Test

[Test] Casque Sony WH-1000XM4, très proche de la perfection

Audio

Par Anh Phan le

Annoncé en plein été, Sony propose la quatrième itération de son casque à réduction de bruits. On a passé du temps avec, voici notre avis sur le Sony WH-1000XM4 ou Mark 4 pour les intimes.

On ne présente plus Sony, un géant de l’électronique grand public couvrant tous les secteurs d’activités allant des téléviseurs aux smartphones en passant par l’audio. C’est sur ce dernier secteur qu’on va s’intéresser aujourd’hui avec le nouveau WH-1000XM4 ou Mark 4 pour les intimes, dernière itération en date d’un casque à réduction de bruits qui a réussi l’impossible, détrôner Bose sur son marché de prédilection.

Le WH-1000X est né il y a déjà 4 ans et il y a deux ans, le WH-1000XM3 avait marqué un grand coup en devenant, sans conteste, le meilleur casque à réduction de bruits sur le marché. Inutile de rappeler que le Mark 4 commence sa carrière avec une base solide et se penche plus en tant qu’évolution que révolution.

Le tactile, toujours

Si certains préfèrent les boutons bien physiques, Sony a toujours privilégié une surface tactile sur l’oreillette droite. Avec cette surface dont l’utilisation est des plus intuitives, on peut alors contrôler le volume, les pistes, la réponse aux appels téléphoniques et surtout la possibilité de pouvoir interagir avec le monde extérieure en posant sa main sur tout la surface, c’est la fonction Quick Attention. Pratique. Mais du coup, Sony a poussé un peu plus le principe en l’automatisant.

En effet, avec tous les micros embarqués, le Mark 4 est capable de reconnaître la voix de l’utilisateur et ainsi baisser automatiquement la musique tout en activant le mode Ambiance pour communiquer avec le monde extérieur. La sensibilité à la voix est réglable dans l’application iOS/Android mais de nos essais, que cela soit dans une boutique ou un café, avec ou sans masque, le Mark 4 a su parfaitement couper la musique au moment pour permettre la communication. Ce qui était déjà pratique l’est encore plus maintenant. Le seul hic, c’est qu’il faut relancer la musique par soi-même.

Sur l’oreillette de gauche se trouve le bouton de mise sous tension et d’appairage et le bouton Custom qui permet à l’utilisateur d’activer ou non les différents modes pour entendre le monde extérieur par défaut. A noter qu’il est totalement personnalisable dans l’application iOS/Android. A cela s’ajoute un capteur à l’intérieur de l’oreillette gauche qui détecte le port du casque ou non. On n’a pas eu de problèmes particuliers, on est loin des petits soucis qu’on pouvait avoir sur les feux casques Zik de Parrot, c’est logique et fluide au quotidien.

Design

Le design reprend ce que proposait déjà le Mark 3. En réalité, si on ne fait pas vraiment attention, les deux casques se ressemblent énormément. Il y a quelques subtilités comme le logo NFC qui est maintenant incrusté mais tout cela reste minime. Dans tous les cas, si le design ne joue pas la carte futuriste comme les Bose 700, certains aimeront clairement ce côté plus classique. C’est notre cas.

En plus des deux boutons précédemment évoqués, l’oreillette gauche propose une prise jack pour une utilisation filaire. Du côté de l’oreillette droite se trouve un port USB-C pour la recharge. On notera que 10 minutes de recharge permet une autonomie de 5h. Pas mal !

Si on retrouve une finition mate, on notera que l’arceau a été légèrement retravaillé pour plus de confort. Les coussinets des oreillettes sont 10% plus larges sur le Mark 4 mais surtout, ils sont plus souples et donc plus confortables. Les coussinets englobent totalement les oreilles et ce, sans aucun ajustement. On retrouve les petits inserts cuivrés qui offrent ce petit côté raffiné. Et encore une fois, on est impressionné par le poids du casque, qu’on trouve léger sur la tête.

Technologiquement

Comme on l’a dit plus haut, le Sony WH-1000X Mark 4 embarque un port USB-C pour la recharge. Ainsi, le casque de Sony assure une autonomie de 30h avec la réduction de bruits active et jusqu’à 38h sans la réduction de bruits. On se souvient des 16h d’autonomie du Sennheiser Momentum Wireless, et même si le Sony n’atteint pas exactement 30h, l’autonomie générale reste ce qu’il y a de plus confortable dans ce domaine.

La prise jack est bien de type 3,5mm et non 2,5mm comme c’est le cas chez certains concurrents comme Sennheiser ou AKG. Et enfin, le Sony WH-1000X Mark 4 peut s’appairer avec deux appareils en même temps. En revanche, la technologie LDAC sera désactivée. Le Mark 4 supporte les codecs LDAC, AAC et SBC, sans oublier le Bluetooth haute performance et le NFC. Petite surprise tout de même de ne pas retrouver l’AptX de Qualcomm sur le Mark 4, ce n’est pas le plus gênant en soi mais vu le nombre de produits qui supportent le codec, son retrait interpelle quelque peu. Enfin, on retrouve le même processeur QN1. A noter le support de la fonction Fast Pair qui permet de lancer l’invite de connexion sur son smartphone quand le casque est à proximité pour le premier appairage. Pratique.

Le Mark 4 propose toujours des drivers de 40mm et avec les technologies LDAC ou encore le DSEE HX qui devient DSEE Xtreme et qui utilise de l’intelligence artificielle pour mieux « upscaler » les sons. Le Sony WH-1000x Mark 4 supporte bien évidemment le HiRes Audio et le HiRes Wireless Audio, tout comme le 360 Audio.

Réduction et Qualité

Concernant la réduction de bruits, on se disait qu’il allait être dur de faire mieux que le Mark 3 puisque les récents Bose 700 et Sennheiser Momentum Wireless ne propose pas mieux. Aussi, sur ce domaine, il allait être difficile de révolutionner le genre. Du coup, si les performances brutes sont assez similaires au final, le plus gros changement vient de l’intégration de l’intelligence artificielle. En effet, sur le Mark 3, si le casque pouvait s’adapter à son environnement, une fois qu’on choisissait l’environnement, la réduction de bruits ne s’adaptait pas forcément aux changements après le choix de la réduction. Avec de nouveaux algorithmes et l’intelligence artificielle, le Mark 4 s’adapte aux usages et à l’environnement en temps réel. Sony parle ainsi d’une analyse en continu à raison de 700 fois par seconde afin de s’adapter à la meilleure réduction de bruit possible. Selon Sony, par rapport au Mark 3, c’est ainsi 15% de gain dans un avion par exemple et 20% au quotidien.

De nos tests, il va sans dire que le Mark 4 est redoutable sur la réduction de bruits. Mais en réalité, le Mark 3 l’est tout autant et on ne mesurera pas forcément de différences notables, du moins, pas sur une période de test si courte (2 semaines). Il faudra continuer à tester le produit dans différentes conditions pour se faire une véritable idée. Pour l’instant, en pleine ville et dans le train, le Mark 4 s’en sort plus que bien. Une fois la musique lancée, on est dans notre bulle ! On apprécie toujours la gestion de la pression atmosphérique et on est impatient de reprendre l’avion pour tester à nouveau cette fonction. Et bien évidemment, on retrouve le contrôle adaptatif du son qui permet au casque de s’adapter en terme de réduction de bruits à votre environnement.

Pour la qualité audio, on retrouve toute la qualité du Mark 3 avec un son détaillé et puissant. Comme d’habitude chez Sony, on retrouve des mediums et des graves plus insistants. C’est la signature de Sony et ceux qui aiment ce son plus chaleureux seront aux anges. Cela permet ainsi de profiter tout aussi bien de musiques folks comme le dernier album Taylor Swift que de musiques jazz avec pléthores d’instruments comme les concerts de Marcus Miller. Sur de la pop, du hip-hop ou du rap, les graves sont bien présentes mais pas fatigantes. On a essayé le casque sur des titres de Rich Brian ou des artistes plus classiques pour se rendre compte de la polyvalence du casque. Polyvalent certes mais avec un certain goût pour les graves.

Où l’acheter ?

Galerie

Notre avis

Le Sony WH-1000X Mark 4 n’est pas encore parfait mais il s’en approche grandement. Si on cherche le meilleur casque à réduction de bruits active, il ne faut pas chercher plus loin, c’est tout simplement lui.

Les utilisateurs du Mark 3 ou de récents concurrents ne changeront pas pour le nouveau bébé de Sony mais pour tous les autres, c’est le casque premium à avoir.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Design et Finition
  • Qualité sonore
  • La meilleure réduction de bruits
  • Bluetooth multi-points
  • Autonomie
  • Pas d'AptX
  • Les graves pour certains
  • Le Prix ?