un chef de guerre. Mais après avoir détruit la forteresse de Blackmoore, il fait le choix du pacifisme, tentant d’enseigner l’ancienne voie du chamanisme à ses fidèles. Bien que de plus en plus puissant, il n’est encore qu’un jeune chef à la tête d’une minuscule armée. Mais la visite d’un étrange personnage va changer sa vie.

Warcraft 3 : Reign of chaos

Nous sommes 20 ans après Warcraft 2 Tides of Darkness. Les royaumes du nord, menés par Lordearon, sont en proie à une mystérieuse menace. Les morts sortent de terre et transforment les habitants en zombies. Le Fléau mort-vivant est en marche, mené par une mystérieuse puissance. Pour tenter de contrer cette menace, un curieux prophète, qui est en réalité Medivh ressuscité et libéré de l’emprise de Sargeras, rend visite à Terenas II, roi de Lordearon. Il lui demande d’évacuer le pays et de se rendre, lui et son peuple, par delà la grande mer, sur le continent oublié de Kalimdor. Super plan, en vérité, mais le roi l’envoie gentiment bouler parce que bon, les clochards prophétisant la fin du monde, c’est rarement crédible.

Medivh rend alors visite à Thrall en rêve, qui dirige sa nouvelle Horde tournée vers le chamanisme. Thrall le prend au mot et décide de passer à l’acte en volant des bateaux à Lordearon.

Lordearon, devant la menace du Fléau, rassemble ses troupes. Arthas, le fils du roi, est envoyé avec le paladin Uther Lightbringer, l’un des héros de la deuxième guerre, combattre les morts-vivants. Malheureusement, il est quasiment impossible d’endiguer ce Fléau, même avec l’aide de Jaina Proudmore, mage de Dalaran et amour de jeunesse d’Arthas. Les villes du nord tombent les unes après les autres.

Mais c’est la bataille de Stratholme qui change la donne. Arthas, Uther et Jaina mènent leurs troupes jusqu’à cette ville déjà contaminée. Alors qu’Uther, soutenu par Jaina, commence à vouloir aider les survivants, Arthas décide de tous les tuer, car ils sont potentiellement infectés. Le maître paladin s’y oppose farouchement et est banni par Arthas, tout comme Jaina.

Le prince de Lordearon nettoie la ville au karcher et fait la rencontre de Mal’Ganis, un seigneur de l’épouvante qui dirige le Fléau. Ce dernier arrive à prendre la fuite vers Northrend, le continent du nord. Le prince et ses troupes se lancent à ses trousses. Au même moment, alors que Jaina contemple la ville ravagée par Arthas, Medivh vient la trouver pour lui susurrer l’idée de partir en Kalimdor, que la résistance est futile. Elle accepte parce que bon, les clochards prophétisant la fin du monde, c’est rarement crédible jusqu’au jour où la fin du monde se produit vraiment.

Arrivé en Northrend, Arthas part à la recherche de Mal’Ganis. En chemin, il entend parler d’une épée surpuissante qui pourrait l’aider dans sa quête : Frostmourne. Il s’en empare et roule sur Mal’Ganis. Mais voilà, l’épée appartient en réalité au Roi Liche, Ner’zhul. Maudite, elle corrompt Arthas qui passe du côté des morts-vivants. De retour à Lordearon, Arthas est accueilli en héros dans sa ville natale. Mais au lieu de parader en victorieux et de manger des petits fours à la cour, le prince assassine son père et prend possession du pays avec le Fléau.

Arthas mène ensuite ses nouvelles troupes de mort-vivants contre la résistance humaine. Une fois Lordearon conquise et son ancien maître Uther tué, il se rend à Quel’Thalas, le royaume des hauts-elfes. Là, il prend d’assaut leur capitale Silvermoon et défait les troupes de Sylvannas Windrunner. Avant de souiller le puits soleil, source de magie des elfes, il transforme Sylvannas en banshee, soumise à sa volonté. Une fois la capitale elfique à genoux, l’ancien prince de Lordearon ressuscite Kel’Thuzad, ancien mage humain devenu liche du Fléau, grâce à la puissance du Puits. Épaulé par ce dernier, il se rend ensuite à Dalaran, dernière poche de résistance des royaumes du nord, pour mettre son plan à exécution. Il invoque ainsi Archimonde, l’un des maîtres de la légion ardente, pour qu’il puisse transformer le monde en champ de ruine. Il commence par Dalaran, certainement parce qu’il aime pas trop les mages. Tout ce petit monde se rend alors en Kalimdor pour le dernier acte du plan.

Pendant ce temps, Thrall arrive en Kalimdor et découvre une savane sauvage où il peut s’installer pépouze. Ici, il fait la rencontre des Taurens, menés par Cairne Bloodhoof, et des humains exilés menés par Jaina. Thrall envoie son second, Grom, en expédition dans le nord, où il tombe sur une forêt habitée par les elfes de la nuit (la forêt d’Ashenvale). Grom les défonce avec subtilité et tue leur dieu, Cénarius, en buvant le sang de Mannoroth. En effet, le démon, scrutant l’avancée des troupes de Grom, les a tenté avec un élixir leur donnant plus de puissance. Malin le cornu. De retour auprès de Thrall, Grom raconte ses méfaits et son chef de guerre, furieux, décide de tuer le démon. Grâce à un plan audacieux monté en compagnie de Jaina, les deux orcs le piègent dans une gorge et Grom se sacrifie pour le tuer, rachetant ainsi ses pêchés et libérant les orcs de l’emprise démoniaque.

Les elfes de la nuit, eux, voient les démons et les morts-vivants arriver de partout sur leur territoire. La prêtresse Tyrande, prêtresse de la nuit, décide alors de libérer Illidan, contre l’avis de Malfurion, frère du détenu. Le Chasseur du Démon, libéré de sa prison millénaire maxi haute sécurité de la mort après avoir trahi les siens 10 000 ans auparavant, tente de combattre la Légion ardente (épaulé par un Arthas souhaitant éliminer la concurrence). Mais dans le processus, il se transforme en démon et est ensuite banni par Malfurion.

Devant l’avancée du Fléau et de la Légion, les elfes s’associent avec les humains et les orcs dans la plus fantastique bataille qu’Azeroth ait connue. Les trois factions tiennent le siège des démons sur le Mont Hyjal, là où se trouve l’arbre monde Nordrassil. Malfurion profite de la résistance des mortels pour piéger l’arbre. Archimonde, qui roule finalement sur tout le monde après une bataille acharnée, se dirige vers Nordrassil pour drainer sa puissance, mais grâce au druide, le chêne géant lui explose à la tronche, le tuant lui et ses troupes. Malfurion, petit sournois.

Azeroth est alors sauvé pour un temps. Néanmoins, si les orcs et les humains de Lordearon menés par Jaina s’installent à Kalimdor, le nord des royaumes de l’est ne sont plus qu’un champ de ruine dirigés par Arthas. Medivh, lui, décide de quitter le monde mortel, parce que bon, c’est un peu plus qu’un clochard prophétisant la fin du monde, finalement.

Warcraft 3 : The Frozen Throne

Un an après la bataille du Mont Hyjal, Maiev Shadowsong, ancienne gardienne de la prison d’Illidan, n’a de cesse de poursuivre l’ancien détenu, devenu démon. Elle se rend compte que ce nouveau cornu a fait appel aux nagas, anciens elfes vivant maintenant au fond des océans, pour mettre un plan mystérieux à exécution. Et quand un bad guy a un plan, ça sent rarement bon.

Elle le poursuit sur les océans, jusqu’aux îles brisées, où se trouve le tombeau de Sargeras. Illidan arrive à voler l’œil du titan noir puis se fait la belle. Maiev, bien énervé par cette affaire, fait appel à Malfurion et Tyrande pour mettre le grappin sur le cornu.

Les trois elfes de la nuit arrivent dans les Royaumes de l’est, dans un Lordearon contrôlé par le Fléau d’Arthas. Là, ils arrêtent Illidan qui tente un étrange rituel dans une grosse baston. Illidan explique alors que ce rituel était censé détruire le trône de glace, siège du Roi Liche. Mais le trône ne fût qu’endommagé à cause de cette interruption.

Malfurion et Tyrande décident alors de laisser partir ce bon vieux Illidan à ses affaires. Ce dernier ouvre alors un portail vers l’Outreterre, qui n’est autre que Draenor après le cataclysme (cf : Warcraft 2 Tides of Darkness). Maiev, elle, saute dans le portail pour capturer Illidan, seule.

Pendant ce temps, Kael’Thas mène une troupe elfe de sang vers Dalaran, qui se reconstruit peu à peu. Les elfes de sang sont en réalité les haut-elfes, renommés ainsi après le massacre de Silvermoon par les troupes d’Arthas. Et puis c’est un nom plus classe, donc bon… Kael’Thas, prince des elfes de Quel’Thalas et mage de son état, est envoyé défendre ce qu’il reste de Dalaran. Mais voilà, un général humain du nom de Garithos n’aime pas trop les elfes de sang. Et après avoir vu Kael pactiser avec des nagas pour défendre un point stratégique, il décide d’enfermer tout ce qui a des oreilles pointues dans les cachots situés sous la ville.

Kael'thas
Kael’thas

Les nagas, serviteurs d’Illidan, libèrent les elfes et les mènent jusqu’en Outreterre. Là-bas, Kael’Thas fait la rencontre d’Illidan qui lui demande de poutrer le démon local : Magtheridon. Une fois fait, Kael’Thas se rend compte qu’il a mené son peuple à sa perte. Kil’Jaedan, démon important de la légion et ancien collègue d’Archimonde, pilotait Illidan depuis le début. Son but ? Mettre le Roi Liche hors-jeu et, comme d’hab, détruire le monde.

Pendant ce temps, à Lordearon, le roi Arthas perd de plus en plus ses pouvoirs. Se sentant appelé par le Roi Liche, Ner’zhul, il monte une expédition pour sauver le trône de glace (en Northrend) en compagnie de Kel’Thuzad. Pendant son absence, Sylvannas, banshee soumise mais rancunière, organise une révolte et libère le pays. Les morts-vivants de Lordearon sont libérés de l’emprise du Roi Liche et se renomment les Réprouvés. Pas de bol, ils restent des morts-vivants.

Arthas progresse en Northrend et arrive au trône de glace. Là, il se rend compte qu’Illidan l’attend au tournant avec les troupes de Kael’Thas. Mais il faut pas lui chier dans les bottes, au Arthas. Il met une raclée à Illidan qui est obligé de fuir avec le prince elfe. Arthas prend alors possession du trône de glace. En fusionnant avec Ner’zhul, il devient un des êtres les plus puissants d’Azeroth. Oublié Lordearon, puisqu’il règne maintenant sur Northrend.


Warcraft The Frozen Throne proposait également une campagne orcs totalement indépendante du jeu de base. Nous y suivons Thrall, qui a fondé la nation de Durotar en Kalimdor, avec sa capitale Orgrimmar. Attaqué par des humains, Thrall libère les trolls locaux (les Shadowspear) menés par Vol’Jin, et rencontre Rexxar, un chasseur mi ogre, mi orc. Il se rend compte que les troupes menées par l’amiral Proudmore, le père de Jaina, veulent détruire son jeune pays. Thrall s’allie avec Jaina, qui a fondé la ville de Theramore un peu au sud, à repousser cette menace. Une période de trêve commence alors en Theramore et Durotar et une amitié (voire plus ?) commence à naître entre Thrall et Jaina.

World of Warcraft

Pas grand chose à signaler, étant donné que WoW proposait surtout aux joueurs d’arpenter le monde d’Azeroth tel qu’il était à la fin de The Frozen Throne. Quelques petites choses à noter, cependant. Les réprouvés rejoignent la Horde, tandis que les elfes de la nuit s’allient avec Theramore, les nains de Dun Morogh et surtout avec Stormwind, dernier bastion humain des royaumes de l’est, passablement épargné par le Fléau.

Beaucoup de petites histoires parsèment WoW Vanilla, comme le fait qu’Onyxia, rejeton de Deathwing, a évincé le roi de Stormwind pour contrôler la cité. Mais Varian revient d’entre les morts et les héros de la Horde et de l’Alliance (les joueurs) bottent les fesses du dragon. Ils en profitent également pour taper différentes menaces, comme le demi-dieu Ragnaros.

World of Warcraft : The Burning Crusade

Les démons ressortent de la porte des ténèbres ! La Horde et l’Alliance, lancent une offensive en pénètrent dans l’Outreterre, le Draenor détruit. Les elfes de sang, qui veulent retrouver Kael’Thas, s’associent à la Horde, tandis que les Draeneis ayant fuit les démons en s’installant en Azeroth rejoignent l’Alliance.

Les troupes des deux factions installent des avant-postes partout en Outreterre, renouent avec un Khagdar toujours vivant, et mettent une fessée à Kael’Thas, qui a entièrement épousé la corruption des démons, mais également au chef de cette croisade ardente : Illidan, dont le cadavre est ensuite transféré aux îles brisées. Thrall, lui se fait un petit road-trip pour rencontrer Garrosh, le fils de son poto Grom, et le nomme général de la Horde en souvenir de son père.

Néanmoins, les démons tentent une dernière offensive au Puits de Soleil, en Quel’Thalas. L’opération Soleil Brisé, qui regroupe les deux factions, empêche Kil’Jaedan de revenir en Azeroth et purifie le puits, qui libère les elfes de sang de leur soif de magie.

World of Warcraft : Wrath of the Lich King

Pendant ses cinq années en tant que Roi Liche, Arthas n’a pas chômé. Montant une armée démesurée, il attaque les capitales de la Horde et de l’Alliance. Les deux forces lancent alors l’offensive, aidées par une faction de Chevaliers de la Mort ayant rompu avec le Fléau.

A noter qu’il s’agit là de la plus belle cinématique de l’histoire de Blizzard

L’Alliance et la Horde répliquent en attaquant Northrend. Notons que c’est Garrosh Hellscream, fils du défunt Grom, qui dirige l’assaut hordeux. Pendant l’attaque, les deux camps mettent également une rouste à Malygos, dragon de la magie devenu fou par la perte de sa race.

Arrivées au glacier de la Couronne de Glace, la Horde et l’Alliance attaquent la citadelle d’Arthas et arrivent au trône de glace. Ici, le Roi Liche est défait, mais voilà, il y a un souci. Il y a TOUJOURS un souci. Si le Fléau n’a plus de chef, ce sera le chaos. Bolvar Fordragon, héros humain, décide alors de prendre la place d’Arthas pour contenir les morts-vivants. Il se barricade dans la Couronne de Glace et demande aux forces extérieures de partir. Depuis, Bolvar contient la menace et n’est jamais passé du côté obscur en attaquant les mortels.

World of Warcraft : Cataclysm

C’est la cata. Pendant que les troupes (les joueurs) des deux faction étaient en train de rosser Arthas, le dragon Deathwing est revenu sur Azeroth, plus fort que jamais. Furieux, le dragon noir change le visage du monde en causant un cataclysme à la mode 2012. Le visage d’Azeroth change à jamais. Des zones entières finissent sous l’eau et de nouvelles régions apparaissent sur les cartes. Ce cataclysme oblige les gobelins à rejoindre à la Horde ainsi que les habitants de Gilnéas, transformés en loups garous après une malédiction et barricadés derrière un immense mur, à rejoindre l’Alliance.

Pendant ce temps, Thrall laisse son poste de chef de guerre de la Horde à Garrosh Hellscream. Thrallounet devient en effet le gardien d’Azeroth (Gardeterre), dernier rempart face à la destruction du monde. Par contre, Garrosh commence à faire n’importe quoi. Dans un duel contre Cairne, le chef des Taurens, il tue ce dernier en l’empoisonnant. Il transforme Orgrimmar en cité de guerre et met en branle son plan de destruction de l’Alliance. Car oui, Garrosh n’est pas un gros fan des humains et autres gnomes.

Mais les forces combinées de l’Alliance et de la Horde arrivent à monter un plan pour faire tomber Deathwing. Thrall envoie les héros dans le passé, lors de la guerre des anciens, récupérer l’âme du dragon, un puissant artefact pouvant tuer le reptile. Revenus à leur époque, les héros grimpent sur le dos du dragon et arrachent une à une ses écailles, ce qui permet à Thrall d’utiliser l’artefact pour mettre fin à l’existence de Deathwing. Dans le processus, les quatre autres aspects draconniques perdent leurs pouvoirs et leur immortalité. Un sacrifice inévitable. A la toute fin, nous apprenons qu’Aggra, la copine de Thrall, porte son enfant.

World of Warcraft : Mist of Pandaria

Deathwing est vaincu, mais Azeroth panse ses plaies. Les royaumes se reconstruisent peu à peu après le cataclysme. Mais ce dernier a eu une conséquence étonnante : un nouveau continent, jusque là entouré par la brume, a surgi au sud de la planète. La Horde de Garrosh y voit une nouvelle opportunité de conquête, tandis que l’Alliance envoie ses troupes à la recherche d’Anduin Wrynn, le fils du roi Varian de Stormwind, porté disparu dans le secteur.

Arrivés sur place, les deux forces font la connaissance des pandarens, les habitants de ce continent étrange nommé Pandaria. Lors d’une bataille, de mystérieux esprits (les shas) sortent du sol et corrompent les êtres vivants.

Garrosh y voit une opportunité d’obtenir plus de puissance. Le gars est prêt à tout pour détruire l’Alliance et instaurer une suprématie orcs au sein de la Horde.

Mais Vol’Jin, le chef des trolls, voit ce plan d’un très mauvais œil. Garrosh décide alors de le faire assassiner. Mais il est costaud, le troll, et il s’en sort. Il entreprend alors de monter la résistance, dont prennent part les héros de la Horde (les joueurs). Deux Hordes s’affrontent donc. Mais les rebelles sont aidés par l’Alliance de Varian qui souhaite éliminer la menace Garrosh. Orgrimmar est donc prise d’assaut par les forces combinées des deux camps et Garrosh est arrêté. On l’envoie en Pandarie pour son jugement.

Vol’Jin devient le nouveau chef de guerre de la Horde avec la bénédiction de Thrall.


World of Warcraft : Warlords of Draenor

Garrosh arrive à s’enfuir de sa geôle avec l’aide du dragon du temps Kairozdormu. Il l’envoie en Draenor. Là, ça devient coton. Garrosh atterrit dans le Daenor du passé (35 ans plus tôt), mais pas le passé d’Azeroth. Il s’agit en réalité d’une réalité alternative qui n’a aucune incidence sur le monde actuel. Ouais, c’est un peu prise de tête.

original

Il aide Grom, son père (mais pas vraiment, puisque nous sommes dans un monde alternatif), à monter la Horde de Fer pour envahir Azeroth et se venger. Mais Khagdar aide la Horde et l’Alliance à contre-attaquer et à se lancer à sa poursuite.

Les deux forces envahissent Draenor, les Draeneis et les orcs gentils alternatifs prennent part au combat.Très rapidement Thrall tue Garrosh en combat singulier.

Mais Grom veut toujours détruire Azeroth, rêvant de conquête, et se retranche dans la jungle de Tanaan, future péninsule des flammes infernales. Pendant ce temps, la légion ardente alternative corrompt Gul’Dan, qui profite de cette Horde pour lancer une offensive vers le présent. Heureusement, la Horde et l’Alliance parviennent à l’arrêter, tuant un Archimonde revenu pour profiter du chaos. Mais voilà, Gul’Dan du passé arrive à s’enfuir et se réfugie dans l’Azeroth du présent. Une aspirine ?

World of Warcraft : Legion

Terminé les délires de lignes temporelles alternatives, on revient dans notre bon vieux Azeroth.

Gul’Dan arrive dans l’Azeroth d’aujourd’hui et se dirige vers les îles brisées. Son plan ? Ressusciter Illidan (vous savez, le cornu) et ranimer la légion ardente. Les démons prennent alors possessions de ces îles pour préparer une offensive sur les royaumes mortels.

Mais, voilà, les deux camps lancent une offensive menée par Sylvannas pour la Horde et Varian pour l’Alliance.

Legion sortira le 30 août prochain. Nous aurons donc la suite de cette histoire.

Comme vous pouvez le voir, l’histoire de cet univers est longue, vaste et pleine de rebondissements. Mais sachez que vous n’avez lu qu’un rapide résumé. Car dans les jeux, le scénario se montre diablement plus précis, plus complexe, surtout avec les MMO qui permettent de développer beaucoup de petites histoires dans la grande histoire.

De plus Warcraft est un univers transmédias. En plus des jeux, nous avons des BD, des livres, et même des jeux de rôle. Mais que lire pour approfondir ses connaissances ? Réponse dans la page suivante.

[nextpage title=”Approfondir ses connaissances”]

En marge des histoires des jeux, beaucoup d’œuvres ont vu le jour. Certaines reviennent sur des événements marquants de l’histoire, tandis que d’autres racontent des histoires en parallèle. Pour ce dossier, nous vous avons sélectionné les plus importants, ceux à lire absolument pour bien comprendre l’univers. Notons que je donne un rapide avis sur ceux que j’ai lu.

Livres :

Le Dernier gardien, Jeff Grubb (Bien)

dawnoverazeroth-1368925219

Un livre important, car il a contribué à approfondir l’histoire de Warcraft 1, qui mettait le scénario de côté. D’ailleurs, il n’est pas impossible (c’est même fort probable) de voir les événements du livre prendre vie dans le film.

Nous y suivons Khagdar envoyé à la tour de Karazhan pour devenir l’apprenti de Medivh. C’est à ce moment que les orcs se décident à attaquer Azeroth. Le livre nous permet ainsi de vivre la Première Guerre de l’intérieur, et de faire la rencontre de personnages importants, comme Garona ou Anduin Lothar.

L’heure des ténèbres, Aaron Rosenberg (Bien)

ToD

Ce livre se concentre sur la deuxième guerre, et s’avère être une quasi novélisation de Warcraft 2. Nous y retrouvons donc tous les personnages du jeu, ainsi que les événements qui s’y déroulent.

Au-delà de la porte des ténèbres, Aaron Rosenberg (Moyen)

uh

Ici, c’est pareil. Nous avons l’histoire de Beyond the Dark Portal, l’extension de Warcraft 2.

Le Chef de la rébellion, Christie Golden (Très bien)

51J9646FXWL

Pas la peine de revenir dessus, nous en avons déjà parlé. Adaptation du jeu abandonné Lord of the Clans, ce bouquin retrace l’histoire de Thrall et s’arrête juste avant Warcraft III.

Le jour du dragon, Richard A. Knaak (Pas très bien)

Screenshot

Se déroulant entre Warcraft 2 et 3, le jour du dragon raconte comment Deathwing a été mis hors course par Rhonin, un jeune mage de Dalaran. Si le livre n’est pas top (les personnages et les rebondissements sont écrits à la truelle), on en apprend beaucoup sur la situation politique des royaumes du nord et sur le début de leur chute.

Arthas : L’ascension du roi-liche, Christie Golden (Moyen)

9782809412963

Ici, c’est l’histoire de Warcraft 3 qui nous est contée, mais du point de vue d’Arthas. Le livre nous permet également d’en apprendre plus sur la jeunesse du plus grand méchant de l’univers Warcraft.

La Guerre des anciens, Richard A. Knaak (Trois tomes pas très bons)

hv

Cette trilogie n’est pas très intéressante en soit, l’histoire racontée n’étant pas fofolle. Nous y suivons Rhonin qui est envoyé 10 000 ans dans le passé, en pleine guerre des anciens. Une trilogie loin d’être indispensable mais utile pour comprendre la guerre des anciens elfes.

L’effondrement : Prélude au cataclysme, Christie Golden (bof bof)

wow_effondrement_couverture

Cette histoire nous raconte comment Azeroth a subi le cataclysme de plein fouet. Intéressant pour ceux souhaitant comprendre comment les habitants d’Azeroth ont vécu l’attaque de Deathwing.

Thrall Le crépuscule des aspects, Christie Golden

ssz

Là encore, cette histoire se déroule pendant le cataclysme. Nous y suivons Thrall, après sa démission en tant que chef de guerre, qui lutte contre le dragon Deathwing.

Vol’Jin, les ombres de la Horde, Michaël A. Stackpole (Pas mal du tout)

17

Ce livre retrace plus particulièrement l’histoire de Vol’jin pendant Mist of Pandaria, comment il s’est dressé contre Garrosh et comment il a survécu à l’embuscade qui lui a été tendue.

Crimes de guerre, Christie Golden (Moyen)

03

Ce roman se déroule entre les jeux Mist of Pandaria et Warlords of Draenor. On y découvre comment Garrosh, en attente de son procès, s’est échappé de sa prison pour remonter dans le temps et dresser la Horde de Fer.

Bande-dessinées

Le puits solaire, Richard A. Knaak (Meh)

sfs

Se déroulant pendant WoW Vanilla, le puits solaire est un manga pas très bon mais intéressant car il met en scène le personnage de Kalec, qui a pris beaucoup plus d’importance dans l’univers du jeu les années suivant sa publication (2005)

Porte-Cendres, Micky Neilson (Bien)

sdze

Une série de comics intéressante, car elle s’attarde sur Alexandros Mograine, un personnage qui a eu son rôle à jouer dans l’univers du jeu.

Cycle de Lo’Gosh, Walter Simonson (Très bien)

sdsd

Cette histoire est cruciale pour comprendre l’univers de WoW. Elle nous raconte l’histoire de Lo’Gosh, humain amnésique réduit en esclavage par des orcs de Durotar. Mais voilà, Lo’Gosh n’est autre que Varian Wrynn, le roi disparu de Stormwind ! Il s’agît là de l’histoire d’un des personnages les plus importants de l’univers contemporain.

La Malédiction des Worgens, Micky Neilson

qdzdqz

Une BD pour les adeptes des Worgens, qui revient sur cette race ayant rejoint l’Alliance pendant les événements de Cataclysm.

Beau Livre

World of Warcraft Chroniques

sdsdzze

Prévu pour juin en français, World of Warcraft Chroniques est un beau livre qui a un but précis : remettre de l’ordre dans cet univers chaotique. Conçu comme la bible définitive du monde de Warcraft, ce beau livre remet en place les différents événements, clarifie les points flous et incohérents, et ajoute surtout une nouvelle donnée à l’équation : les seigneurs du vide, qui pourraient devenir les big boss finaux de l’univers.

Une sorte de Silmarillon pour l’univers de Warcraft, qui se montrera indispensable à tous les amoureux du lore.

[nextpage title=”Conclusion : qu’attendre du film Warcraft ?”]

Après lecture de ce dossier, vous avez les clefs en main pour bien comprendre le film. Si vous êtes un profane dans la matière, nous espérons vous avoir aidé à mieux appréhender cet univers que vous allez découvrir au cinéma. Si vous êtes un fan, nous espérons vous avoir rafraîchi la mémoire pour que vous puissiez profiter pleinement de l’oeuvre de Duncan Jones.

Warcraft_Orgrim_Action-1024x683

Mais concernant le film, à quoi s’attendre ?

Warcraft pourrait être un film tout moisi. Ce ne serait pas le premier long-métrage adapté d’un jeu vidéo qui soit complètement raté. Néanmoins, tous les signaux semblent être au vert pour un produit de qualité.

Premièrement, le projet est suivi de près, de très près, par Blizzard qui a mis dix ans avant de nous offrir Warcraft au cinéma. Chris Metzen, le big boss de la licence Warcraft, a supervisé de près le développement, souhaitant ne pas décevoir les joueurs.

De plus, notons que le film est réalisé par Duncan Jones, qui a déjà fait ses preuves. Le fils de David Bowie avait déjà créé la sensation avec Moon, son premier projet indépendant. Puis, il a confirmé avec Source Code, montrant qu’il était capable de travailler sur des productions plus ambitieuses. Warcraft sera-t-il la consécration ? Notons également que ce cher Duncan connait bien l’univers de Warcraft, étant un ancien joueur de WoW.

Moon
Moon

Autre raison d’avoir confiance : le travail d’ILM en la matière. Warcraft présente un énorme défi pour le studio. Ayant travaillé pendant 20 mois sur les effets spéciaux, ILM souhaite faire de Warcraft le prochain Avatar. Les bande-annonces rassurent quant au travail de titan effectué sur les orcs, par exemple, même si l’aspect artificiel se fait toujours sentir.

Avatar-Movie-Wallpapers

Enfin, Warcraft nous racontera une histoire solide. Le scénario du premier jeu a été enrichi au fil des ans et a cette capacité de pouvoir être facilement adaptable en film. Reste plus qu’à mettre ça sur pellicule.

Toutes ces raisons donnent donc de l’espoir pour Warcraft, même si nous sommes loin d’être à l’abri d’un accident industriel. Warcraft ne doit cependant pas se planter. Et ce pour trois raisons principales (outre le fait d’assurer la carrière de Jones et de rapporter des sous au studio) :

Premièrement, Warcraft se doit d’être la première adaptation de jeu réellement réussie. Certes, ce ne sera pas la première (Silent Hill de Gans est tout à fait correct), mais ici, c’est différent, puisqu’elle pourrait ouvrir la marche à toute une flopée d’adaptations d’ampleur. Warcraft est la première adaptation a être dotée d’un budget de blockbuster et signera le début d’une nouvelle ère si la chose se montre payante. Ubisoft, par exemple veut lui aussi adapter ses jeux sur grand écran. D’ailleurs, en décembre prochain, le premier film Assassin’s Creed débarquera dans les salles. Activision aussi veut entrer dans le game, puisqu’un studio a été ouvert pour porter les jeux au cinéma.

df-ew-first-look-dec2015

Deuxièmement, Warcraft pourrait signer le grand retour de l’Heroic Fantasy au cinéma, comme l’avait fait le Seigneur des Anneaux au début des années 2000. Certes, le genre n’a jamais déserté les écrans (pour preuve la trilogie The Hobbit il y a peu), mais Warcraft pourrait relancer l’intérêt pour le genre et d’autres productions pourraient en profiter. On pense notamment à Legend of Conan, Magic ainsi que le film Donjons et Dragons, qui passeraient du stade d’arlésiennes à projets concrets.

Donjons et Dragons
Donjons et Dragons

Enfin, Warcraft devra réussir pour lui-même. Le film porte dix ans d’espoirs de fans et ces derniers ne lui pardonneront aucun écart. Si Warcraft se plante, ce sont d’éventuelles suites (déjà prévues) qui en pâtiront, ainsi que toute la licence. World of Warcaft, toujours actif, pourrait ainsi souffrir de la qualité déplorable du film.

Bref, beaucoup d’espoir dans Warcraft, beaucoup de peur, également. En tout cas, nous serons bientôt fixés ! Vous êtes prêts ?

POUR LA HOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORDE !