Test

[Prise en Main] Canon R6, l’hybride équilibré

Photo

Par Remi Lou le

Aux côtés du R5 de tous les superlatifs, Canon lance le R6, un appareil nettement moins avant-gardiste, mais beaucoup plus équilibré. Que vaut ce nouveau concurrent aux Sony Alpha et autres Nikon Z de la marque rouge ?

Après des tentatives moyennement convaincantes sur le marché des appareils photo hybrides avec l’EOS R et l’EOS RP, Canon avait largement redistribué les cartes en 2020 en dévoilant ses Canon R5 & R6. Si le premier faisait l’étalage des compétences de la firme nippone en se montrant capable de filmer jusqu’en 8K avec son capteur de 45 MP (!), il ne destine clairement pas au grand public mais plutôt à des professionnels éclairés, et encore. À ses côtés, Canon dévoilait également le R5. Celui-ci, plus traditionnel, s’avère finalement bien plus polyvalent, et surtout, complètement adapté aux usages actuels. L’appareil a beau être plus sage sur le papier, il offre tout ce dont est en droit de réclamer un utilisateur d’hybride, à la sauce Canon, et semble parvenir à gommer les défauts reprochés à l’EOS R et l’EOS RP pour concurrencer pleinement les hybrides de chez Sony. Concrètement, que nous propose le Canon R6 ? 

Voici les caractéristiques du Canon EOS R6 dans les grandes lignes : 

  • Capteur CMOS Plein-Format de 20 Mégapixels
  • Sensibilité de 100 à 102400 ISO (50 à 204800 ISO étendue)
  • Processeur DIGIC X
  • AF CMOS Double Pixel
  • Suivi AF des animaux (oeil, tête et corps)
  • Stabilisation dans le boitier (5 stops)
  • Stabilisation combinée (jusqu’à 8 stops en fonction de l’objectif)
  • Rafale de 20im./s (12im./s en obturation mécanique) avec Suivi AF/AE
  • WiFi 2,4GHz/5GHz
  • 1x CFExpress + 1x SD
  • Ecran orientable avec une résolution de 1,62 millions de points
  • Viseur électronique de 3,69 millions de points à 120fps
  • Vidéo 4K 60p sans crop
  • Canon LOG
  • Compatible HDR PQ
  • Images HEIF

Prise en main et Ergonomie du boîtier

Les utilisateurs d’appareils photo de chez Canon ne devraient pas être dépaysés avec le Canon R6. Du haut de ses 680 grammes, le boîtier se classe dans la moyenne des appareils de ce type, même si Sony conservera l’avantage en raison de la compacité extrême de ses Alpha. Néanmoins, sur un appareil comme un Sony A7III qui se montre si petit tout en adoptant un capteur plein format, on a parfois l’impression bizarre d’une optique à la taille démesurée vissée sur un boîtier minuscule. Avec ses dimensions généreuses sans être trop imposantes, le Canon R6 nous semble bien plus équilibré, même lorsqu’on le dote d’une large optique. 

Comme c’est habituellement le cas chez Canon, le constructeur nous ressert ici son alliage de magnésium et de fibres de verre pour former son boîtier. On n’est pas forcément fan de ce type de matière légèrement granuleuse au touché, mais force est de constater qu’elle a fait ses preuves en matière de solidité. Ce boîtier s’avère par ailleurs totalement tropicalisé et inspire franchement confiance. Vous pourrez évidemment l’utiliser même dans des conditions extrêmes où sous une pluie intense, si toutefois vous optez pour une optique elle-même tropicalisée. 

On dispose d’un viseur électronique OLED assez similaire à celui qu’on peut retrouver sur l’un de ses concurrents directs, le Nikon Z5 (3,69 millions de points à 120fps), et du côté des boutons, on a largement de quoi faire. L’habituelle molette pour choisir son mode est personnalisable, et on retrouve sinon des boutons dédiés aux principales fonctions, tels que la balance des blancs, l’autofocus, le menu, ou le bouton REC pour les vidéos, qu’on a d’ailleurs trouvé idéalement placé. Et, comme toujours chez Canon, les menus sont parfaitement clairs et bien pensés. On dispose également d’un double slot SD (compatible USH-II) ainsi qu’un port USB-C, un port micro HDMI, une prise casque, une prise micro et une dernière prise pour la télécommande. Enfin, on dispose d’un écran LCD tactile haute de résolution d’une taille de 3 pouces qui s’avère franchement convaincant, puisqu’il est orientable à votre guise, et peut donc aisément servir de retour écran. 

Qualité d’image et Vidéo

Contrairement au Canon R5 et son capteur de 45 MP, le Canon R6 fait hélas l’économie de mégapixels et dispose d’un capteur de 20,1 MP. Celui-ci est plein format (24×36) et s’avère identique à celui qu’on avait déjà pu apercevoir dans un autre boîtier de la marque, l’EOS 1DX Mark III. Dans les faits, il se montre plutôt compétent, notamment pour la vidéo. Ses quelque 20 mégapixels pourraient néanmoins se montrer insuffisants pour certains photographes exigeants. Notons également que l’appareil est capable de monter jusqu’à 204 800 ISO, de quoi faire face à n’importe quelle situation. En pratique, on peut tout à fait monter autour des 12 800 ISO sans constater de pertes de qualité notables. Au-delà de 25 600 ISO, l’image se dégrade néanmoins assez fortement, mais c’est plutôt logique. Le Canon R6 n’est pas spécialement un appareil conçu pour se montrer excellent en situation de faible luminosité, comme c’est le cas du Sony A7SIII. En revanche, il s’en tirera parfaitement bien dans des conditions peu lumineuses sans trop bruiter. Ce capteur est stabilisé mécaniquement, tout comme celui du Canon R5. En combinant une optique stabilisée, on pourra réellement utiliser l’appareil à la main et effectuer des plans plutôt fluides en vidéo, même si cela ne remplacera pas l’utilisation d’un stabilisateur externe de type gimbal pour obtenir un résultat plus cinématographique. 

Ce capteur est épaulé par l’excellence du nouveau processeur de Canon, le Digic X. L’autofocus de Canon était déjà excellent, mais il se bonifie encore avec les R5 et R6. La technologie Dual Pixel s’offre ainsi une véritable seconde génération, et son utilisation est bluffante. Le Canon R6 parvient sans mal à faire le focus, en un temps record. Même de nuit sous la pluie, l’appareil s’est montré extrêmement véloce et parvient à accrocher parfaitement les zones désirées. Son suivi de l’oeil en vidéo est également plutôt bluffant, et se montre désormais aussi compatible avec les animaux ! Un excellent point pour les photographes animaliers ou simplement le grand public qui souhaiterait photographier ou filmer son animal de compagnie (et on sait à quel point ça peut être difficile). 

Côté vidéo, qu’est ce que ça donne ? Le Canon R5 avait surpris tout le monde à sa présentation avec des capacités hors normes. Néanmoins, les premiers tests se sont montrés plutôt durs à son encontre, en raison d’une chauffe excessive du boîtier lors d’une captation vidéo en 8K. Sur ce Canon R6, on ne retrouve point de 8K, mais de l’excellente 4K parfaitement maîtrisée. L’appareil est capable de shooter en 4K jusqu’à 60 images par seconde, le tout avec un débit de 230 Mbits/s, et jusqu’à 340 Mbits/s en C-Log, le tout en 4:2:2 10 bits en interne ! Difficile de demander mieux, si ce n’est qu’il faudra se contenter de slow motion en 60 i/s en 4K, contre 120 i/s sur le Canon R5, ou alors repasser en Full HD pour avoir accès aux 120 i/s. 

Le Canon R6 vient surtout gommer l’immense défaut de l’EOS R, qui était capable de shooter en 4K mais avec un important recadrage (1,7x, tout de même). Ici, aucun recadrage, malgré un très léger crop de 1,07x puisque le capteur n’utilise pas tout à fait la totalité du capteur. Dans les faits, cela se voit à peine et les vidéos qui ressortent du Canon R6 se montrent excellentes, d’autant que l’autofocus est aussi efficace en 4K qu’en Full HD. 

Plus que des mots, voici quelques exemples d’images capturées au Canon R6 :

Où acheter le Canon R6 ?

Canon EOS R6+RF 4,0-7,1/24-105 mm IS STM Kit

Patientez... Nous cherchons le prix de ce produit sur d'autres sites

Notre avis

Après quelques tentatives mitigées sur le secteur des hybrides, Canon parvient enfin à nous pondre des appareils franchement convaincants. Même si le Canon R6 ne bénéficie pas des mêmes fonctionnalités avant-gardistes que le R5, il s’offre une place de choix parmi les meilleurs appareils photo hybrides du moment. On salue ses performances équilibrées, son excellente 4K en 4:2:2 10 bits en interne, et son autofocus infaillible. Canon arrive néanmoins un peu tard sur le secteur, maintenant que Sony, Panasonic et même Nikon s’y sont taillés une place de choix.

Les plus
Les moins
  • De la 4K sans recadrage chez Canon !
  • L’AF de Canon, encore amélioré
  • L’écran orientable
  • Construction solide
  • Fiabilité apparente du boîtier
  • Capteur de « seulement » 20 MP
  • Pas le meilleur de nuit
  • Finitions un peu cheap